Samedi 25 décembre - 21h40 | admin_root

Le journal d’Isabell Werth

[Isabell Werth] écrit son journal pour Grand Prix Replay ; la championne allemande revient sur les Jeux équestres de Lexington.

 
Depuis les Jeux équestres mondiaux

 
J’ai été très contente de la tournure des événements depuis les Jeux équestres mondiaux, notamment avec mes victoires à Odense (avec [Satchmo]), à Lyon (avec Hannes = [Warum Nicht]) et à Stuttgart (avec [El Santo]). Chaque compétition s’est très bien passée, mais mes chevaux se sont montrés en grande forme. Quand nous étions à Stuttgart, j’ai monté El Santo dans la Kür avec la musique de Roberto Blanco, celle d’Aix-la-Chapelle. C’est marrant, ça change des autres musiques et c’est très excitant.

 
Hannes était en grande forme au retour des Jeux équestres mondiaux, et j’ai été surprise qu’il n’ait eu aucun problème et qu’il se soit montré en si belle forme. Peu après son retour à la maison, il avait retrouvé sa forme normale. Il n’était peut-être pas aussi souple qu’il peut l’être mais en général j’étais très contente.

 
Cependant, je peux dire que Hannes était un peu fatigué et en avait marre de concourir, c’est pourquoi je l’ai emmené à Lyon. Il peut être vraiment pénible parfois, il mord, il donne des coups de pied, il m’ignore, et il fait ce que bon lui semble sans m’écouter. En fait, c’est comme s’il secouait la tête et qu’il courrait en tous sens. Il est assez amusant quand il commence à être lassé. C’est un vrai caractère, il peut être vraiment puissant, et parfois c’est complètement hors de mon contrôle !

 
Quelques pensées sur les Jeux…

 
Il était très impressionné par les installations à Lexington, et c’était incroyable de voir toutes les disciplines, tous les chevaux et les cavaliers sur le Horse Park. Mais je crois qu’à cause de la taille de l’événement, c’était difficile pour les organisateurs d’avoir tout sous contrôle. Mais c’est une question d’expérience. De plus, ça a été difficile pour eux car tout le monde a compare avec Aix-la-Chapelle, quatre ans auparavant. Aix-la-Chapelle était tellement fantastique que c’était dur de passer après. Toutefois, il y a beaucoup de points positifs à retenir, et je suis heureuse avec l’expérience.

 
Concernant la performance, nous avons été heureux de décrocher la médaille de bronze par équipe bien que nous espérions l’argent, mais Laura Bechtolsheimer était si forte que nous sommes contents du résultat final. Puis, il y a eu le Special, et pour moi il n’y avait pas vraiment de chances de médailles individuelles, mais c’est bien, j’ai donné mon maximum. Je n’avais fait aucune faute de toute la semaine, puis j’en ai fait quelques unes, mais c’est le jeu – et à la fin peu importe si on finit cinquième ou dixième.

 
Pour être honnête, la notation était un peu étrange. Je ne crois pas que ce soit un secret, et je ne pense pas être impolie en le disant, mais il y avait une difference de 8-10% entre les juges qui n’est pas acceptable. Personne n’était content de ça. Mais ça arrive. Le problème pour les cavaliers se pose lorsque ces jugements créent des changements dans les médailles, ce n’est pas juste. Quelque chose doit être fait.

 
Je ne m’attendais pas du tout à avoir la médaille de bronze, mais quand j’ai vu les erreurs des autres cavaliers, je me suis dit, ce n’est pas le moment d’être fachée ou inquiète. Le plus frustrant est que je ne voyais pas de solution à ce problème de jugement. J’ai été très heureuse pour Edward Gal, qui fut la plus grande emotion à la fin.

 
Laura Bechtolsheimer et Edward Gal…

 
Laura était super dans le Grand Prix avec l’une des meilleures reprises que je n’avais jamais vues. Je pensais qu’elle allait gagner, et je ne crois pas être la seule à avoir pensé ça. Cela montre que ce n’est pas forcément un seul cheval qui peut gagner et ça rend le sport plus excitant.

 
Je ne crois pas qu’elle ait été aussi bonne dans le Special. Je ne l’ai pas vue dans le Libre, mais le cheval était super. Mistral et Laura ont grandi ensemble, ils sont très proches maintenant, un vrai couple. Dans le passé, il ont fait de nombreuses bonnes competitions, mais ils n’étaient pas aussi proches qu’ils le sont maintenant. Je pense qu’avec l’expérience et la confiance qu’ils ont gagné à Lexington, ils vont être les favoris pour la Coupe du monde, et nous verrons ce qu’il adviendra dans le futur.

 
Comme Edward, j’ai été très déçue par la vente de Totilas, et je me suis sentie très triste pour lui d’avoir perdu un si bon cheval. Aucun cavalier ne veut perdre son cheval, d’autant plus quand c’est une icône comme Totilas. Je ne peux pas imaginer ce que cela aurait été si on avait vendu Satchmo. Ça ne vaut même pas la peine d’y penser.

 
Autres nouvelles...

 
La transition de l’outdoor à l’indoor a été assez facile. Odense était un grand show avec beaucoup de place, donc c’est facile pour les chevaux de commencer là. Satchmo a été plutôt bien mais un peu tendu dans le Grand Prix. Cependant, dans le Libre, il était relaxé et a fait une performance encourageante. Don Johnson était facile, je l’avais travaillé le matin, il s’était montré un peu facétieux, mais pour le St Georges, il était très bien.

 
Nous avons aussi acheté un six ans – Laurenti (Oldenburg) qui est un super cheval je pense, très brilliant, très grand, puissant, avec beaucoup d’énergie et de presence. Avec mes chevaux en bonne forme et une saison intéressante qui s’annonce, je suis pleinement concentre et confiante.

 
 
Isabell Werth, médaillée olympique en dressage et représentante de la marquee Rolex.

À lire également...

Réagissez