Vendredi 12 novembre - 11h48 | AnneClaireL

CCI 4*de Pau : La revanche d’Andreas Dibowski !

Cette dernière épreuve des HSBC FEI Classics ne fut pas de tout repos pour les cavaliers mais aussi pour les spectateurs qui, nombreux, assistèrent à une pièce en quatre actes avec beaucoup de suspense. En effet, le dressage donna la tête à trois femmes de talent, [Ruth Edge], [Karin Donckers] et [Sharon Hunt]. Le lendemain, le cross connut des rebondissements à chaque passage. Massif, très technique, le parcours construit par Pierre Michelet ne fut pas de tout repos.

 

 
Il n’y eu qu’un seul parcours maxi, et ce fut celui du cavalier danois Peter T. Flarup avec [Silver Ray]. Mais déjà, rentrer sans pénalité aux obstacles fut une très grande réussite. Les difficultés se trouvèrent partout même si le troisième élément du troisième gué fut un peu plus dangereux que les autres. C’est d’ailleurs cet élément qu’accrochèrent [Pascal Leroy] sur [Glenburny du Leou], [Lucy Wiegersma] et [Simon Porloe], provoquant leur chute. Alors que Ruth Edge essuya un refus avec [Two Thyme], Karin Donckers rentra sans incident avec son cheval élevé pour la course en Allemagne de l’est, [Lamicell Charizard] malgré un gros sursis sur le troisième gué. Mais pour quelques secondes de trop, elle descendit à la deuxième place. [Leprince des Bois] donna beaucoup de satisfaction à son cavalier [Kai Ruder] et répondit de belle manière à ses attentes sur le cross. Cette fois, pas de Normandy Bank maudit et l’étalon Selle Français put donc plus aisément laisser parler sa puissante foulée. Quatrième après le dressage, l’américain [Boyd Martin] qui découvrait pour la première fois l’Europe par la France, apprécia la performance de son cheval autant que la nourriture. [Remington XXV], fils de Rubinstein, était un mauvais cheval de dressage reconverti sans succès dans la chasse à courre et mis au complet pour essayer d’être vendu. Malheureusement totalement inapte lors des visites vétérinaires, il est donc resté sous la selle de son cavalier qui a chaque année grimpé les échelons avec lui. Il se plaça troisième après le cross, juste devant [Andreas Dibowski] et [FRH Fantasia] qui était onzième après une prestation de dressage bien en-dessous du niveau habituel du couple. Avant que Sharon Hunt ne boucle un parcours éprouvant avec un refus, [William Fox Pitt] fit une démonstration de son talent de cavalier et emmena [Navigator] au bout de toutes les difficultés dans un excellent tempo pour s’emparer de la tête du classement. Le plus impressionnant parcours fut à mettre à l’actif de [Jean Luc Goeren] et [Marychope de Marast] qui remontèrent de la trente-huitième à la onzième place grâce à un parcours de toute beauté. Maxi l’an dernier, [Gwendolen Fer] n'a pas rééditer l’exploit avec [Leria du Ter] pour cause de malchance d’harnachement. En effet, après dix obstacles une partie de sa bricole de chasse lâcha et aux 2/3 du parcours, ce fut une autre partie qui cassa, entraînant la descente de la selle sur le dos de la jument et donc beaucoup d’instabilité pour la cavalière toulousaine. Malgré cela, la franchise de la jument associée à la volonté de Gwendolen permis au couple de terminer et de prendre la meilleure place française en étant huitième. [Havenir d Azac] et Karim Florent Laghouag prirent eux leur revanche sur Lexington et remontèrent à la dixième place.
 

 
Après la visite vétérinaire qui retira trois couples de plus, le saut d’obstacles fut une dernière épreuve éprouvante. Les barres furent plus que nombreuses pour tous les concurrents, modifiant profondément le classement. Pour les dix derniers couples, le temps se mêla à la partie et un déluge d’eau s’abattit sur la piste augmentant la difficulté. Seuls Gwendolen et Andreas furent sans faute. Grâce à cela, le cavalier allemand, deuxième l’an dernier pour 0,1 pts de différence et deuxième à Badminton conjura le mauvais sort et pris une splendide revanche. Un deuxième séjour en France pour un deuxième titre après celui obtenu au Mondial du Lion quinze jours plus tôt. William Fox Pitt conserva la deuxième place avec Navigator et Karin Donckers la troisième avec ce Charizard qui s’annonce comme un crack. « Dans des parcours comme celui-là, il faut quand même un peu de chance pour gagner et cette fois-ci, elle a été de mon côté », conclu Andréas.
 

 
Et du côté des HSBC FEI Classics, William Fox Pitt s’impose et empoche le chèque de 150 000 $ devant Andréas Dibowski et [Caroline Powel].
 

 
 
Pauline Chevalier

À lire également...

Réagissez