Sergio Alvarez Moya n'a pas le temps à Versailles

Sergio Alvarez Moya et Arrayan ont brillé au Chateau de Versailles ce soir.
Crédit : RB Presse

Samedi 06 mai - 22h18 | À Versailles, Yeelen Ravier

Sergio Alvarez Moya n'a pas le temps à Versailles

Ce soir, le Chateau de Versailles a vibré au rythme de Sergio Alvarez Moya ! L'Espagnol a été le meilleur de la dernière épreuve 5* de la journée aux rênes de l'exceptionnel Arrayan, arrachant la victoire aux mains de Harrie Smolders et Emerald. Alberto Zorzi et Rackham'Jo ont conclu le podium.

Trente-neufs cavaliers étaient sur la ligne de départ de cette épreuve phare du jour, aux barres hissées jusqu'à 1,50m. Le public, venu en grand nombre malgré une fine pluie, n'a pas tardé à applaudir le premier sans-faute. Partie en troisième position, la première Tricolore à partir Pénélope Leprevost est parvenue à se qualifier pour le barrage. Malgré un gros sursis sur la triple combinaison, la championne olympique a signé un joli tour sur Urano de Cartigny, crédité au début d'un point de temps dépassé, avant que le chronomètre ne passe de 78" à 81". Un cavalier plus tard, l'autre amazone Malin Baryard-Johnsson en a fait de même aux rênes de la puissante H&M Cue Channa 42, un peu en baisse de forme ces derniers mois. Simon Delestre est alors venu perturber l'ordre féminin pour s'inviter au tour final, associé à Chadino. René Lopez, en selle sur Big Brother, est également sorti indemne du parcours concocté par Uliano Vezzani. Les sans-faute s'enchaînent plus ou moins et reviennent souvent sans surprise aux plus expérimentés, Piergiorgio Bucci et Casallo Z ont aussi bouclé le score vierge. Vainqueur de déjà quatre Grands Prix 5* ensemble, Daniel Deusser et Equita van't Zorgvliet ont démontré une petite promenade de santé, sortant sans pénalité. Malheureusement pour lui, pas de réussite pour Kevin Staut. Le leader de l'équipe de France a essuyé, sans beaucoup d'explications apparentes, un refus d'Unna de Kerglenn*HDC sur le milieu du triple, puis sur l'entrée lors de son deuxième abord. Luciana Diniz, malgré une lourde touche, et Maikel van der Vleuten ont eux réussi leur pari, accompagnés du fidèle Lennox et de VDL Groep Idi Utopia.

Quatrième Français à s'élancer, Aldrick Cheronnet a fauté sur le vertical en milieu de triple après avoir sauté d'assez loin l'oxer d'entrée. Olivier Robert a lui été déclaré non-partant avec Eros, qu'il montera demain dans le Grand Prix. Quant aux autres Français, aucun n'est parvenu à se qualifier pour le barrage. Jérome Hurel, habillé de sa nouvelle bombe, n'a pu éviter dix-sept points d'Ohm de Pontual, Julien Epaillard et Safari d'Auge ont péché sur l'entrée et la sortie du subtil triple, Patrice Delaveau s'est laissé piéger sur l'oxer d'entrée de triple avec Aquila*HDC, comme Nicolas Deseuzes et Razzia des Sables, quittant la piste avec onze points. À ses commandes depuis deux jours en concours, Alberto Zorzi a lui emmené Rackham'Jo à un superbe sans-faute très aisé. De retour eux sur les CSI 5* européens, Jessica Springsteen et Cynar Va ont montré tout leur talent, bouclant un tour sans faute. Le talent, ils en ont. Les olympiques Harrie Smolders et Emerald ont été exceptionnels et ont survolé le parcours. Le dernier sans-faute a été signé par Sergio Alvarez Moya, sur son très prometteur Arrayan.

Sergio Alvarez Moya finit l'épreuve comme il se doit

Première à partir avec sa nouvelle recrue Urano de Cartigny, Pénélope Leprevost a directement fauté le vertical numéro deux. Le duo semble tout de même très prometteur. À sa suite, Malin Baryard-Johnsson a bouclé un bon sans-faute plutôt assuré, aux rênes de H&M Cue Channa 42, qu'elle devrait monter dans le Grand Prix de demain. Simon Delestre a essayé de le concurrencer, sans succès. Le Lorrain a fait tomber le vertical numéro deux comme Pénélope Leprevost, ainsi que le dernier, un vertical. René Lopez et Piergiorgio Bucci ne sont eux pas parvenus à sortir indemnes du parcours. Daniel Deusser et Equita van't Zorgvliet avaient l'habitude de galoper au barrage, et ils l'ont fait savoir. Les deux compères ont franchi la ligne d'arrivée en 39"09, sans aucune pénalité, dessinant parfaitement, entre autres, le virage de l'avant-dernier vertical. À sa suite, Luciana Diniz a tenté d'abaisser le chronomètre mais a accusé une faute sur l'entrée du double et l'avant-dernier avec Lennox. Maikel van der Vleuten assurant un sans-faute sur VDL Groep Idi Utopia, Alberto Zorzi a déroulé un sublime passage sur Rackham'Jo, bouclant son tour en 39"09 et prenant ainsi la tête de l'épreuve. Jessica Springsteen et Cynar Va écopant d'une faute de postérieurs sur l'oxer quatre, Harrie Smolders a à nouveau imposé un chronomètre de leader. Le Néerlandais a réalisé un joli parcours en 38"21 aux commandes du fabuleux Emerald. Dernier à partir, Sergio Alvarez Moya n'avait clairement pas envie de laisser passer la victoire ce soir. L'Espagnol a bouclé un sans-faute parfait en 36"21, montrant une nouvelle fois tout le talent de sa monture.
 

À lire également...

Réagissez