Emanuele Gaudiano finit en beauté à Hagen

Emanuele Gaudiano et Caspar 232 ont terminé leur week-end par une belle victoire dans le Grand Prix.
Crédit : Scoopdyga (archives)

Lundi 01 mai - 14h18 | Yeelen Ravier

Emanuele Gaudiano finit en beauté à Hagen

En début d'après-midi, le CSI 4* de Hagen, au Centre-Ouest de l'Allemagne, s'est achevé par le Grand Prix à 1,60m. Après le passage de quarante-cinq couples et un barrage, c'est Emanuele Gaudiano qui s'est imposé, associé à son excellent Caspar 232. Christian Rhomberg et Markus Beerbaum ont terminé à ses côtés, sur le podium.

C'est en fin de matinée, à 11h45, qu'a démarré le bouquet final du CSI 4* de Hagen, le Grand Prix. Quarante-cinq cavaliers se sont succédés les uns après les autres, tentant de se qualifier pour le parcours final contre la montre. Et le plateau était bel et bien relevé !
Pour les spectateurs en nombre, il n'a fallu attendre que le tout premier cavalier pour applaudir le sans-faute ! le Canadien Ben Asselin a signé une très belle prestation avec Cool Feeling, son fils de Cornado. Deuxième partant, c'est Rolf-Göran Bengtsson qui a fait son entrée. En selle sur Spring Dark, étalon de onze ans qu'il monte depuis fin 2016, le Suédois est sorti de piste avec huit points. Marc Houtzager, quatrième à partir aux rênes de Sterrehof's Baccarat, a bouclé une superbe partition sans aucune pénalité. Un cavalier plus tard, c'est le jeune talent du pays, Niklas Krieg qui en a fait de même, associé à Carella 5, avec qui il avait remporté le Grand Prix 5* de Leipzig l'année dernière. Juste après lui, son coéquipier Christian Kukuk, fidèle cavalier des écuries Beerbaum, l'a imité avec le qualiteux Colestus. Germanique mais bien plus expérimenté que ses prédécesseurs, Markus Beerbaum a aussi signé le score parfait avec Comanche 28, habituellement monté par sa compagne Meredith Michaels Beerbaum. Les sans-faute ont continué puisqu'en quatre passages, ce sont Christian Rhomberg sur Saphyr des Lacs, Douglas Lindelöw avec Zacramento ainsi qu'Emanuele Gaudiano et Caspar 232 qui se sont qualifiés pour le barrage. Felix Hassman et Mathis Schwentker, accompagnés de leurs respectifs Cayenne WZ et For Success, ont amené le nombre d'Allemands au barrage à cinq. Score identique pour le Néerlandais Wout Jan van der Schans et Capetown, qui devraient d'ailleurs participer à la Coupe des nations au CSIO 5* de La Baule dans deux semaines. Son compatriote Gert Jan Bruggink, déjà vainqueur d'une épreuve d'envergure hier, l'a rejoint avec Connelly 2. 

Tête d'affiche et très applaudi à son entrée, le multiple champion Jeroen Dubbeldam avait sellé Zenith SFN pour ce Grand Prix. Malheureusement, le couple n'a pu éviter une plutôt lourde faute d'antérieurs sur le vertical numéro dix. Aux commandes de Sea Coast Ferly, la Belge Gudrun Patteet a écopé de la même faute un cavalier suivant. Pas de réussite non plus pour les attendus Denis Lynch et All Star 5, qui ont péché sur l'oxer en sortie de triple. 

Emanuele Gaudiano loin devant

Le barrage s'est donc couru à douze couples. Premier à partir, Ben Asselin a tenté de mettre la pression sur ses adversaires, en vain. Le Canadien est sorti de piste sur Cool Feeling avec huit points au compteur. Marc Houtzager a lui préféré assurer son sans-faute en 53"30 sur Sterrehof's Baccarat, pas des plus rapides de toute manière. Le duo  signé un très beau barrage. Optant également pour cette tactique, le talentueux Niklas Krieg a franchi la ligne d'arrivée en 54"45 sans pénalité avec Carella 5. Sous les yeux et sur les conseils de son mentor Ludger Beerbaum, tout juste arrivé de Shanghai, Christian Kukuk a réalisé un bon barrage calme en 53"40 avec l'élégant Colestus.

Tentant lui d'imposer un chronomètre un peu plus osé, Markus Beerbaum, en selle sur le fils de Coupe de Coeur, Comanche 28, a avancé et terminé son passage en 51"12, prenant la tête provisoire. Christian Rhomberg, parti juste après, n'a pas hésité à le concurrencer, abaissant le chronomètre à 50"93 avec le Selle Français Saphyr des Lacs. Bien tenté ensuite pour Douglas Lindelöw, mais le Suédois n'est pas parvenu à devancer l'Autrichien, finissant avec 51"23 et un sans-faute sur le bon Zacramento. À son tour, Emanuele Gaudiano a tout essayé. Associé à un puissant Caspar 232 à la grande amplitude, l'Italien est arrivé sans pénalité en 50"30, reprenant la tête de l'épreuve.
Tandis que Mathis Schwentker et Wout-Jan van der Schans manquent de se hisser dans le top 5 pour une petite barre en début de parcours, Felix Hassmann et Gert Jan Bruggink ont eux accusé huit et douze points.

La victoire est donc revenue à Emanuele Gaudiano et Caspar 232. Un bel éclat pour le fils de Berlin, qui sortait moins régulièrement ces derniers mois, et une satisfaction pour l'Italien qui avait déjà remporté plusieurs épreuves ce week-end !
 

À lire également...

Réagissez