Frédéric Vaudrel disparaît tragiquement dans un accident de la route

Crédit : Ifat Zohar

Mercredi 15 mars - 16h26 | Johanna Zilberstein

Frédéric Vaudrel disparaît tragiquement dans un accident de la route

Frédéric Vaudrel est tragiquement décédé dans un accident de voiture, lundi soir. L'opticien de quarante-trois ans était très connu dans le monde équestre, où il officiait en tant que juge en saut d'obstacles depuis près de vingt-cinq ans. Il a principalement été formé par Sylvie Monier Navet et François Lemonnier, deux juges expérimentés de niveau 3*.

Jeune, Frédéric avait rapidement éprouvé un grand intérêt à observer le déroulement d’un concours hippique et à en découvrir les rouages. Il avait débuté dans le centre équestre de son enfance, au haras du Bec-Hellouin de la famille Barbot, dans l’Eure. ’’J’ai continué à pratiquer la compétition en tant que cavalier tout en jugeant des épreuves départementales puis régionales’’, se souvenait-il dans le numéro de mai 2016 du magazine Grand Prix. ’’Ce que j’aime avant tout dans ce rôle, ce sont les subtilités techniques de la compétition, et aussi la possibilité de côtoyer le haut niveau. Je me suis vite rendu compte que je n’étais pas le meilleur cavalier du monde !’’ Peu à peu, il avait gravi les échelons. ’’Je suis d’abord devenu juge national, puis candidat international et, depuis une dizaine d’années, juge international.’’  Son expérience lui a permis d’officier dans de très beaux événements tels que les CSI 5* de Chantilly et Dinard et le CSI 3* du Touquet.
Opticien de profession, gérant de Vaudrel Opticiens, il était également co-gérant de Struktur, une société ébroïcienne de designe et de distribution de lunettes à travers l’Hexagone. Il élevait également des chevaux grâce à l’élevage familial installé à Bosguérard-de-Marcouville, connu sous l'affixe de Flore. 
Sa fille de dix ans, qui était avec lui au moment de l’accident, est toujours hospitalisée dans un état jugé sérieux.
La rédaction de GrandPrix-Replay adresse ses plus sincères condoléances à sa famille et à ses proches.

À lire également...

Réagissez