Le derby du Royal Jump dans la poche de Maxime Debost

Crédit : DR

Lundi 05 juin - 22h18 | À Bertichères, Adèle Vaupré

Le derby du Royal Jump dans la poche de Maxime Debost

La première édition du derby du Royal Jump de Bertichères a vu Maxime Debost s’imposer sur Terracota Mail grâce au plus rapide des trois parcours sans pénalité de l’épreuve. Il devance de près de trois secondes Didier Willefert, deuxième, tandis que Rodolphe Scherer et Cœur de Crack complètent le podium. 

Passé en début d’épreuve, Maxime Debost est le premier à signer un parcours sans pénalité. Il établit un chronomètre de référence de 148"93, une très bonne performance mais qui semble être améliorable. Plusieurs cavaliers vont s’y essayer, mais se feront piéger durant leur parcours. C’est notamment le cas du jeune Gabin Ramel Jacob, associé à Strass de Villers, qui est bien parvenu à réaliser un meilleur chronomètre, mais dont les quatre points l’ont rétrogradé à la sixième place. Scénario similaire pour le champion olympique de concours complet Karim Laghouag, qui écope d’une malheureuse faute en fin de parcours avec son alezan Punch de l’Esques. Cette performance lui permet tout de même de se classer septième. Donatien Schauly a lui aussi joué de malchance avec huit points récoltés sur les deux derniers obstacles alors qu’il était passé au travers de toutes les difficultés et qu’il bouclait son parcours en seulement 138"56, soit dix de mieux que Maxime Debost.

A contrario, deux couples n’ont rencontré aucune difficulté sur les obstacles mais ont été pénalisés par le chronomètre. Le premier, Romain Moresve, accuse trois points de temps avec Vesuve de la Cense, tandis que le deuxième n’est autre que le champion olympique de saut d’obstacles Philippe Rozier. Il écope d’un point de temps après qu’Amerigo ait hésité longuement à rentrer dans le premier gué. Ces deux cavaliers terminent respectivement aux cinquième et quatrième rangs. Pour Roger-Yves Bost, le parcours s’est avéré plus difficile avec Vallon du Dame. Très impressionné par l’eau, le hongre de huit ans - fils d’Idéal de la Loge, ancienne monture de son cavalier - a mis du temps à accepter de passer au travers des deux gués, franchissant même le deuxième au pas. Le couple est pénalisé de cinq points de temps en plus de douze points aux obstacles pour un total de dix-sept points.

Finalement, seuls Didier Willefert, en selle sur Tess Heutière*Mili, puis Rodolphe Scherer, associé à Cœur de Crack, sont parvenus à réaliser chacun un parcours parfait, bien que moins rapides. Ils montent tout de même respectivement sur les deuxième et troisième marches du podium. 

Les résultats ici

À lire également...

Réagissez