À Bourg-en-Bresse, Cassio Rivetti fait à nouveau retentir l'hymne brésilien

Cassio Rivetti et Ut Majeur de Brecey ont été les meilleurs en fin d'après-midi à Bourg-en-Bresse.
Crédit : PSV

Vendredi 19 mai - 20h05 | À Bourg-en-Bresse, Yeelen Ravier

À Bourg-en-Bresse, Cassio Rivetti fait à nouveau retentir l'hymne brésilien

L'épreuve phare du jour au CSI 4* de Bourg-en-Bresse, relocalisé pour cette nouvelle édition, s'est terminé pour une énième fois par l'hymne brésilien. Cassio Rivetti s'est brillamment imposé avec Ut Majeur de Brecey, devançant Alexandre Fontanelle et Prime Time des Vagues, de retour à haut niveau. Douglas Lindelöw et Zacramento ont conclu le podium.

L'épreuve majeure du jour du CSI 4* de Bourg-en-Bresse, cotée à 1,50m en deux manches, a lancé son coup d'envoi à 15h, sous un ciel un peu nuageux. 
Après déjà sept passages de cavaliers, dont le triste parcours à vingt points de Jean-Luc Mourier et Souvienstoi La Riviera, c'est la Néerlandaise Aniek Poels qui a bouclé le tout premier sans-faute. Seule représentante des Pays-Bas, elle n'a pas effleuré une barre aux rênes d'Athene. Juste après, Nicolas Deseuzes n'a pas réussi à remplir le contrat, écopant de seize points associé à Topaze Latour. Ensuite, une lourde pluie s'est malheureusement abattue sur le nouveau site de Bourg-en-Bresse, contraignant l'organisation à interrompre provisoirement l'épreuve. Après vingt minutes de pause, les cavaliers sont repartis, dont Philippe Rozier. En selle sur Quartz Rouge, l'ancienne illustre monture de Jérome Hurel passée sous  sa selle il y a quelques mois, le Tricolore a bouclé un tour à quatre points, fautant sur le vertical numéro cinq. À sa suite, Frédéric David et Equador van't Roosakker ont été éliminés, le Tricolore préférant arrêter sa monture devant le double. Applaudi à sa juste valeur, le double champion olympique de concours complet Michael Jung, présent pour la deuxième fois sur ce concours, a accusé le lourd score de vingt-et-un points dès le numéro quatre avc FischerChelsea. Romain Duguet, qui montait sa championne de la finale de Coupe du monde Twentytwo des Biches, a signé le deuxième sans-faute. Margaux Bost l'a imité dans la foulée, associée à As de Papignies.

Tenant du titre du Grand Prix qui se tiendra dimanche, Mathieu Billot a hérité d'une malencontreuse faute avec Shiva d'Amaury, bien en forme. Steve Guerdat a également péché à une reprise, sa Albfuehren's Happiness, en milieu de triple. Troisième couple à réaliser le sans-faute, Alexandre Fontanelle et Prime Time des Vagues sont bel et bien de retour ! Abdelkebir Ouaddar, en selle sur le puissant Saphir du Talus, a également bouclé le score parfait. Douglas Lindelöw et Yannick Gaillot, accompagnés de Zacramento et Contano, se sont également qualifiés pour le barrage. Laurent Guillet les a rejoints, aux rênes de Uhlan Okkomut, suivi du jeune Hugo Breul et Buzios d'Ecaussinnes. Après un bon parcours à quatre points d'Emeric George et Chopin des Hayettes, c'est Romain Lavigne qui a signé un compteur à zéro, en selle sur Pharaon Belle Menée. Florian Angot, Adrien Rouchon et la jeune Lalie Saclier ont rejoint leurs adversaires, associés aux Soprano de Grandry, Scala des Champs et Tescari'Jac. Cassio Rivetti et Ut Majeur de Brecey ont été les derniers qualifiés pour le barrage.

Cassio Rivetti vole la victoire à Alexandre Fontanelle

C'est donc un barrage à quatorze qui s'est tenu sur la grande piste de Bourg-en-Bresse, sur un parcours construit par Uliano Vezzani, chef de piste du week-end. Première à partir, Aniek Poels a préféré assurer quelque peu son tour, franchissant la ligne d'arrivée sans pénalité en 44" avec Ahene. Romain Duguet et Twentytwo des Biches, peut-être les plus expérimentés de ce match final, ont écopé d'une faute, héritant d'un chronomètre de 45"88. Margaux Bost, Laurent Guillet, Hugo Breul et Romain Lavigne ont également terminé leur barrage avec quatre points au compteur. Yannick Gaillot et Florian Angot ont eux écopé de cinq et huits points.
Essayant d'aller assez vite sur son subtil Saphir du Talus, Abdelkebir Ouaddar a déroulé un magnifique second tour sans faute en 42"59. Galopant vite et serrant ses virages, Alexandre Fontanelle a montré toute la bonne forme de Prime Time des Vagues, de retour sur les grosses hauteurs. Le duo a bouclé un sublime parcours en 40"62. Douglas Lindelöw, aux rênes de Zacramento, a essayé de le devancer, sans succès. Le Suédois a franchi la cellule d'arrivée en 42"20, avec un compteur vierge. Finalement, parti en dernier, Cassio Rivetti a créé la surprise. Alors qu'il semblait plus lent à vue d'oeil, le Brésilien d'origine a été le plus rapide des sans-faute, bouclant son tour en 39"50.

C'est donc une nouvelle fois l'hymne du Brésil qui a résonné pour ce premier temps fort du week-end !
 

À lire également...

Réagissez