’’Il a fallu du temps pour construire Catypso mais je suis très fier de lui’’, Éric Navet

Crédit : Sportfot

Lundi 12 juin - 10h04 | Johanna Zilberstein (avec communiqué)

’’Il a fallu du temps pour construire Catypso mais je suis très fier de lui’’, Éric Navet

Dans la nuit de samedi à dimanche, Éric Navet a tourné une page dans la carrière de Catypso, son cheval de tête, en remportant son premier Grand Prix à 1,60m lors du CSI 4* de Tryon. Il revient sur cette magnifique soirée. 

Samedi, Éric Navet est revenu en force en remportant le Grand Prix CSI 4* de Tryon. Associé à son bon Catypso, le Normand n’a pas hésité à prendre tous les risques pour s’adjuger la victoire.’’Je crois que c’était un très bon parcours. Pour moi, Alan Wade est l’un des meilleurs chefs de piste du monde. Nous étions très très heureux qu’il monte le parcours du Grand Prix et tous les autres, tout au long de la semaine. Quand j’ai marché le parcours, je ne l’ai pas trouvé si difficile, mais c’est l’une des particularités des parcours d’Alan : il y a toujours moins de barragistes que prévu. Au barrage, j’étais parmi les premiers à passer et je savais que les deux cavalières qui passaient après moi étaient toutes les deux très très rapides. Du coup, j’ai pris un maximum de risques.’’
Mais cette victoire, c’est avant tout le triomphe du travail, celui entrepris patiemment par Éric Navet il y a quelques années, sur ce si atypique bai, dont le style ne fait pas toujours rêver les puristes.’’L’histoire de Catypso est assez amusante. Au début, il était très particulier et ne sautait pas très bien. Nous savions qu’il avait beaucoup de moyens et qu’il pouvait tout sauter. Il n’est jamais en difficulté. Il a fallu prendre son temps pour vraiment le construire et lui apprendre mais, maintenant, je suis très fier de lui.’’
De quoi conclure en beauté les deux semaines de compétition passées au centre de Tryon, qui accueillera les Jeux équestres mondiaux dans un peu plus d’un an. ’’Nous avons beaucoup aimé ce concours et ce lieu. C’est un endroit incroyable, un lieu parfait pour travailler avec les chevaux car on peut y emmener les chevaux de Grand Prix comme les jeunes chevaux en devenir.’’
Sans oublier le public américain, friand du style inimitable et parfait d’Éric Navet. ’’Le public est incroyable. C’était déjà comme cela la semaine passée. Il y a tellement de concours ici et les gens continuent de venir et de trembler pour les cavaliers. C’est une très bonne atmosphère pour nous, les cavaliers, c’est très motivant… Et très amusant !’’

À lire également...

Réagissez