''Avec Ryan, nous irons doucement mais sûrement'', Simon Delestre

Avec un piquet de chevaux qui en ferait envier plus d'un, Simon Delestre est probablement parti pour une belle saison.
Crédit : Scoopdyga

Vendredi 26 mai - 12h24 | Propos recueillis par Yeelen Ravier

''Avec Ryan, nous irons doucement mais sûrement'', Simon Delestre

Entamant un bon début de saison avec un piquet de chevaux bien fourni et très qualiteux, Simon Delestre aborde sereinement le reste de son année. Les retours de ses cracks Hermès Ryan des Hayettes et Qlassic Bois Margot, la progression de Chadino, et ses autres montures, le Lorrain s'est confié à Grand Prix.

GrandPrix-Replay : Comment se déroule votre début de saison ?
Simon Delestre :
J'ai eu un bon début de saison pour le moment. J'ai fait quelques bons résultats, et il y a eu le retour de Ryan, qui est évidemment un point positif après sa blessure l'an passé. Mes autres chevaux se portent bien. Qlassic est revenu en grande forme à La Baule, Chadino a été superbe à Madrid où nous avons terminé quatrièmes du Grand Prix 5*.
Utah d'Aiguilly n'est elle pas sortie depuis quelques temps parce qu'elle s'est blessée il y a quelques semaines à la maison, juste après une période de repos.

GPR : Comment jugez-vous le retour de Hermès Ryan des Hayettes ?
S.D. :
Ryan est très bien revenu physiquement, je suis content. Cependant, je sens que même si la santé est parfaite, il lui manque encore un ou deux mois avant qu'il se reconditionne mentalement. Lors de nos derniers parcours en concours, j'ai senti qu'il se remettait à être inquiet sur des petits détails, ce que nous étions arrivés à corriger l'an dernier. Nous allons y aller doucement, mais sûrement. 

GPR : Avez-vous déjà des objectifs particuliers avec Hermès Ryan des Hayettes ?
S.D. :
Non, je préfère avancer pas à pas pour le moment, le temps qu'il redevienne comme il était la saison dernière. Je ne préfère pas forcer. Il ira aux CSI 5* de Saint-Tropez et de Cannes, et devrait sauter le Grand Prix à Cannes. 

"Je ne peux pas dire meilleur que Casall parce que cela serait compliqué !​"

GPR : Concernant le circuit de Coupe des nations, est-ce un objectif pour vous cette année ? Allez-vous courir quelques étapes ?
S.D. :
Nous verrons selon la forme des chevaux. Il reste pour l'instant de Hickstead et Dublin dans quelques semaines, donc tout dépendra de la forme de mes chevaux. Ce qui est sûr, c'est que Chesall n'en fera pas, étant donné qu'elles se sautent sur herbe. À Mexico, il avait vraiment moyennement sauté, ce n'est pas ce qu'il préfère. Je préfère l'emmener où il est à l'aise !

GPR : Vous participez ce week-end au CSI 5* de Hambourg, où Casall Ask fera ses adieux à la compétition. En tant que sportif et mordu du sport, qu'est-ce que cela vous fait ?
S.D. :
C'est une légende du sport qui se retire. Cela va être très émouvant je pense. Pour Rolf (Göran Bengtsson, ndlr), c'est une page qui se tourne. Je lui souhaite de retrouver un cheval qui saura prendre la relève. Je ne peux pas dire meilleur que Casall parce que cela serait compliqué ! C'est un monument du sport qui s'en va, à dix-huit ans, après une longue et belle carrière.

À lire également...

Réagissez