La 36ème palme d'or de Cannes pour Sergio Alvarez Moya

Sergio Alvarez Moya et Arrayan ont décroché leur premier Grand Prix 5*.
Crédit : Sportfot

Samedi 10 juin - 23h35 | À Cannes, Yeelen Ravier

La 36ème palme d'or de Cannes pour Sergio Alvarez Moya

Temps fort final du week-end au Stade des Hespérides, le Grand Prix du Longines Global Champions Tour s'est conclu par la victoire méritée de Sergio Alvarez Moya. L'Espagnol a tout tenté, aux rênes d'Arrayan, bouclant son barrage en 35"76. Simon Delestre, devant ses compatriotes, a dû se contenter d'une magnifique deuxième place avec Hermès Ryan des Hayettes. Daniel Deusser a complété le trio avec Hidalgo v.

Le Grand Prix final du trente-sixième CSI 5* de Cannes, au Stade des Hespérides, a lancé son top départ à 22h. Se courant en nocturne, la sixième étape du Longines Global Champions a aligné, comme il est de coutume désormais pour le circuit, vingt-cinq cavaliers. C'est sur un parcours signé Uliano Vezzani qu'ils se sont enchainés.
Partant en ouvreur, Nayel Nassar a directement rencontré les principales difficultés du parcours, dont la triple combinaison en numéro cinq. L'Egyptien, associé à Hija van Strokapelleken, montée un temps par Pénélope Leprevost, a accusé treize points. Juste après lui, Philippe Rozier et Quartz Rouge, maintenant bien rodés en duo, n'ont pu empêcher la première barre de l'oxer dix de tomber, ainsi qu'un point de temps. Daniel Deusser a dû attendre quelques minutes avant de connaître son score final. L'Allemand, qui montait Hidalgo v., a premièrement écopé d'un point de temps, le chronomètre étant fixé à quatre vingt-trois secondes. Finalement, le chef de piste et le jury ont décidé d'ajouter trois secondes au temps imparti, envoyant le numéro deux mondial au barrage. La Suédoise Evelina Tovek, peu connue du grand public, a réalisé une belle prestation sans pénalité avec Castello, son fils gris par Cristallo. Après un malheureux tour à quatre points sur l'obstacle numéro onze pour Gerco Schröder et Glock's Cognac Champblanc, Alberto Zorzi a bouclé le deuxième score parfait. Le cavalier des écuries Tops, plus qu'en forme ces derniers mois, a déroulé une sublime partition sur MHS Going Global, le bai d'Athina Onassis. De retour à haut niveau depuis quelques semaines après une longue absence, le très réputé Eric van der Vleuten ne semble pas avoir perdu les bonnes habitudes, signant le sans-faute avec Wunschkind. Vainqueurs du petit Grand Prix lors du CSI 5* de Versailles le mois dernier, Sergio Alvarez Moya et Arrayan ont poursuivi sur leur lancée, quittant la piste sans encombre. Petite déconvenue alors pour Denis Lynch. Alors qu'il déroulait un début de parcours en toute aisance sur All Star 5, l'Irlandais s'est trompé de parcours, allant sauter la dernière courbe au lieu du numéro huit.

Christian Ahlmann ne s'est visiblement pas laissé déconcentrer aux commandes du joli Colorit, franchissant la ligne d'arrivée sans aucune pénalité. Harrie Smolders et Emerald en ont fait de même, survolant les barres à 1,60m. Deuxième Tricolore à prendre le départ, Simon Delestre participait au premier Grand Prix 5* de Hermès Ryan des Hayettes depuis son retour. L'alezan semble avoir retrouvé sa flamboyance, malgré une petite frayeur sur l'oxer numéro quatre, effectuant un énorme saut. Déception pour Niels Bruynseels et Gancia de Muze, qui ont accusé l'inhabituel score de douze points, sur la palanque, l'entrée de double huit ainsi que sur le dernier. Pas de score vierge non plus pour Patrice Delaveau. Le vice-champion du monde, malgré l'excellente forme de l'agile Aquila*HDC, n'a pu éviter deux fautes sur le vertical en entrée de triple, et sur le dernier, un oxer. Olivier Philippaerts a été le seul Belge, accompagné de H&M Legend of Love, à se qualifier pour le second tour. L'ultime sans-faute a été signé par le champion olympique Roger-Yves Bost, en selle sur une Sydney Une Prince de retour en grande forme.

Sergio Alvarez Moya ne laisse que des miettes

C'est donc un barrage à dix qui s'est disputé, devant un public toujours aussi nombreux et impliqué malgré l'heure tardive. Ouvreur du barrage, Daniel Deusser a essayé d'établir un temps de référence avec Hidalgo v. Le cavalier Stephex est parvenu au sans-faute, en 37"63. Sûrement battable, mais joliment déroulé. Evelina Tovek a ensuite tenté d'abaisser le chronomètre, sans prendre forcément tous les risques. La Suédoise et Castello ont écopé d'une faute, mais d'un très bon bilan sportif. Alberto Zorzi et MHS Going Global vont définitivement très bien ensemble ! L'Italien a déroulé un barrage somptueux sur le bai d'Athina Onassis, terminant avec un chronomètre un peu assuré de 38"30. Eric van der Vleuten n'a lui pas cherché la victoire. Aux rênes de Wunschkind 19, le vétéran néerlandais a bouclé un barrage parfait sans pénalité au-dessus des quarante secondes.

Alors, Sergio Alvarez Moya s'est élancé. Ne profitant que de classements ces derniers mois sans parvenir à la victoire, l'Espagnol était bien décidé d'être le lauréat du jour. Poussant et allongeant le réactif Arrayan, il a franchi la ligne d'arrivée sans faute en 35"76. Christian Ahlmann et Harrie Smolders se sont eux heurtés au double, l'un péchant sur l'entrée et l'autre essuyant un refus sur la sortie. Olivier Philippaerts et H&M Legend of Love auront aussi fauté sur l'entrée de double. Poussé par les encouragements d'un public sportif, Simon Delestre a tout essayé. Le Lorrain, en selle sur un Hermès Ryan des Hayettes qui semble avoir recouvert toute sa sérénité, a hérité d'un chronomètre de 36"70. Dernier à pouvoir reprendre le trophée des mains de Sergio Alvarez Moya, Roger-Yves Bost a démarré un bon tour mais a mis l'entrée de double à terre. Bonne performance tout de même pour Sydney Une Prince, qui semble avoir retrouvé sa bonne forme.
 

Revivez la victoire de Sergio Alvarez Moya ci-dessous.

À lire également...

Réagissez