Edwina Tops-Alexander en démonstration sous la verrière du Grand Palais

Crédit : Scoopdyga

Dimanche 19 mars - 18h11 | À Paris, Johanna Zilberstein

Edwina Tops-Alexander en démonstration sous la verrière du Grand Palais

Edwina Tops-Alexander s’est offert le très difficile Grand Prix du Saut Hermès au Grand Palais, cet après-midi. Associée à California, l’Australienne a dominé un barrage à seulement trois couples, où Pénélope Leprevost a pris la deuxième place avec Vagabond de la Pomme, devant l’Irlandais Bertram Allen, sur Molly Malone V. 

Une chose est sûre : ce Grand Prix de l’édition 2017 du Saut Hermès au Grand Palais ne laissera pas un très bon souvenir à beaucoup de cavaliers. Le parcours dessiné par l’Allemand Frank Rothenberger a donné beaucoup de mal aux quarante-sept couples en piste, un peu perdus sur de très difficiles distances, notamment sur les combinaisons, les entrées du double et du triple laissant un choix quant au contrat de foulées pas forcément évident. Ainsi, sur les cinq premiers cavaliers, on dénombre déjà deux abandons, ceux de Philippe Rozier et du Britannique Michael Whitaker, associés à Rahotep de Toscane et Jb’s Hot Stuff. D’ailleurs, jusqu’au passage du onzième cavalier, la meilleure performance est le parcours à quatre points de l’Allemand Marcus Ehning, sur Funky Fred. En attendant, Patrice Delaveau sur Lacrimoso, le Belge Olivier Philippaerts sur H&M Legend of Love et l’Italien Lorenzo de Luca sur Limestone Grey, préfèrent eux aussi abandonner. C’est le numéro onze, Bertram Allen, qui signe finalement le premier sans-faute avec Molly Malone. Puis plus de sans-faute pendant trente couples. Bien parti, le Suédois Henrik von Eckermann manque de chance et chute à la suite de la fracture de son étrier gauche. En même temps, le triple fait de (trop) nombreuses victimes, à l’instar du Suisse Romain Duguet avec Tipsy du Terral, de l’Espagnole Pilar Lucrecia Cordon sur Gribouille du Lys, le Qatari Ali bon Khalid al-Thani sur First Devision, la Belge Zoe Conter sur Irenice Horta, ou encore le Suisse Pius Schwizer sur Léonard de la Ferme CH. Même les expérimentés suédois Rolf-Göran Bengtsson et Casall Ask se font avoir sur le milieu. L’oxer sur bidet, placé en avant-dernier, fait également beaucoup de victimes, comme les Belges Jérôme Guéry avec Garfield de Tiji des Templiers et Gregory Wathelet avec Corée. Au total, ils sont dix à rentrer avec quatre points au compteur et onze à rentrer avec deux fautes.
Finalement, ils sont tout de même trois à signer un parcours parfait. Reparti en premier, l’Irlandais Bertram Allen part ventre à terre avec Molly Malone V. Mais une faute sur l’avant-dernier va lui coûter très cher. Pénélope Leprevost, avec Vagabond de la Pomme, signe ainsi un parcours parfait en 41’’44. Mais elle est vite détrônée par Edwina Tops-Alexander, qui la devance de quelques centièmes avec California.
 
Les résultats ici

À lire également...

Réagissez

  • zonzon - le 19/03

    c'est le genre de parcours qui ne respecte pas le cheval, avec des gros efforts, pas de temps pour souffler, et des distances hasardeuses. On a pu voir d'excellent chevaux faire de très grosses fautes, ce genre de parcours peut faire peur à un cheval et casser tout le travail réalisé par le cavalier... bref, un mauvais tracé qui gâche un peu la fête. Heureuse tout de même pour mon chouchou casall qui a pu s'en sortir avec un classement (7ème) malgré ses dix huit ans !