Pedro Junqueira Muylaert créé la surprise devant Patrice Delaveau à La Baule

Pedro Junqueira Muylaert a créé la surprise aujourd'hui à La Baule !
Crédit : Scoopdyga

Dimanche 14 mai - 16h43 | À La Baule, Yeelen Ravier

Pedro Junqueira Muylaert créé la surprise devant Patrice Delaveau à La Baule

Cet après-midi avait lieu le temps fort final du Longines Jumping International de La Baule, le Grand Prix 5*. À l'issue d'une première manche difficile, construite par le fidèle Frédéric Cottier, et un barrage en vitesse, c'est l'outsider Pedro Junqueira Muylaert, sur Prince Royal Z Mfs, qui a reçu le trophée,  devançant avec insolence Patrice Delaveau et Aquila*HDC. Maikel van der Vleuten a complété ce trio avec VDL Groep Arera C.

C'est à 13h que le coup d'envoi a été lancé pour le fameux Grand Prix du CSIO 5* de La Baule, toujours théâtre de magnifiques moments de sport. Et c'est sous un joli soleil, fidèle depuis deux jours, que cinquante duos se sont affrontés. Dès le début, le parcours a démontré qu'il était subtil et difficile. Les obstacles les plus fautifs auront été le double numéro six et le triple, positionné lui en avant-dernier. Et, contrairement à la Coupe des nations, la rivière, placée en bout de ligne après un haut vertical, aura bien fait son travail.

Premier partant, Mathieu Billot a ouvert le bal, associé à Radja des Fontaines. Le Français, avec peu d'informations, a concédé une faute sur le vertical numéro quatre, ainsi que sur l'oxer sept, abandonnant après trois fautes. Deuxièmes, Bernard Briand-Chevalier et la brillante Qadillac du Heup ont eux déroulé un sublime début de parcours. Le couple a écopé d'une faute sur la rivière, causant sûrement deux fautes suivantes en fin de tour. Très bonne prestation tout de même pour les deux compères, progressant depuis deux ans. Aldrick Cheronnet non plus n'a pas réussi à sortir indemne sur Tanael des Bonnes, en forme ces derniers mois, péchant sur le vertical numéro quatre ainsi que sur l'oxer numéro dix, juste après la rivière. Le premier sans-faute a finalement été signé par Patrice Delaveau. Accueilli en star, le vainqueur de ce même Grand Prix en 2013 avec Orient Express*HDC a déroulé un sublime tour sur un Aquila*HDC intouchable. Déception pour Julien Epaillard. Sa Toupie de la Roque, qui effectuait son premier Grand Prix 5*, a été remarquable, franchissant avec facilité toutes les difficultés, mais a fait tomber la première barre du tout dernier obstacle. Malheureux scénario également pour le couple champion olympique, Philippe Rozier et Rahotep de Toscane. Malgré un bon tour, le gris, en forme, a posé un postérieur sur la latte de la rivière. Cédric Angot et Saxo de la Cour, déjà excellents dans la Coupe de vendredi, ont été les deuxièmes qualifiés pour le barrage.

Après le lourd score de vingt points au compteur d'Olivier Robert et Eros, qui semblent encore devoir trouver leurs automatismes, Henrik von Eckermann a survolé le parcours. Sa monture Cantinero, de retour en concours depuis quelques semaines après une longue convalescence, a été brillant, apparaissant plus calme qu'auparavant. Pas de retour en 5*, mais y arrivant, Urano de Cartigny, la nouvelle recrue de Pénélope Leprevost, a été très prometteur, ne sortant qu'avec une faute sur l'oxer après la rivière et le dernier. Tenants du titre de cette épreuve, Jérome Guéry et Grand Cru van de Rozenberg ont été aussi remarquables, se qualifiant pour le barrage. Pas de réussite pour Emanuele Gaudiano. L'Italien a poussé son gris Caspar 232 avec sa cravache à l'abord de la rivière, y fautant quand même. Huit malheureux points pour Kevin Staut et le puissant Silver Deux de Virton*HDC, sur l'entrée de double six ainsi que sur le dernier, qui auront fait beaucoup de fautes. Score identique pour Roger-Yves Bost avec Sunshine du Phare. Le champion d'Europe d'Herning aura malheureusement vécu un CSIO en demi-teinte. Wout-Jan van der Schans et Maikel van der Vleuten sont eux sortis sans aucune pénalité, accompagnés de Capetown et VDL Groep Arera C. Outsider total puisque participant son premier CSI 5* européen, Pedro Junqueira Muylaert a signé un excellent sans-faute avec Prince Royal Z Mfs. C'est finalement Simon Delestre qui a bouclé le dernier score vierge de l'épreuve, aux rênes d'un Qlassic Bois Margot de retour. Il fut aussi le dernier Français à réussir, puisqu'Alexandra Paillot a concédé neuf points, sur le vertical trois et la sutbile entrée de double sur Polias de Blondel. Adeline Hécart a écopé de quatre points malheureux sur la même combinaison, malgré un superbe parcours sur Pasha du Gué, et Marie Hécart a accusé dix-sept points avec Cenwood Delle Lame, en pleine formation jusqu'au haut niveau. 

Pedro Junqueira Muylaert défie avec culot Patrice Delaveau

Pedro Junqueira Muylaert défie avec culot Patrice Delaveau - Pedro Junqueira Muylaert créé la surprise devant Patrice Delaveau à La Baule

Patrice Delaveau et Aquila*HDC ont brillé dans ce Grand Prix, de bonne augure pour la suite de la saison !
Crédit : Scoopdyga

C'est donc un barrage à huit qui s'est tenu. Ouvreur, Patrice Delaveau n'a pas voulu laisse passer sa chance, ayant soif d'une victoire en Grand Prix 5*. En selle sur Aquila*HDC, le Normand a déroulé un excellent barrage, allongeant les foulées et prenant bon nombre de risques. Il a bouclé un double sans-faute en 45''94. Cédric Angot, parti ensuite, a vu son talentueux Saxo de la Cour baisser peut-être un tout petit peu de pied, quittant la piste avec huit points. S'élançant juste après, Henrik von Eckermann a réitéré un sans-faute sur Cantinero, franchissant la ligne d'arrivée en 46''59. Retour parfait donc pour le bai, qui avait fait son retour dans le Grand Prix 5* d'Anvers le mois dernier. Jérome Guéry avait lui la pression, souhaitant son doublé. Malheureusement, le Belge a essuyé un refus de Grand Cru van de Rozenberg sur l'oxer numéro deux, prenant peut-être trop de risques à l'abord. Le duo a tout de même terminé huitième et a semblé dans une forme incroyable. Wout-Jan van der Schans a également péché, écopant de quatre points sur le même oxer numéro deux avec Capetown. Son coéquipier Maikel van der Vleuten, associé à VDL Groep Arera C, a lui signé un parcours sans pénalité en 46''24, terminant derrière Patrice Delaveau. De bonne augure pour le Néerlandais, dont la jument pourrait bien être la relève de Verdi pour les championnats. Outsider total, quasiment personne ne lui prédisait la victoire. Pedro Junqueira Muylaert, en selle sur Prince Royal Z Mfs, a bouclé un barrage incroyable en 45''39, prenant la tête de l'épreuve. Et pourtant, le Brésilien ne monte son bai de dix ans que depuis trois mois ! Ce dernier avait d'ailleurs couru les Jeux olympiques de Rio avec l’Uruguayen Nestor Nielsen van Hoff. Dernier à partir, Simon Delestre n'a pas réussi à le devancer sur Qlassic Bois Margot, écopant d'une faute sur le dernier.

C'est donc l'outsider brésilien qui a remporté le Grand Prix, succédant à Jérome Guéry.  

À lire également...

Réagissez