Martin Fuchs décroche Mexico avec brio

Martin Fuchs et Chaplin ont décroché leur premier Grand Prix 5* lors de l'étape d'ouverture du Longines Global Champions Tour.
Crédit : Stefano Grasso/LGCT

Dimanche 09 avril - 02h26 | Yeelen Ravier

Martin Fuchs décroche Mexico avec brio

Cette nuit a eu lieu la toute première étape du Longines Global Champions Tour de la saison 2017, à Mexico. Au terme d'un Grand Prix au format remodelé, le meilleur a été Martin Fuchs, créant la surprise avec Chaplin. Niels Bruynseels et Maikel van der Vleuten ont complété le trio de tête.

C'est à 23h heure française, décalage horaire oblige, qu'a débuté la toute première étape du Global Champions Tour de la saison. C'était aussi le coup d'essai du changement de programme et règlementations quant au Grand Prix. Comme le veut désormais le règlement, seuls vingt-cinq cavaliers se sont élancés sur la piste mexicaine. À noter que Kevin Staut, qui avait écopé de huit et douze points dans les épreuves qualificatives, n'est pas parvenu à se qualifier pour l'épreuve, comptant sur Simon Delestre et Roger-Yves Bost pour défendre les couleurs françaises.

Le premier à ouvrir le bal a été Jos Verlooy. En selle sur Caracas, avec qui il avait réalisé une superbe saison l'an passé, le jeune Belge a signé un beau parcours mais a fauté sur le vertical sur bidet en début de parcours. Après un autre quatre points pour Gonzalo Añon Suarez, Bertram Allen a bouclé le premier sans-faute, associé au démonstratif Hector van d'Abdijhoeve. À sa suite, l'ancien numéro un mondial Daniel Deusser en a fait de même avec sa pétillante et régulière Equita van't Zorgvliet. Premier Tricolore à prendre le départ, Roger-Yves Bost n'a lui pas rempli le contrat. Aux rênes de sa championne olympique Sydney Une Prince, le Barbizonnais a préféré abandonner après une faute sur le vertical numéro un, puis sur l'oxer en entrée de double et le vertical sur bidet. La fille de Baloubet du Rouet semblait très fraiche et un poil trop énergique. Lui succédant, Christian Ahlmann n'a pas non plus trouvé la solution. Sur son fidèle Taloubet Z, l'Allemand a écopé d'une faute sur l'oxer numéro trois, abordé peut-être trop de biais. Le duo a tout de même déroulé une véritable partition. Dans le même cas de figure que Roger-Yves Bost, Eric Lamaze, vainqueur d'une épreuve le premier jour, a préféré se retirer après une lourde faute de sa Fine Lady 5 sur la palanque numéro deux et la sortie de double.

Réalisant un parcours exceptionnel, Lorenzo de Luca et Armitages Boy ont signé le troisième score vierge, prouvant une nouvelle fois toute la bonne entente du duo. Pénalisé d'un seul point de temps, Marco Kutscher n'a pu l'imiter, associé à Clenur. L'Américaine Paris Sellon aura vécu le même scénario. En forme phénoménale l'an passé, Niels Bruynseels a poursuivi sur sa lancée avec une Gancia de Muze qui n'aura pas beaucoup effleuré de barres. Maikel van der Vleuten, sur VDL Groep Arera C, et Martin Fuchs, sur Chaplin, ont complété ce groupe de six barragistes. Malheureusement pour Simon Delestre, il n'en a pas été. Le Lorrain, aux commandes du sensible Chesall Zimequest, a été éliminé après un refus et une volte à l'abord du premier double. Quant à Scott Brash, qui fermait la marche de cette première manche, Ursula XII n'a pas semblé dans sa meilleure forme, faisant chuter trois barres.

Martin Fuchs tente le tout pour le tout

Ouvreur du barrage, Bertram Allen a tenté de boucler un parcours rapide et mettre ainsi la pression sur ses adversaires. L'Irlandais n'a malheureusement pu éviter une faute de Hector van d'Abdijhoeve. Daniel Deusser a écopé du même sort avec Equita van't Zorgvliet, sortant de piste avec quatre points. Lorenzo de Luca, lui, a préféré la prudence et a bouclé un superbe tour avec un Armitages Boy flamboyant. Niels Bruynseels et Gancia de Muze ont été encore meilleurs, franchissant la ligne d'arrivée avec six secondes d'avance, en 37"58. Maikel van der Vleuten n'a pas eu la chance de le devancer, se contentant finalement d'une troisième place avec un double zéro en 38"37. Martin Fuchs n'avait visiblement pas envie de laisser filer la victoire. En selle sur un Chaplin à l'amplitude plutôt importante, le Suisse a tout donné, notamment dans l'avant-dernière ligne, bouclant son tour en 37"07. 
Le Suisse s'est donc imposé dans la première étape du Longines Global Champions Tour avec Chaplin, qui a tout de même été une révélation à ce niveau. 
 

À lire également...

Réagissez