Dimanche 26 décembre - 20h17 | AnneClaireL

«2010, une année intermédiaire», A. Francqueville

La saison 2010 se termine et déjà cavaliers et entraîneurs se tournent vers 2011 qui s’annonce comme une année importante de part les championnats d’Europe de Rotterdam et la qualification pour les Jeux olympiques de Londres. Grand Prix Replay fait le point sur cette année et les objectifs pour la prochaine saison avec le sélectionneur national de dressage, Alain Francqueville.



Grand Prix Replay : Quel bilan tirez-vous de cette saison 2010 ?


Alain Francqueville : La saison 2010 est une saison qui a montré la difficulté de renouveler les équipes et les cavaliers de haut niveau. Nous n’avons pas toujours l’arrivée de couples performants et il faut du temps pour que les nouveaux couples se fassent. 2010 a été une année intermédiaire, cependant, on a vu une nette augmentation du nombre de cavaliers qui participent au niveau Grand Tour et au Grand National. Autre point positif, l’explosion du nombre de cavaliers de moins de vingt-six ans qui sont prêts pour le Grand Tour avec Antoine Lion, Raphaël Loison, Raphaël Thomas, Sébastien Duperdu, Julie Pellerin ou encore Alizée Froment. De plus, 2010 aura permis à de nouveaux couples de voir le jour comme Marc Boblet avec Florijn et Arnaud Serre avec Hélio II, suite au triste décès de son ancienne cavalière Sylvie Corellou.



 

Grand Prix Replay : Justement, quelles sont vos déceptions ?


Alain Francqueville : Il y a quelques regrets de ne pas avoir pu participer aux Jeux équestres mondiaux de Lexington car les exigences fixées par la Fédération et le coût du déplacement étaient trop importants. Je pense que c’était un choix raisonnable pour permettre aux nouveaux couples de se préparer pour les gros concours car ils ont pu de ce fait participer à des évènements tels que Hickstead par exemple. Chez les Jeunes et les poneys, nous avons encore du mal à progresser malgré de bonnes équipes en Juniors et en poneys. Nous manquons encore d’expérience et parfois peut-être de force mentale.



Grand prix Replay : Que pouvons-nous vous souhaitez pour 2011 ?


Alain Francqueville : Nous pouvons souhaiter un aboutissement des couples avec du potentiel et une qualification pour les Jeux olympiques de Londres en 2012.



Grand Prix Replay : Quels sont les objectifs pour 2011 ?


Alain Francqueville : Le 1er mars 2011, les qualifications pour les JO seront ouvertes et à partir de cette date nous aurons douze mois pour accumuler le plus de points possible et tenter de nous qualifier. Nous mettrons donc l’accent sur cette qualification mais aussi sur les championnats d’Europe de Rotterdam. Les objectifs sont des objectifs de travail et de compétition, mais notre vraie motivation se tourne vers les Jeux mondiaux de 2014 en Normandie. La Fédération met en place un projet pour renforcer le dressage avec un dispositif axé sur les jeunes talents qui part des poneys jusqu’aux cavaliers de moins de vingt-six ans. De plus, il y aura des actions faites auprès des juges et des entraîneurs et deux nouveaux référents interviendront : Hans Heinrich Meyer Zu Strohen pour le haut niveau et Hartwig Burfeind pour les Jeunes.

Pour 2011, nous avons plusieurs couples intéressants qui se profilent comme Stéphanie Collier avec Twister et Werner, Jessica Michel avec Riwera et Daimler, Marc Boblet avec Florijn et Whitni Star, Catherine Henriquet avec Paradieszauber ou Karen Tebar avec Florentino et Welesta. Mais nous avons aussi des couples qui se préparent derrière comme Pierre Subileau avec Talitie, Rémy Issartel avec Windshear, Anne-Sophie Juglaret avec Le Guerrier ou bien Stéphanie Childéric avec Frido 17 et Vito VDL.

Tout ce projet sera véritablement efficace par plus de cohésion et de dynamique dans le dressage avec des sponsors et des mécènes afin d’être prêt pour 2014.



 

Propos recueillis par Elodie Muller.
 

À lire également...

Réagissez