Le CDIO de Saumur, à l’image de la météo

Crédit : Facebook IFCE

Samedi 29 avril - 10h51 | À Saumur, Anne-France Billard

Le CDIO de Saumur, à l’image de la météo

Le CDIO de Saumur a ouvert ses portes aux compétiteurs depuis ce jeudi 27 avril. Avec des épreuves dédiées aux plus jeunes, à poney ou à cheval, aux niveaux intermédiaires, puisque le Petit et le Medium Tour sont au programme, mais aussi aux plus avancés, les candidats sont nombreux à fouler les différentes pistes de la vaste E.N.E. Retour sur la journée de vendredi.

Les prestations se sont d’ailleurs alignées sur la météo, assez inattendues. Si l’Américaine Jennifer Hoffmann a convaincu hier et ajourd’hui avec son tout bon Florentinus V, en s’imposant dans les deux épreuves du Medium Tour, elle a continué dans le Grand Prix sur sa lancée en prenant la deuxième place sur XXXL Rubinio NRW avec 71 % de moyenne. Elle est devancée par la Belge Fanny Verliefden en selle sur Indoctro V/D Steenblok qui l’emporte à 72,980 % par une prestation présentant des passages très enlevés, des trots allongés très appréciés et, en général, une reprise homogène.
La première Française de ce Grand Prix est Nicole Favereau sur Ginsengue. Elle est évaluée à 68,840 %, avec une reprise sans réelles fautes, mais quelques petites contractions. La surprise vient évidemment de M.Eilberg avec Marakov (Grande-Bretagne), très attendu par le public saumurois, mais qui ne termine "qu’à" la douzième place de cette reprise après avoir fauté dans sa ligne de changements de pieds aux 2 temps et après avoir hésité dans le départ au galop en sortie de passage.

Interrogé sur l’image de ce Grand Prix, le président du jury, Jean-Michel Roudier a expliqué qu’il avait trouvé ainsi "cette épreuve très difficile à juger. Il a été difficile d’y trouver un vrai vainqueur ; celle qui gagne est une cavalière que nous connaissions finalement mal. C’est assez fantastique, car cela prouve que l’on peut arriver simplement dans un concours pour y gagner ! Nous avons été évidemment surpris par des très bons qui ont fait de grosses fautes, qui sortent du classement. De mon avis, Ginsengue aurait peut-être pu être un peu plus haute devant et plus active, mais elle fait de belles choses. Quant à Amorak, il a une très belle attitude au piaffer, mais il avance un peu trop. Nous avons vu beaucoup de Français sur lesquels il y a de réelles bonnes choses, mais il y a encore de petites améliorations à apporter à leur travail pour être vraiment dans le bien”.

Plus tard dans la journée d'aujourd'hui, samedi, les cavaliers se présenteront sur la Carrière d’Honneur pour être évalués sur leur Libre en musique, ou attendront dimanche pour essayer de s’imposer sur le Grand Prix Spécial. Le suspens reste donc entier pour savoir qui convaincra !

À lire également...

Réagissez