’’Le niveau était assez élevé’’, Bénédicte Émond-Bon

Crédit : Elsa Kuntz

Mercredi 05 avril - 10h40 | À Fontainebleau, Elsa Kuntz

’’Le niveau était assez élevé’’, Bénédicte Émond-Bon

Ce week-end, Fontainebleau recevait comme chaque année le premier grand rendez-vous de l’endurance de l’année. Les nombreux couples tricolores en lice y ont fait d’excellente prestations, Jean-Philippe Francès décrochant notamment la victoire dans la CEI 3* 160km avec Secret de Mon Cœur. Dimanche, à l’issue des courses, Bénédicte Émond-Bon, sélectionneuse nationale, a dressé un petit bilan pour GrandPrix-Replay.

GrandPrix-Replay : Qu’avez-vous pensé de ce week-end de compétition à Fontainebleau ?
Bénédicte Émond-Bon : C’était un week-end sportivement intéressant. La course était propre. Les organisateurs avaient durci les conditions de piste, ce qui a mis les capacités des cavaliers en action pour gérer le terrain. C’était un week-end sympathique.
 
GPR. : La CEI 3* 160km servait de pré-sélection en vue des championnats d’Europe, qui auront lieu en août à Bruxelles. La CEI 2* 130 km, elle, servait de pré-selection pour les championnats du monde Jeunes de Valégio en septembre. Combien de couples sont sortis du lot ?
B. É.-B. : Dans la CEI 3*, cinq couples ont terminé dans le temps imparti. Chez les jeunes, huit couples sont sortis du lot mais l’un des chevaux n’a pas encore les qualifications requises. Ils sont donc au final sept.
 
GPR. : Qu’avez-vous pensé du niveau de cette course réservée aux Jeunes ?
B. É.-B. : Il était assez élevé si l’on compare avec les vitesses observées chez les Seniors, qui sont sensiblement égales. Ceci dit, cela reste difficile à comparer. Les jeunes ont peut-être été un peu aventureux sur l’arrivée, notamment sur le sprint final où ils étaient six ! C’est pour moi un peu dangereux mais ils sont jeunes ! Globalement, il y avait des chevaux de bonne qualité.
 
GPR. : D’une manière générale, il a semblé qu’il y ait eu moins de boiteries cette année.
B. É.-B. : Effectivement, il en a eu beaucoup moins à l’arrivée, ce qui est plutôt une bonne chose. Même chez les Jeunes, les chevaux n’étaient pas fatigués. Les boucles étaient donc surement mieux faites, même si des cavaliers ont abandonné. Le fait d’avoir des pistes plus difficiles à gérer préserve les chevaux car les cavaliers préfèrent abandonner. 

À lire également...

Réagissez