Mardi 16 novembre - 09h41 | AnneClaireL

Election FEI: 'J'accepte les critiques', la Princesse Haya

Grand Prix Replay vous propose de découvrir une partie des questions posées à la Princesse Haya, réélue à la présidence de la FEI, lors de la conférence de presse, le 5 novembre dernier à Taipei.

 

 
 
Quels sont vos plans pour les quatre prochaines années?



 
«J’aimerais que l’on se souvienne des quatre années à venir pour les avancées énormes réalisées dans les secteurs du développement, du transport et de la quarantaine, je voudrais que l’on se souvienne de la FEI pour ses excellents services. Il y a encore beaucoup de choses à faire pour finir le travail sur notre ancien programme et mon plus grand engagement sera d’unifier la FEI et d’avancer pour la croissance et la prospérité des sports équestres. »
 


Comment faites-vous face aux critiques émises sur vos quatre premières années de présidence?
 

 
« J’étais très impliquée les quatre premières années et il y a peut-être des choses que j’aurais pu faire différemment, mais je sentais que j’avais peu de choix pour mener à bien le mandat pour lequel j’avais été élue et gérer certains sujets qui nécessitaient une approche vigoureuse. Je ne pense pas que les sujets que nous aurons à traiter dans le futur seront de la même nature et je sens que nous aurons une phase de calme et d’entente ».
 

 
Avez-vous apprécié votre séjour à Taipei et aimeriez-vous revenir?
 



« J’aimerais vraiment revenir, c’était une visite incroyable pour moi et de nombreux rêves se sont réalisés et je me souviendrai longtemps de mon temps passé à Taipei grâce à tous ces merveilleux moments. Je n’ai pas eu le temps d’apprécier complètement la culture du pays mais la chose qui m’a le plus frappée est l’hospitalité de cette population chaleureuse. Je pense que nous serions tous enchantés de revenir, c’est un pays magnifique. »
 



Quand avez-vous su que vous seriez réélue ?
 

 
« Après le résultat, sérieusement ».
 



Cette année a été très chargée, pensez-vous avoir disposé du temps nécessaire pour vous concentrer sur votre élection ?
 

 
« La chose la plus importante pour moi et l’équipe avec laquelle j’ai travaillé est que nous étions conscients que j’étais la Présidente en exercice avec des responsabilités, et les efforts pour ma campagne ont pris une place moins importante que le travail que nous devions faire. Nous avons eu l’une des années les plus chargées de l’histoire de la FEI, avec les Jeux olympiques de la jeunesse, le Congrès sur les produits anti-inflammatoires en août et les Jeux équestres mondiaux, qui se sont terminés il y a seulement trois semaines. Cette année était un véritable tournant et il était important de mettre nos responsabilités en priorité. Ces trois dernières semaines, je me suis concentrée sur ma campagne que j’ai dévoilée en contactant les Fédérations nationales pour leur faire part de mes plans et je suis vraiment ravie d’avoir eu un tel soutien pour mon mandat. »
 
 

Une des critiques formulées à votre égard pendant les dernières années de votre mandat était le non respect de certains procédés démocratiques. Pour les quatre prochaines années, que peut attendre le monde des sports équestres de vous à ce sujet ?
 

 
« Je pense qu'il y a un certain nombre de secteurs dans lesquels je dois intervenir afin d'assumer mes responsabilités, et j'accepte qu'il y ait eu des critiques très dures que j’ai prises au sérieux. J'ai retenu la leçon, mais notre intérêt était d’aller de l’avant pour atteindre une période de consolidation et de calme. Nous avons traité des sujets très sérieux, de façon positive. Nous avons fait face à nos problèmes et je pense que nous les avons réglés. Dorénavant, certains des sujets, comme la campagne Clean Sport, qui était notre réponse au dopage, ne devraient plus revenir sur la table et j'attends avec impatience des jours meilleurs pour nous. »
 



Comment vous êtes-vous sentie face à l’opposition et comment envisagez-vous de vous entendre avec elle ?
 

 
« Je me suis senti fatiguée. J'ai vraiment eu une année chargée avec tellement à faire et j'ai été déçue d'une certaine manière de ne pas avoir pu en faire davantage si je n'avais pas été distraite par l'élection, mais selon le calendrier que nous avons eu, je regarde cette année et je sais qu’il n’y avait absolument aucun moyen d’obtenir d’autres résultats que ceux que nous avons obtenus. Je savais que l'annonce de l'élection aurait cet effet, mais j'ai une grande équipe qui a toujours agit avec professionnalisme, nous avons fait de bonnes choses cette année. »
 

 
Quelles sont les leçons que vous avez retenues de votre premier mandat et en quoi ce second mandat sera différent du premier ?
 



« J'ai appris beaucoup de choses, une des leçons de base était d'essayer de gérer les différences de culture dans l’organisation, gérer les personnes et comprendre ce travail, qui célèbre le cheval.  Il s’agit de tolérance et quel que soit le but d’une organisation, il faut se soucier des individus et essayer de satisfaire chaque personne et le succès suivra ».
 

 
Quels sont vos sentiments après le vote aujourd’hui de la liste des produits interdits pour 2011?
 

 
« C’est la meilleure partie de ce séjour. Je sais que pour la plupart des gens, l’élection présidentielle est l’évènement qui attire le plus l’attention, mais pour moi et toute la FEI, la plus grande victoire aujourd’hui était de faire passer cette nouvelle liste ».
 
 

(Source communiqué FEI)

À lire également...

Réagissez