Lundi 22 novembre - 13h17 | AnneClaireL

Marché Fences: « Il porte bien son nom !», A. Evain

Le week-end dernier, l’Espace Rozier, à Bois-le-Roi, recevait le dixième Marché Fences. Deux cent quarante-sept chevaux étaient proposés à la vente. Le Top Price 2009 a été battu (45.000 euros en 2010, pour 35.000 en 2009). Et surtout, le pourcentage de chevaux vendus a dépassé les 80%. Les commentaires d’Arnaud Evain, le directeur de l’Agence Fences.


 
 
Grand Prix Replay : Quel bilan tirez-vous de cette nouvelle édition des Ventes Fences ?

 
Arnaud Evain : Mon sentiment est positif. Cette année, on a présenté plus de chevaux, notamment avec les ventes de service. On a un résultat de 83% de chevaux vendus. Je crois que c’est un chiffre record. En tout cas, le « marché » porte bien son nom, car la plupart des vendeurs trouvent un acheteur. En comparaison aux chiffres des autres ventes, qui tournent autour de 20%, c’est vraiment bien.

 
Après il faut regarder les prix d’achat. On observe une augmentation du prix moyen de 10%. Et de là, il faut se pencher sur deux phénomènes. D’abord, quand on regarde les vingt meilleurs chevaux, c’est-à-dire ceux qui ont été vendus les plus chers, le prix moyen passe de 17.000 à 23.000 euros. En revanche, quand on regarde les vingt moins bons chevaux, ça passe de 3.700 à 3.300 euros pour le prix moyen. Ainsi, on en conclut que le marché des bons chevaux se reprend, les prix sont en hausse. Et en ce qui concerne les chevaux moyens, le point positif est qu’il trouve preneur, mais que les éleveurs acceptent de les vendre à des prix assez bas. Cela donne donc une indication aux éleveurs : il faut progresser dans la qualité des chevaux présentés. Car, que le cheval soit bon ou non, il faut le nourrir, alors autant proposer de la qualité.

 
Grand Prix Replay : Cette année, vous aviez opéré quelques changements dans l’organisation de la vente ?

 
Arnaud Evain : Oui, on a remis l’estrade sous les loges. C’est plus facile pour les ventes, et c’est aussi plus convivial. Je souhaite aussi souligner qu’on a eu une organisation sans faille. Zéro critique, c’est assez rare pour être mentionné. Il faut savoir que le Marché Fences requiert une grosse organisation, avec soixante salariés. C’est plus qu’un gros CSI. Malgré la météo mauvaise, on a réussi à créer une bonne ambiance.

 
 
Les chiffres du Marché Fences 2010 :

 
- 247 sujets présentés et 205 qui ont trouvé preneur, soit 83%.
- Top Price pour Tiffany Mail, à 45.000 euros.
- Prix moyen des 20 lots les plus chers : 22.850 euros.
- Prix moyen des 20 lots les moins chers : 3.375 euros.

 
 
Propos recueillis par ACL.

À lire également...

Réagissez