Olivier Robert poursuit sa belle saison à Maubeuge

Olivier Robert et Eros
Crédit : Mathilde Wavrant

Mardi 02 mai - 10h31 | Mathilde Wavrant

Olivier Robert poursuit sa belle saison à Maubeuge

Pour sa vingtième édition, le Grand Prix 3* de Maubeuge accueillait un plateau de cavaliers exceptionnel en ce 1er mai. Tandis qu’Harold Boisset l’emportait, lors de l’édition 2016, avec sa bondissante Quolita Z, c’est un autre tricolore qui lui succède cette année. Olivier Robert s’impose avec une nouvelle monture, Eros. Il est suivi par le luxembourgeois Christian Weier, avec Global. Le belge Rik Hemeryck complète le podium avec Carlitto Van’t Zorgvliet.

Un grand prix sélectif et délicat

Comme à l’accoutumée, Jean-François Morand avait dessiné un parcours sélectif dont les cotes étaient maximales, à 1.60 m avec un temps accordé de 90 secondes. Sans véritable juge de paix, les fautes étaient toutefois possibles sur l’ensemble de ce parcours délicat comme sur l’obstacle numéro 4, un vertical en mur composé de petites briquettes très légères ; sur les combinaisons majeures, le triple coloré posé en numéro 8a.b.c un vertical en entrée puis en milieu pour trouver un gros oxer en sortie ; et le double en numéro 11a et b avec en entrée, un oxer sur bidet, et la palanque en numéro 10 sur taquets plats très fragiles. Sans compter sur la physionomie du terrain, relativement vallonné.

Sur les cinquante couples au départ, il faudra attendre le passage du numéro 8, le jeune cavalier brésilien Adir Junior Abreu en selle sur son BWP de dix ans, Hunter Van Het Indihof en 85’73 secondes. Il sera rapidement imité par le Français Geoffroy de Coligny, associé à la sérieuse Selectra Bois Margot, le colombien René Lopez avec Con Dios III ; puis onze autres cavaliers dont trois belges, un luxembourgeois, une britannique et six français. Ils seront donc au total quatorze couples à se qualifier pour la finale au chronomètre.

Petite  déception en revanche pour le tricolore Mathieu Billot en selle sur Ilena S qui faute sur le dernier élément. De même pour Alexandra Francart avec sa fidèle anglo-arabe Quelstar du Vic Bilh. Toutes deux terminaient troisièmes de ce grand prix en 2016.

La jeunesse française aux avant-postes

Dans ce barrage composé de sept obstacles, nous retrouvions le fameux mur placé initialement en numéro quatre ainsi qu’un double. Le français Geoffroy de Coligny est le premier à réaliser un double sans-faute avec un temps de référence de 45’98 secondes avec Selectra Bois Margot. Emeric Georges confirme son bon accord avec Chopin des Hayettes, un prometteur sBs de neuf ans, demi-frère de Mozart des Hayettes. Il réitère le sans-faute cette fois en 44’20. La prise de risque est totale pour espérer détrôner le nouveau leader. Tentative de Jean-Michel Martinot en selle sur Roméo de Villaret, qui ne peut éviter une faute dès le numéro un. Nicole Pavitt faute quant à elle sur le mur avec Areeb O.L. Dernier cavalier à s’élancer, le belge Rik Hemeryck demande le tout à son excellent Carlitto Van’t Zorgvliet. Ils sont sans pénalités en 44’07secondes, un temps qui ne sera pas suffisant pour prendre la tête. Le plus « ch’ti » des Bordelais, Olivier Robert, remporte donc le Grand Prix de Maubeuge avec Eros. Ils sont doubles sans-faute en 42’02 secondes. A retenir les belles prestations des jeunes Marine Bouton qui réalise une magnifique performance pour une première à ce niveau avec Zorro H, sans pénalités en 46’34 secondes, sixième au classement final ; et de Kévin Gauthier, quatre points au barrage avec Twist de la Butte, douzième. Aux portes  du classement, Jérôme Hurel qui commet deux fautes dans cette finale avec Urano.

« Je suis vraiment super heureux », Olivier Robert

« Très sincèrement, le feeling est super parce qu’Eros est un tout nouveau cheval que je monte depuis décembre dernier. Je n’ai fait qu’une dizaine de parcours avec lui. Au bout de cinq parcours, il n’a fait tomber aucune barre par terre. Je suis vraiment super heureux. Quenelle est au travail en ce moment, donc tout va bien.  Depuis que je suis rentré d’Omaha, Eros est deuxième du Grand Prix 3* de Cagnes-sur-Mer, deuxième d’une autre épreuve à 1.50m durant ce même concours. Il est toujours là. Il m’a remis du baume au cœur au printemps !
 
Le Grand Prix de Maubeuge était assez sélectif. On sait bien qu’il y’avait beaucoup d’argent dans cette épreuve et que cela n’allait pas être facile (ndlr, dotation de 80 000€   ). Il y avait également un super plateau de cavaliers. J’ai été aussi reboosté car j’ai appris ma sélection pour le CSIO5* de la Baule en arrivant ici. Je crois que cette nouvelle m’a bien mis heureux et de bonne humeur. Avant cette échéance, j’ai prévu de participer au CSI5* de Versailles le week-end prochain. »

 
L’ensemble des résultats ici
 

À lire également...

Réagissez