La deuxième vie des athlètes

La tempêtueuse Myrtille Paulois est devenue une maman attentionnée.
Crédit : Scoopdyga

Vendredi 21 avril - 14h51 | Maxence Magnin

La deuxième vie des athlètes

Chaque athlète connaît sa période de gloire sportive mais comme le dit l’adage, ’’toutes les bonnes choses ont une fin’’. C’est pour cela qu’après avoir été sous les feux des projecteurs, chevaux et cavaliers se reconvertissent dans de nouvelles activités, loin des terrains de concours. 

 - La deuxième vie des athlètes

Crédit : Collection privée

Pour la plupart des juments de sport et peu importe la discipline, la conversion se fait généralement en tant que poulinière. Ainsi, de grandes dames de la scène internationale ont donné naissance à de nombreux poulains. Si certains sont encore trop jeunes pour être considérés comme de futures stars, d’autres ont déjà confirmé tous les espoirs qui étaient portés en eux. Pour le compte du haras des Coudrettes, Silvana*HDC et Ornella Mail*HDC ont quitté les terrains de concours pour retrouver les pâtures et tenter de transmettre leur génie à leur descendance. Si la deuxième n’est à la retraite que depuis cette année, la première avait déjà eu quelques produits au haras de Hus dont Gipsy de Hus (par Lévistan). Elle a cette année donné naissance (par transfert d’embryon) à un poulain fils de Carinjo*HDC, son coéquipier d’écurie. Accidentée après une terrible agression dans son boxe, Quismy des Vaux a mis bas d’un fils de Casall. À la liste, on peut également ajouter la championne d’Europe de saut d’obstacles Castle Forbes Myrtille Paulois, qui avait elle aussi donné naissance à un fils de son regretté coéquipier Castle Forbes Vivaldo vh Costerveld. La championne des courses Trêve est quant à elle rentrée au haras pour faire comme toutes ces grandes dames du sport. Si toutes ces juments n’ont pas fait leurs preuves, d’autres n’ont plus rien à prouver, à l’instar de la légende Ratina Z qui est dignement représentée par son fils de Cornet Obolensky, Comme Il Faut.

Toutefois, il n’y a pas que les juments qui changent de domaine d’exercice. Les étalons sont aussi sollicités pendant mais surtout après leur carrière sportive, pour les saillies qu’ils réalisent. Dernièrement, Orient Express*HDC ou Mylord Carthago quittaient les terrains de concours pour retrouver le mannequin de saillie. Le beau gris a cependant changé aussi de cavalière (le temps d’une séance), pour se retrouver sous la selle de la fille de sa cavalière, Pénélope Leprevost : Eden Blin Lebreton.

 - La deuxième vie des athlètes

Valegro vit une nouvelle vie loin des notes, mais pas du dressage !
Crédit : Collection privée

Pour Valegro, le temps des carrés de dressage est révolu. Hongre, il se consacre dorénavant à des représentations avec ou sans Charlotte Dujardin, avec laquelle il a gravi tous les échelons et raflé toutes les médailles, en plus du pré qui l’attend chaque jour.
Les chevaux ne sont pourtant pas les seuls à se reconvertir dans le monde du cheval une fois la carrière sportive achevée. Les hommes aussi, à l’instar des grands cavaliers qui généralement, s’investissent dans le coaching de jeunes prodiges, dans les équipes nationales en tant qu’entraineurs/sélectionneurs ou dans l’élevage, à l’instar d’Hervé Godignon, Philippe Guerdat ou encore Paul Shockemöhle.

À lire également...

Réagissez