Vendredi 05 mai - 15h45 | Amandine Pohardy et Léa Tchilinguirian

Le Danemark fait sa loi dans la Coupe des nations Juniors de Fontainebleau

Première des trois Coupes des nations Jeunes organisée à Grand Prix Classic Spring Break, celle des Juniors, soutenue par Animo, a vu le Danemark s’imposer devant les Pays-Bas. France, Belgique et Espagne ont dû se partager la troisième place.  

L’ESSENTIEL

La première étape de la Coupe des nations Juniors (14-18 ans), sponsorisée par Animo, a débuté à 11h30 sur le Terraind d’Honneur du mythique Stade équestre de Fontainebleau. Pour la première année, cette épreuve était organisée dans le cadre de Grand Prix Classic Spring Break. À cette occasion, sept nations se sont affrontées. Après tirage au sort, l’Espagne a ouvert le bal totalisant quatre points de pénalités. La Belgique s’en sort avec huit points. La France, dont l’équipe est composée de Nina Mallevaey, Tom Dellenbach, Marine Gautherat et Laura Klein, est à quatre points. L’équipe Suisse cumule dix-sept points. L’Autriche, elle, sort avec vingt-et-un points de pénalités. Le Danemark et Pays-Bas concluent quant à eux la première manche avec un score parfait. L’Autriche est à vingt-et–u points.
La seconde étape n’a pas laissé de place au hasard. Le Danemark réalise une performance parfaite sans aucun point de pénalité au compteur. Il remporte cette Coupe des nations avec 13,9 secondes de moins que les Néerlandais. À la troisième place, trois nations arrivent ex-æquo avec un total de quatre points de pénalités. L’Espagne se démarque par le meilleur temps, suivis par les Belges et les Français. Le parcours mis en place par Grégory Bodo, assisté par Cyril Cœur et Bastien Salmon, a été qualifié d’assez ’’sélectif’’ par Olivier Bost (lire plus bas) et a mis les chevaux à l’épreuve.
 
 

LES BLEUS

Nina Mallevaey, ouvreuse de l’équipe de France à s’élancer, réalise un sans-faute en première manche mais faute sur le dernier obstacle lors de la seconde manche associée à sa bonne Solitude au Vent. ’’C’est une erreur de ma part, j’avais trop confiance, je l’ai laissé trop faire sur le dernier. C’est dommage car la jument était super’’, a confié la jeune cavalière en sortie de piste. Pour sa première participation dans une Coupe des nations aux côtés de l’équipe de France, Tom Dellenbach a impressionné. Il réalise un double sans-faute parfait en selle sur Varenne d’Hof Ten Bos, un hongre de douze ans. Le cavalier s’est dit ’’très satisfait. Mon cheval à tout donné. Il a réalisé une très belle première manche’’. Marine Gautherat, troisième de l’équipe à s’élancer avec son hongre Samourai de Jeanbel écope de quatre points de pénalité en première partie de parcours et quatre points sur le dernier obstacle, elle aussi. ’’Mon cheval était un petit peu fatigué il aurait fallu que je l’aide plus sur le dernier, mais globalement il a bien sauté’’, analyse-t-elle. Dernière à s’élancer, Laura Klein et Pepita de Charmois réalisent quatre points en première manche et un joli sans-faute en seconde manche. ’’J’étais confiante au paddock, je l’ai super bien ressentis, je me sentais vraiment bien avec elle.’’

Olivier Bost, sélectionneur et entraîneur de l’équipe de France Juniors, a réagi suite à cette première étape de la Coupe des nations : ’’Tout s’est très bien passé. Malheureusement, mes deux piliers, Nina Malleveay et Laura Klein, ont fait des petites fautes mais globalement ils ont tous très bien montés. Ce sont des petites fautes qui ne servent à rien comme j’ai l’habitude de dire mais il fallait être parfait pour espérer un meilleur classement… J’ai été ravi par la performance de Tom qui signe deux sans-faute pour sa première participation en équipe de France.’’ Jean-Pierre Tiffon, en charge du coaching mental de l’équipe s’est lui aussi dit ’’très satisfait’’ en soulignant le fait que les cavaliers ont ’’bien géré leur pression du début à la fin’’.
 

UNE VICTOIRE QUI NE TROMPE PAS

Avec des parcours parfaits du début à la fin, les Danoises n’avaient pas fait le déplacement pour rien puisqu’ils arrachent une belle victoire aux Néerlandais. Coachée par Bo K. Möller, l’équipe 100% féminine a su faire face du début à la fin sans succomber à la pression. Seule Helena Skare Viller sur Atlantico 0012 fait une barre et un point de temps dépassés en première manche, annulé par trois beaux sans-faute de la part de Clara Hallundbaek sur Dakar, Benedikte Rie Truelsen sur Cassina Z et Josephine Boegh sur Van Dejk.
 

À lire également...

Réagissez