Dimanche 19 décembre - 19h17 | AnneClaireL

Le journal d’Edwina Alexander

La cavalière australienne, [Edwina Alexander], écrit son journal pour Grand Prix Replay. Elle revient sur l’événement de l’année : les Jeux équestres mondiaux.


 
 
Depuis les Jeux équestres mondiaux

 
J’ai été à Helsinki, Oslo, Lyon et Vérone depuis mon retour du Kentucky, et les chevaux se sont avérés en forme, malgré tous les voyages que cela a impliqués. [Itot du Chateau] va encore courir quelques compétitions avant la fin de l’année, et un ou deux en janvier, après je lui offrirai un peu de repos avant la saison outdoor.

J’ai un programme assez chargé jusqu’à Noël, et je n’ai pu profiter pour l’instant que d’un seul week-end libre, que j’ai passé à Abu Dhabi pour suivre le Grand Prix de Formule 1. J’ai beaucoup de chevaux dans mon piquet en ce moment, ce qui me permet de tenir ce programme chargé. [Socrates] est de retour, il était à Lyon, et Kisby a été fantastique. Je pense qu’elle peut être une jument qui va surprendre beaucoup de monde. Ciske n’est pas la plus facile mais elle s’améliore compétition après compétition, et je suis très heureuse de ses progrès.

 
 
Retour sur Lexington

 
Les installations étaient fantastiques et la piste très bonne, mais j’ai été déçue par quelques aspects, et je sais que beaucoup d’autres cavaliers ont ressenti la même chose. Le gigantisme de l’événement fait que tout était toujours assez loin (les écuries éloignées de la piste, par exemple), ce qui n’était pas idéal. La manière dont était organisée le warm-up n’était pas très bonne non plus. Nous avions de grandes attentes, puisque les concours aux Etats-Unis sont toujours bien organisés, mais là, comparé à Aix-la-Chapelle, c’était décevant.

 
J’ai été à la fois contente et déçue avec Itot. Il était en grande forme, presque trop ! Quand il sortait de la piste, il ne transpirait pas et n’était pas essoufflé ! J’ai fait des fautes malheureuses, comme le premier jour, où pour la chasse, je fais tomber la barre sur le dernier. Pour la deuxième épreuve, j’ai senti Itot un peu fort, presque agressif avec moi, mais peut-être était-ce de ma faute pour ne pas l’avoir repris suffisamment rapidement.

 
J’ai trouvé que les parcours n’étaient pas aussi gros et difficiles qu’à Aix, c’est certain. Le premier jour et la Coupe des nations n’étaient pas très gros. Cependant, beaucoup de cavaliers ont dit que la demi-finale était assez grosse et qu’il y avait une énorme différence entre les précédentes manches. J’étais déçue par le nombre de double sans-faute ce qui fait que ceux qui avaient fait juste une faute terminaient très loin au classement.

 
Concernant la compétition par équipes, c’était un très bon résultat de finir septième et de se qualifier pour les Jeux olympiques. Considérant les pays que nous avons battus (Etats-Unis, Pays-Bas, Espagne), nous avons des raisons d’être très satisfaits de nos performances.

 
 
La saison 2010/2011

 
J’ai participé au Top Ten à Genève, et j’espère me qualifier pour la finale de la Coupe du monde à Leipzig, en avril. Je ne crois pas que je monterai forcément Itot, et j’aimerais qu’il se repose, mais vous ne savez jamais, les choses peuvent changer. Heureusement pour moi, je n’ai pas de championnats l’année prochaine, donc mon emploi du temps sera moins exigeant, et je pourrai prévoir un programme plus léger pour les chevaux. Je me concentrerai également sur le Global Champions Tour.

 
Ce sera intéressant de voir quels cavaliers vont être performants cette année, et qui fera la finale. Christian Ahlmann a très bien commencé et je pense qu’il sera rejoint par une grosse délégation allemande. Christian est un super cavalier avec de fabuleux chevaux. Je suis très contente pour lui d’autant plus qu’il a connu des moments difficiles avec la FEI, et c’est super de voir quelqu’un comme lui revenir sur le devant de la scène.

 
En tout cas, cette saison sera bien différente de celle de 2009/2010 dans la manière de l’appréhender et pour le nombre de compétitions auxquelles je participerai. J’ai deux chevaux de huit ans (Ciske et Kisby), et d’autres qui ont bien tourné qui vont avoir neuf ans, donc j’espère avoir un bon piquet pour l’année prochaine. Cette saison me permettra de prendre le temps de préparer mes jeunes chevaux pour la saison prochaine, et de ne pas simplement me concentrer sur Itot et Socrates.

 
 
Edwina Alexander, représentante de la marque Rolex.
 
 

À lire également...

Réagissez