Steve Guerdat décroche le bouquet final de Lummen

Steve Guerdat et Hannah ont été phénoménaux à Lummen cet après-midi.
Crédit : Sportfot

Dimanche 30 avril - 16h21 | Yeelen Ravier

Steve Guerdat décroche le bouquet final de Lummen

Cet après-midi, le temps fort final du premier CSIO 5* de la saison, à Lummen, a été arraché par Steve Guerdat. Le champion olympique suisse a été parfait jusqu'à la fin dans ce Grand Prix Longines, aux rênes de son étonnante Hannah, qu'il ne monte en concours que depuis deux mois ! Peder Fredricson et Emilio Bicocchi l'ont rejoint aux honneurs.

C'est à 14h que le coup d'envoi a été lancé pour le Grand Prix du CSIO 5* de Lummen. Quarante-huit duos ont donc foulé l'immense piste en herbe belge, et se sont confrontés à la construction signée par le chef de piste local Eugêne Mathy. 

Dès le début de l'épreuve, le parcours a semblé bien plus difficile qu'il n'en avait l'air. Revenue sur les concours avec le circuit des CSIO, la rivière a d'ailleurs occasionné un nombre important de fautes. Pieter Devos par exemple en a fait les frais, associé à Claire Z, quittant la piste avec treize points. Partie en sixième alors qu'aucun n'avait encore rempli le contrat, Marie Hécart n'a pas dérogé à la règle. La Tricolore, qui avait été nommée réserviste pour la Coupe des nations vendredi, n'a malheureusement pas réussi à prendre sa revanche avec le prometteur Cenwood Delle Lame, écopant d'une petite faute. Pas de score vierge non plus pour Maëlle Martin, partie six cavaliers plus tard. La jeune Française, aux rênes de l'élégant Giovani de la Pomme, a péché sur l'oxer en sortie de triple numéro sept, ainsi que sur la rivière. Pour une reprise des CSIO 5*, le bilan est tout de même très satisfaisant pour ce futur espoir !
Finalement, le premier sans-faute a été signé quelques cavaliers suivants par leur coéquipier Bernard Briand Chevalier. En selle sur l'excellente alezane Qadillac du Heup, très à l'aise sur cette vaste piste, le Bleu a déroulé un magnifique parcours. Pas de réussite en revanche pour le Suisse Walter Gabathuler, qui montait Fine Fleur du Marais, jument qui avait participé aux Jeux de Rio avec Cassio Rivetti en août dernier. L'Helvétique a préféré abandonner.

L'épreuve avançant, c'est le vingt-cinquième partant qui a bouclé troisième score parfait. L'Italien Emilio Bicocchi, accompagné de Sassicaia Ares, n'a fait tomber aucune barre. Un cavalier suivant, Steve Guerdat en a fait de même. Le champion olympique de Londres a été impressionnant sur Hannah, une jeune jument de dix ans, fille de Dulf van den Bisschop et petite-fille de Kashmir van Schuttershof. À noter qu'il ne la monte que depuis le début de l'année, puisqu'elle évoluait encore avec le Suédois Mariano Maggi l'an passé. À son tour, le vice-champion olympique de Rio a imité ses camarades en se qualifiant pour le barrage, juché sur le bon H&M Christian K.
Petite déception alors pour Jérome Guéry, tenant du titre, qui a accusé douze points avec son fougueux Papillon Z. Manque de chance pour Pénélope Leprevost ! Dernière représentante tricolore à s'élancer, elle a déroulé un sublime tour sur une Flora de Mariposa très fraîche et semblant bel et bien de retour. Malheureusement, une petite faute sur la rivière a été ajoutée au compteur. Cédric Angot, quant à lui, n'a finalement pas pris le départ. Manuel Fernandez Saro a donc bouclé le cinquième et ultime score vierge de cette première manche, aux commandes de U Watch.

Steve Guerdat jusqu'au bout, Bernard Briand Chevalier tente

Ce fut donc un barrage à cinq que les spectateurs ont eu à applaudir. Endossant la lourde tache d'ouvrir cette finale au chronomètre, Bernard Briand Chevalier n'a pu empêcher sa Qadillac du Heup de faire rouler le vertical en entrée de double, ainsi que l'oxer suivant. Huit points à l'arrivée, mais un joli bilan pour ce week-end belge. Emilio Bicocchi, à son tour, a essayé de mettre la pression sur ses adversaires. Raté malheureusement, puisque Sassicaia Ares a péché sur le vertical en début de parcours. Steve Guerdat n'avait lui pas l'expérience d'un couple, mais bien celle d'un champion ! Le Jurassien a déroulé un superbe barrage sans pénalité en 48"77, allongeant sa Hannah sur la dernière ligne. Peder Fredricson a alors tenté de le devancer. Après un très rapide début de tour sur H&M Christian K, le Suédois a repris fortement sur ses dernières foulées, franchissant la ligne d'arrivée 49"67. Dernier à  pouvoir griller la priorité à Steve Guerdat, Manuel Fernandez Saro a fait tomber le vertical en début de parcours avec U Watch.
 

À lire également...

Réagissez