Vendredi 03 décembre - 14h59 | AnneClaireL

Matthias Alexander Rath : l'heureux élu

Maintenant c’est officiel: Paul Schockemöhle et Ann Kathrin Linsenhoff sont copropriétaires de [Totilas]. Dès maintenant, c’est Matthias Alexander Rath qui met ses pieds dans les étriers sur le meilleur cheval de dressage du monde. Environ quatre-vingts représentants des médias et six équipes de tournage se sont rendus chez Paul Schockemöhle à Mühlen en Allemagne le 30 novembre 2010 pour assister à la présentation du couple allemand. La musique dramatique, des enregistrements vidéo du propriétaire, du cheval et de Matthias Alexander Rath ont ouvert la présentation avec la devise « Le nouvel espoir de l’Allemagne ». Par la suite, Matthias Alexander Rath et Totilas ont donné une courte performance de dressage sous la direction du père et entraîneur Klaus-Martin Rath.


 
« Je suis convaincu du talent de Matthias et de la manière avec laquelle il traite les chevaux. Par conséquent, j’avais décidé d’en parler à Matthias le premier. Dès le début on a vu des rapports très harmonieux entre Matthias et Totilas. J’ai été fasciné », a commenté Paul Schockemöhle sur le choix du nouveau cavalier de Totilas. (Reste à ajouter: Par sa famille, Matthias dispose aussi des moyens nécessaires pour monter un tel cheval. Et à ce niveau-là, il est plus ou moins aussi le seul en Allemagne.)

 
Matthias recueillit un héritage qui pèse. « Les beaux résultats que Edward Gal a eu avec ce cheval sont incroyables. Nous essayons de continuer sur cette lancée », explique le nouveau cavalier et ajoute : « Je suis très heureux d’avoir la chance de monter Totilas. Les premières rencontres avec lui étaient très prometteur. Bien sûr, l’objectif avec un tel cheval est de se retrouver en tête. Cela sera le but de notre travail. »

 
Paul Schockemöhle et Ann Kathrin Linsenhoff, la belle-mère de Matthias, se sont mis d’accord de partager les revenus tout autant que les risques. Totilas était assuré immédiatement après l’achat par Schockemöhle sur le montant du prix d’achat, que les nouveaux propriétaires n’ont toujours pas voulu dévoiler. « Nous sommes tous convaincus que la copropriété est un investissement prometteur dans l’avenir sportif de l’Allemagne. Nous voyons aussi une chance réaliste que cet investissement paie dans les années à venir par la monte, les gains et les revenus par des sponsors », a commenté Ann Kathrin Linsenhoff au sujet de la participation de sa famille dans cette affaire.

 
 
Helga Schnehagen

À lire également...

Réagissez