Mercredi 01 décembre - 18h30 | AnneClaireL

Rolex - Le journal de Gonzalo Pieres

Gonzalo Pieres Jr écrit son journal pour GrandPrix-replay.com, alors qu’il participe à la saison de polo en Argentine. Voici le 2e épisode.


 
 
La saison 2010 de polo en Argentine...

 
Il fait bon d’être de retour en Argentine après avoir passé l’été en Europe. C’est toujours agréable de jouer ici car notre équipe (Ellerstina) est composée de quatre très bons amis et nous n’avons pas de limite pour l’handicape ainsi le niveau est très élevé.


Nous essayons de profiter du fait d’être de retour dans notre pays d’origine autant que nous le sommes en janvier, et nous irons aux Etats-Unis pour leur saison. Je jouerai pour la même équipe que l’an dernier (Audi) avec mon autre frère Nicholas.

 
Trois couronnes de Polo...

 
C’était vraiment bien de commencer par une victoire (sur Tortugas Open). Notre résultat cette année a été le meilleur que nous ayons eu dans ce tournoi. Dés le début, nous avons très bien joué et l’équipe était fantastique.


Comme c’est notre dernière année ensemble (l’année prochaine, Pablo MacDonough et Juan Martin Nero joueront avec La Dolfina), tout le monde fait des efforts pour que nous terminions au mieux l’année. L’année prochaine nous partirons chacun de notre côté, ce qui sera une opportunité pour mon plus jeune frère, Nicholas, pour rejoindre Facundo et moi. Mais, vous savez, l’atmosphère de l’équipe est vraiment positive et nous voulons simplement continuer à jouer comme nous l’avons toujours fait.


Je pense que nous avons gardé une partie de cet élan lors de nos deux premiers matches du Hurlingham Open. L’idée serait de continuer à nous améliorer - actuellement nous sommes je pense à 80% et j’espère que nous serons à 100% pour Palermo - mais je pense que nous progressons beaucoup.


Notre objectif pour la suite du Hurlingham Open, est de rester concentré et jouer en équipe. Avec Ellerstina, quand on joue en équipe et qu’on oublie l’individualité, nous réussissons beaucoup plus de choses que lorsqu’on se concentre chacun sur soi. Je pense que notre niveau est moins bon en faisant ça.


C’est important car la qualité de la concurrence est très élevée ici - nous allons nous concentrer sur Chapa Uno Hope Funds pour notre prochain matche. Mais surtout, La Aguada joue très bien et l’équipe a une chance de remporter le tournoi.


A Palerme, La Dolfina sera clairement l’une des équipes favorites et la difficulté pour nous est que nous allons avoir de vrais concurrents avant ça. Nous jouons La Aguada en poule donc nous devrons les battre en premier avant de penser atteindre la finale. Je pense que nous pouvons le faite, mais ça ne sera pas facile.

 
La méthode d’entraînement

 
En ce moment, nous nous entraînons avec un coach personnel quatre fois par semaine. Sur nos chevaux, nous pratiquons le polo une fois sur deux, mais nous montons tous les jours.

 
Nous avons choisi en amont quelles montures nous accompagneraient pour la saison, et maintenant, nous commençons à les préparer pour l’Open d’Argentine. Pour Hurlingham, je joue avec huit poneys, la moitié d’entre eux ont fait l’Open de Tortugas et l’autre moitié sont ceux que je prépare pour Palermo.

 
Jusqu’à la finale, j’espère avoir joué avec chacun d’entre eux, pour qu’ils aient tous pu faire un match d’entraînement. Je sais qui sont mes meilleurs chevaux, et j’aime les préserver pour qu’ils soient à 100% pour l’Open.

 
Le programme avec l’Open d’Hurlingham

 
La Ellerstina Gold Cup, que nous accueillons, commence la semaine prochaine, juste avant la finale d’Hurlingham. Notre équipe changera à nouveau à cette occasion – Nicholas me rejoindra à la place de Facundo, puis deux autres amis (James Packer et Santiago Irastorza) nous rejoindront.

 
Il n’ya qu’une semaine entre l’Open d’Hurlingham et Palerme, donc on n’aura pas trop la possibilité de se reposer. Cette semaine permettra de tout faire rentrer dans l’ordre, les chevaux, l’équipe devront attendre l’Open d’Argentine pour prendre du repos.

 
Jongler entre la paternité et les tournois

 
Cette année, je suis encore plus concentré car je veux faire bien pour ma fille, Violetta. Initialement, je pensais que ce serait beaucoup plu dur d’être père pour la première fois et de jouer parallèlement, mais en fait, cela m’a aidé. Avoir Violetta rend mes jours plus beaux et meilleurs. Ça me donne envie de travailler plus dur pour qu’elle soit fière de moi. Elle n’a que six semaines, donc ça prendra un peu de temps avant qu’elle comprenne ce qui se passe, mais en tout cas, elle vient déjà me voir sur les tournois !

 
 
Gonzalo Pieres, grand joueur de polo, handicap 10, et représentant de Rolex, le 28 octobre.

Voir le premier épisode de son journal en cliquant ICI

À lire également...

Réagissez