La France s'offre la Coupe des nations de La Baule

Crédit : Scoopdyga

Vendredi 12 mai - 18h08 | Johanna Zilberstein

La France s'offre la Coupe des nations de La Baule

L'équipe de France a remporté la Coupe des nations de La Baule, cet après-midi. Au terme de deux manches serrées et d'un magnifique barrage signé Kevin Staut et Rêveur de Hurtebise*HDC, les cavaliers de Philippe Guerdat ont triomphé devant une sacrée équipe suédoise et une jolie formation irlandaise.

L’ESSENTIEL
Quelle Coupe des nations a encore offert l’Officiel de France ! Huit équipes étaient au départ de cette deuxième étape du circuit de Division 1 : Suisse, Irlande, Suède, Allemagne, Espagne, Pays-Bas, France et Belgique. Toutes, exceptée la Belgique, invitée par les organisateurs, venaient marquer des points en vue de la finale mondiale, qui se tiendra à la rentrée à Barcelone.
Au terme de deux manches compliquées, Suède et France ont su se démarquer, bouclant les deux actes avec un total de huit points de pénalité. En tête de bout en bout, la Suède a vu la victoire s’éloigner au passage de son dernier couple, Henrik von Eckermann et Copperhild, qui, après un brillant sans-faute en première manche, met deux barres à terre et prend un point de temps dépassé, obligeant à comptabiliser les quatre points de Malin Baryard-Johnson et H&M Cue Channa et d’Angelie von Essen sur New Abbott. Côté Français, on se félicite du résultat, d’autant plus que cette Coupe s’est courue à trois cavaliers après l’élimination de Roger-Yves Bost et Sangria du Coty (lire plus bas).
Au barrage, c’est Kevin Staut qui ouvre les hostilités. Associé à son expérimenté Rêveur de Hurtebise*HDC, plus en forme que jamais, le champion olympique signe un parcours parfait et très rapide (35’’74), mettant la pression sur l’équipe adverse. Et, même avec un double sans-faute au compteur, le vice-champion olympique Peder Fredricson ne peut éviter deux fautes de son jeune H&M Christian K, offrant la victoire à la nation hôte.
Le podium est complété par l’Irlande, qui semble avoir trouvé un excellent chef d’équipe en la personne de Rodrigo Pessoa, dont la stratégie de mêler expérience et jeunesse semble avoir porté ses fruits, l’équipe menée par l’expérience Shane Breen, quarante-deus ans, sur Golden Hawk, et la jeunesse Michael Duffy, vingt-trois ans, sur Belcanto Z, terminant à quatorze points.
Il faut dire que le parcours concocté par Frédéric Cottier n’a pas laissé beaucoup de répits aux cavaliers, dont les parcours parfaits se sont fait plutôt rares, sans toutefois déplorer de grosse catastrophe.
 
LES BLEUS
Tout n’a pas démarré sous les meilleurs auspices pour les cavaliers de Philippe Guerdat, l’impressionnante chute de Roger-Yves Bost dans le milieu de triple obligeant ses coéquipiers à jouer à trois contre quatre.
Ouvreur de cette jolie équipe de France, Cédric Angot commet une faute en sortie de double avec Saxo de la Cour. Kevin Staut, lui, signe un premier sans-faute avec Rêveur de Hurtebise*HDC. Les choses ne se passent donc pas trop mal… Jusqu’à ce que Bosty aborde le triple. Alors qu’il rentre sur une place qui n’est pas parfaite, sa courageuse Sangria du Coty décide de ne mettre qu’une foulée entre l’entrée et le milieu de triple, venant fatalement s’écraser dans le vertical, entraînant presque sa chute, puis celle de son cavalier. Heureusement, en sortie de piste, on ne décèle pas de bobo chez la jument, ni chez son pilote. Condamnée au sans-faute, Pénélope Leprevost rempli facilement le contrat avec sa toujours impressionnante Flora de Mariposa.
C’est donc sur quatre points que les Tricolores abordent la seconde manche. Bosty ayant naturellement décidé de ne pas en prendre le départ, les voilà contraint à de beaux parcours s’ils veulent rester en course face à une équipe de Suède au score parfait. Heureusement, chacun imite son score de première manche, arrêtant le compteur tricolore sur huit points.
 
LES TOPS
Ils n’ont été que très peu à signer le double sans-faute : le Suisse Paul Estermann sur Lord Pepsi, l’Irlandais Shane Breen sur Golden Hawk, le Suédois Peder Fredricson sur H&M Christian K, et les Tricolores Kevin Staut sur Rêveur de Hurtebise*HDC et Pénélope Leprevost sur Flora de Mariposa.
Une bonne note également pour le jeune Irlandais Michael Duffy, qui s’est très bien comporté avec Belcanto Z (un puis quatre points), ainsi que pour le Suédois Henrik von Eckermann qui, malgré neuf points en seconde manche, a signé une belle première manche parfaite avec son jeune Copperhild. La Belge Gudrun Patteet ne s’en pas si mal tirer non plus, avec un parcours à un point puis un autre à quatre points sur Sea Coast Pebbles Z.
 
LES FLOPS
Il y a très certainement beaucoup de déception chez les Néerlandais ce soir. Si Rob Ehrens avait aligné une équipe pour gagner, elle termine finalement bonne dernière avec un score total de trente-et-un points. Difficile à croire alors que dans ses rangs étaient présents Wout-Jan van der Schans sur Capetown, Leopold van Asten sur VDL Groep Zidane, Frank Schuttert sur Chianti’s Champion et Maikel van der Vleuten sur VDL Groep Arera C. Pourtant, tous ont accumulé les fautes, Frank Schuttert, Wout-Jan van der Schans et Leopold van Asten écopant par exemple tous d’un parcours à neuf points.
Le score est assez peu croyable également du côté de l’Allemagne, qui termine à vingt-neuf points, les meilleurs tours étant les deux parcours à quatre points de Marcus Ehning et Funky Fred. Ça aura notamment été très lourd pour Patrik Stühlmeyer, huit et treize points.
 
Les résultats ici

À lire également...

Réagissez