Les Britanniques prennent les devants, les Français déçus

Crédit : Agence Écary

Samedi 20 mai - 19h56 | À Compiègne, Johanna Zilberstein

Les Britanniques prennent les devants, les Français déçus

La Grande-Bretagne a pris les devants dans la Coupe des nations de Compiègne, cet après-midi. En remportant le Grand Prix, les Britanniques ont pris de l'avance sur les Néerlandais et les Suédois. Côté Français, cette journée ne sera pas à retenir.

L’ESSENTIEL
La compétition a été serrée aujourd’hui entre les équipes. Mais, portée par la moyenne de Spencer Wilton et Super Nova II (75.320%), les Britanniques ont su faire la différence, puisqu’ils ont également pu compter sur Haley Watson-Greaves sur Runbins Nite (71.520%) et Gareth Hughes avec Don Carissimo (70.400%). Avec un total de 217.240 points, ils se distinguent des Pays-Bas et de la Suède. La première équipe, a pu compter sur Adelinde Cornelissen avec Aqiedo (72.900%), Patrik van der Meer avec Zippo (71.080%) et Jeannette Haazen avec Dabanos d’O4 (71.260%). Du côté de la Suède, si les deux chefs de file, Tinne Vilhelmson-Silfvén sur Paridon Magi (73.200%) et Patrik Kittel sur Deja (72.320%) ont rempli leur rôle, Mads Hendeliowitz a rempli son rôle de troisième avec Jimmie Choo Seq.
 
LES BLEUS
Globalement, ce Grand Prix est à oublier pour le clan tricolore. Première en lice, Pauline Vanlandeghem, qui signait là sa première sélection en équipe de France, doit faire face à une élimination après plusieurs désobéissances, arrêts et demi-tour de son Liaison*HN-ENE, tout aussi capable du meilleur comme du pire. Deuxième couple en piste, Stéphanie Brieussel et Amorak ne signent pas leur meilleure reprise, le cheval se montrant encore un peu crispé en piste (67.020%). Du côté de Ludovic Henry et d’After You, on compte quelques fautes qui pénalise le couple d’un lourd 65.220%. Dernière cartouche, Pierre Volla déroule une bonne reprise avec Badinda Altena, sans pour autant offrir l’une de ses plus belles reprises (69.560%).
 
LES TOPS
Il semble clair que le couple formé par Adelinde Cornelissen et Aqiedo est définitivement à suivre. Ses 72.900% le prouve encore aujourd’hui. Tout aussi prometteur, le couple formé par la Suédoise Tinne Vilhelmson-Silfvén et Paridon Magi.
 
LES FLOPS
Il y aura peut-être un peu de déception du côté de la Belge Fanny Verliefden, qui n’a pas fait preuve d’autant d’éclat qu’au CDI 3* de Saumur avec son jeune Indoctro vd Steenblok. Malgré tout, leur moyenne de 69.040% pour un deuxième Grand Prix international semble de très bon augure pour la suite. Toujours du côté de la Belgique, Jeroen Devroe, qui tenait pourtant le rôle du cavalier le plus expérimenté de l’equipe, signe aujourd’hui le score à oublier avec Eres DL (68.940%). Ça n’a pas non plus été brillant du côté des américain, où ni Kathlin Raine avec Breanna, ni Shelly Francis avec Danilo, ni Arlene Page avec Woodstock ne passent la barre des 70%.

Les résultats par équipes ici
Les résultats individuels ici

À lire également...

Réagissez