Jeudi 30 mars - 12h28

Comment trouver le bon galop ?

Le “bon” galop : notion si simple sur le papier et si compliquée à mettre en pratique. C’est bien parce qu’il varie d’un cheval à l’autre (parfois même d’un jour sur l’autre) et qu’il repose uniquement sur les sensations du cavalier qu’il est si difficile à trouver et à reproduire. Pour autant, il existe bien des indicateurs mesurables qui permettent de nous aiguiller dans cette quête du “bon galop”. Camille, directrice R&D chez EQUISENSE, vous en parle.  

 - Comment trouver le bon galop ?

Crédit : Equisense

Attention, je vais enfoncer une porte ouverte : le bon galop est propre à votre cheval et à l’exercice que vous faites. Vous n’aurez pas le même galop pour aller sauter un oxer d’1,50 m que pour aller sur une croix de 30 cm. Une chose est sûre, c’est que le bon galop correspond à la bonne combinaison entre cadence et amplitude.

 - Comment trouver le bon galop ?


COMMENT L'IDENTIFIER ?

Nos sensations et nos coachs sont les référents de ce fameux galop. Le coach nous aiguille en nous donnant des conseils “mets plus de galop”, “augmente l’amplitude”, etc. Mais une fois arrivé(e) en piste, livré(e) à nos sensations biaisées par le stress de la situation, c’est une autre paire de manches. 
Finalement, on se rend compte que le plus difficile est de jongler entre nos sensations : galop de travail sur un enchaînement, galop sur des barres au sol, galop de concours…
Nous savons que la cadence et sa régularité sont des indicateurs clefs d’un bon galop. Pour identifier la cadence qui correspond au galop idéal, nous avons utilisé EQUISENSE Motion sur un exercice type qui permet au cheval de se mécaniser et au cavalier de se concentrer sur ses sensations.

 

Comment le travailler ?

Comment le travailler ? - Comment trouver le bon galop ?

Je commence par passer plusieurs fois au galop la ligne n°1 de cinq barres au sol espacées chacunes de trois mètres qui vont m’aider à régulariser la cadence. J’ai dû réaliser plusieurs passages pour caler ma jument sur le dispositif et pour me concentrer sur mes sensations.
Sur mes meilleurs passages, la cadence était de 96 foulées / min avec une régularité de 7 / 10. Voilà mes premiers indicateurs d’un bon galop de travail sur des barres au sol.

Je passe ensuite sur la ligne n°2 avec deux barres au sol espacées de douze mètres (correspondant aux trois foulées). Mon objectif est de garder la même régularité et la même amplitude que dans la ligne n°1 sans être aidée par des barres au sol. 
Effet immédiat : la régularité de la cadence passe alors à 6 / 10 (loupé !).

Pour finir, je travaille sur l’enchaînement complet avec comme objectif de maintenir la même cadence, la même régularité et la même amplitude. La ligne n°1 s’est bien passée mais au fur et à mesure du parcours, mon galop s’est dégradé : ma jument a accéléré petit à petit et après la barre au sol dans la diagonale, elle précipitait vraiment.
Résultats : la cadence a augmenté (96,4 foulées /min) et cela n’était pas très régulier (6 / 10).

Ce passage n’était pas le meilleur mais cela m’a permis de fixer précisément les objectifs à atteindre pour cet exercice : le faire avec une cadence inférieure à 96 foulées / min et avec une régularité à 7 / 10. 
Cet exercice m’a montré combien il est important de “travailler chaque foulée”. Si on ne rectifie pas immédiatement une dégradation, elle s’amplifie. 
Motion me permet de confronter mes sensations à des données objectives et d’éduquer mes sensations ! Je distingue plus aisément si une mauvaise exécution d’un exercice vient de la cadence ou de sa régularité.


Pour avoir plus d'informations sur Equisense Motion > www.equisense.com
 

À lire également...

Réagissez