CDIO de Saumur, un Grand Prix Spécial détonnant

Crédit : IFCE

Dimanche 30 avril - 22h13 | À Saumur, Anne-France Billard

CDIO de Saumur, un Grand Prix Spécial détonnant

Ce dimanche 30 avril, la carrière d’Honneur de l’E.N.E a accueilli le Grand prix Spécial pour les cavaliers du Grant Tour qui avaient fait le choix de présenter cette épreuve technique - plutôt que la Libre en musique de la veille.

La Belge Fanny Verliefden continue sur sa progression inexorable en prenant à nouveau la tête. Elle présente en effet à nouveau Indoctro van de Steenblok après sa victoire de vendredi, et améliore encore leur moyenne en totalisant aujourd’hui 73,686 %. L’ensemble de sa reprise était impressionant de régularité, de maîtrise, avec des passages très enlevés et des piaffer particulièrement réguliers. A sa sortie de piste, elle a affirmé “être très contente, puisque c’était ici son tout premier Grand Prix Spécial! Il était vraiment difficile de faire mieux, même si cela
viendra”
.
La deuxième place revient finalement à l’Espagne grâce à la prestation de Jordi Domingo Coll. Avec Mango Statesman, ils ont montré un Grand Prix spécial très travaillé, même si leur faute sur la deuxième ligne de changements de pied au temps a failli leur coûter cher ! Jordi Domingo Coll annonçait en fin de prestation être “très content du travail fait, car le temps était particulièrement frais, et mon cheval aussi ! En cette saison, nous n’avons pas vraiment l’habitude ce cela ! Pourtant, il a vraiment très bien travaillé !”. Leur moyenne finale est de 69,118 %.
La troisième place revient, et c’est une heureuse surprise, au Saumurois Philippe Limousin qui a tracé une reprise très énergique avec son Rock’n Roll Star, où toutes les difficultés majeures ont été présentées de façon satisfaisante, avec de remarquables pirouettes. Ils sortent de piste notés à 69,039 %. Au final, si l’on suit le regard du juge Alain Francqueville ayant noté ce test attentivement, nous avons assisté “à un Grand Prix Spécial intéressant, car incluant de nouveaux chevaux sur le circuit, étrangers comme français (par exemple, le cheval d’Arnaud Serre que l’on n’a pas encore beaucoup vu). Il y a deux, trois chevaux qui ont été vraiment très bons. Ce sont des chevaux qui ont plus d’élasticité, de propulsion, mais il y a parfois des fautes, voire des problèmes. Ce qui est normal !"
Il semble donc que ce CDI ait été l’occasion de rencontrer de nouveaux couples en devenir... À suivre sur les prochaines échéances où pourraient bien naître un certain suspens si ces montées en puissance se poursuivent !

À lire également...

Réagissez