CVI de Saumur, l'annonce d'une belle saison

Retour du Brésil sur la scène internationale à Saumur grâce à Sanae-Lys Aoki Issartier sur Pommier de Normandie.
Crédit : Crédit photo Marie Strozik

Dimanche 16 avril - 20h12 | Anne-France Billard

CVI de Saumur, l'annonce d'une belle saison

Les reprises libres du CVI ont clôturé l’international de voltige de Saumur aujourd’hui. Et elles ont largement tenu les promesses que l’on voyait s’ébaucher les jours précédents. D’ailleurs, le public ne s’y était pas trompé, puisqu’il devait subir une longue attente avant de pouvoir rentrer sur l’aire de compétition...

La compétition a été d’un niveau remarquable : en effet, en ce début de saison, les notes sont montées déjà de façon impressionante. Une fois de plus, les Français ont été couronnés sur le 3* : Manon Moutinho, sur son Poivre Vert, l’emporte largement grâce à une prestation très travaillée (avec une moyenne de 8,471), devant l’Allemande Sarah Kay, victime d’une légère imprécision mais évaluée à 8,065. Sur la libre homme, deux Français à nouveau, dominent l’épreuve, puisque Clément Taillez, sur le thème ‘’le Roi danse’’ est deuxième à 8,148 - malgré une grosse interruption dans sa présentation, juste derrière Vincent Haennel, impérial en Napoléon, dans une exhibition où il trouve la possibilité de mêler les éléments techniques à une véritable scénographie. Il l’emporte avec une moyenne de 8,232. A chaud, juste à la sortie de son programme, le voltigeur exprimait sa satisfaction “c’est la première fois que je fais ce programme en compétition. Je suis satisfait : malgré quelques petites fautes, j’ai mis tout ce que je voulais faire, tout ce qui était prévu. L’objectif de la saison est bien sûr le podium aux Europes... sur la plus haute marche possible !”

Le concours par équipe est, quant à lui, dominé par l’équipe Noroc longée par Sandra Tronchet. Sur cet ultime test, les voltigeurs ont présenté un travail enthousiasmant, avec une équipe parfaitement soudée, qui leur permet d’atteindre la belle note de 8,342 (le juge en B leur attribue même un très beau 9). Elle devance largement l’English Vaulting Squad, pour la Grande-Bretagne, victime d’une chute de la plus jeune voltigeuse et du porteur, notée à 6,798. Sandra Tronchet qui a mené son équipe à cette large victoire est revenue sur leur concours “on est très content. On a fait de bons programmes avec une équipe jeune [NDLR les voltigeurs ont entre 11 et 21 ans]. C’est une nouvelle équipe, c’était important pour nous. Le cheval, Wizner, a déjà fait ses preuves, et a été très sage. On a confiance en lui, il est formidable du haut de ses 16 ans. L’équipe a une vraie cohésion, les éléments sont soudés, ils s’apprécient. Cela nous permet de depasser ensemble les difficultés. On travaille fort pour l’avenir dans l’idée de préparer les Mondiaux 2018. Les voltigeurs s’entraînent donc tous les jours, et en formation 4 fois par semaine. Ils travaillent beaucoup au sol, mais aussi avec 3 chevaux en préparation”. La préparation française aux grandes échéances semble donc en bonne voie !

À lire également...

Réagissez