Eric Lamaze est le «cavalier de l’année» !

Ph. BCM/Remco Veurink

Dimanche 28 novembre - 00h30 | admin_root

Eric Lamaze est le «cavalier de l’année» !

Le champion olympique en titre, troisième des Jeux équestres mondiaux de Lexington, s’est vu décerner le titre de « Cavalier de l’année » par la publication néerlandaise « L’Année Hippique », à l’occasion du CSI 4* de Maastricht. Pour la première fois, le vainqueur de ce prix a été déterminé par un vote des membres de l’International Jumping Riders Club (IJRC).


 
« C’est spécial de savoir que cela a été jugé par d’autres cavaliers, a commenté [Eric Lamaze]. Ce fut une saison impressionnante de gagner à Aix-la-Chapelle, d’obtenir une médaille aux Jeux mondiaux, mais aussi d’avoir de bons résultats dans diverses compétitions avec d’autres chevaux. Quand on y pense, c’est assez étonnant pour un Nord-Américain de réussir cela ».

 
Il faut dire en effet que la saison du Canadien a connu nombre de succès. A Lexington, son cheval [Hickstead] a même obtenu le titre de meilleur cheval après avoir réalisé un quadruple sans-faute lors de la finale tournante. Mais avant d’en arriver à ce beau résultat dans le Kentucky, la saison avait bien commencé pour Lamaze avec deux victoires en Grand Prix sur Ultra Boy et Coriana van Klapscheut, à Wellington, en Floride. A Paris, en avril, il remportait ensuite le Prix GL Events à 1,50m, avant de s’envoler pour le Canada, pour les concours de Spruce Meadows. Là, il accumule quelque dix victoires et engrange une somme folle de prize money, atteignant les 2,7 millions de dollars (depuis qu’il tourne à Calgary) – un record dans l’histoire du saut d’obstacles. Avec un tel enchaînement de succès, il prend la première place du classement mondial. Puis, retour en Europe, avec le prestigieux Jumping d’Aix-la-Chapelle. Nouvelle victoire pour le mythique couple Lamaze/Hickstead, et ce, bien que le cavalier se soit cassé un os du pied lors de la première manche.

 
« C’est un honneur d’être nommé "Cavalier de l’année" mais cela n’aurait pas pu se produire sans mes clients et toute l’équipe qui me soutient à chaque pas », a tenu à souligner Eric Lamaze, qui est installé en Floride de janvier à mars, et en Belgique le reste de l’année. « Pour obtenir de tels résultats, c’est important d’avoir de bons propriétaires qui sont derrière vous. Je remercie sincèrement Ashland Stables et Artisan Farms, qui sont mes deux principaux propriétaires », conclut-il.

 
Les fans européens d’Eric Lamaze pourront le retrouver ce week-end en Belgique, puis à Paris pour les Gucci Masters et enfin à Genève, du 9 au 12 décembre.

 
 
(avec communiqué)

À lire également...

Réagissez