Mardi 13 décembre - 11h34 | Xavier boudon

Formations Young Breeders : l’avenir de l’élevage commence maintenant

Le Stud-book Selle Français survole les classements mondiaux. Sacré cet été aussi bien en concours complet qu’en saut d’obstacles lors des Jeux Olympiques, il est le fruit d’une sélection et d’une valorisation menée durant de longues années. C’est dans ce cadre que le Stud-Book a souhaité construire un programme ambitieux de formation des nouvelles générations de professionnels de l’élevage : les Young Breeders. Rencontre avec André Audinot et Clément Emonnot, formateurs et acteurs de cette petite révolution.  

Il est révolu le temps des concours d’élevage où les éleveurs présentaient eux-mêmes leurs produits sans véritable préparation. Aujourd’hui, face à la concurrence internationale, l’élevage de chevaux de sport se professionnalise et avec lui, les modalités de présentation et de jugement. Les stud-books étrangers l’ont compris depuis longtemps, et ont mis en place pour cela des processus standardisés. Objectif : uniformiser la présentation lors des concours de modèle et allures locaux, régionaux et nationaux afin de faciliter le jugement. Dès 2010, le Stud-Book Selle Français a développé le projet de formation. « C’était au cours de l’hiver 2010-2011, lors d’une formation de juges SF » se rappelle Clément Emonnot. A l’époque préparateur chez Hubert Alamartine, Clément décide de s’entraîner assidûment et se porte candidat aux Championnats du Monde de Chazey-sur-Ain en juillet 2011. Après une seconde participation en 2013 en Suède, il intègre à partir de 2015 le groupe de formateurs aux côtés d’André Audinot, Champio du Monde Young Breeders 2009 de présentation en main en Irlande. 
 

De l’éthologie appliquée

Lorsqu’il était en formation à l’Ecole de La Cense, André Audinot s’est immédiatement intéressé aux Young Breeders. « Je voulais me spécialiser dans les jeunes chevaux » explique-t-il. « A La Cense, nous avions une part importante de travail à pieds. La formation Young Breeders était donc très complémentaire. Cela permettait de lier travail éthologique et élevage ». Si cela peut sembler étonnant à certains, l’approche éthologique constitue pourtant un atout dans la préparation et la présentation des jeunes chevaux. « L’éthologie permet une lecture plus rapide du cheval, ce qui est crucial notamment lors des Championnats Young Breeders où l’on dispose de 15 minutes pour apprendre à connaître le cheval qu’on nous confie » insiste André Audinot. Né notamment en Allemagne, le concept des Young Breeders a essaimé depuis partout en Europe. « Nous pensons qu’il est indispensable de sensibiliser le plus tôt possible les nouvelles générations de professionnels de l’élevage. » Pour cela, André et Clément interviennent avec le Stud-Book Selle Français et les juges référents SF au sein des écoles – lycées, MFR, etc. – et contribuent à faire évoluer les mentalités.
 

Juger positivement

Outre faire évoluer les méthodes de présentation et d’évaluation en France, le programme Young Breeders vise à constituer des équipes de juges et présentateurs en vue des Championnats du Monde Young Breeders. « Cela représente certes l’une des finalités du programme » explique André Audinot, « mais cela permet aussi d’influer sur notre façon de juger les chevaux ». En effet, d’un stud-book à l’autre, les priorités et les points d’attention ne sont pas les mêmes. « Ils sont en général moins exigeants sur les aplombs, notent les allures, et jugent chaque élément indépendamment du reste » indique Clément. La Formation Young Breeders vise ainsi à préparer les élèves à se conformer à ces modalités, tout en respectant les critères de jugement propres au Stud-book Selle Français. « Le programme Young Breeders constitue une base de travail commune, un process identique afin de se rapprocher des standards internationaux. Si tous les chevaux sont présentés de la même façon, cela facilite leur jugement objectif ».
 
Juger et présenter
Le but des Young Breeders n’est pas de changer les fondements de la sélection des chevaux Selle Français, mais de créer un renouveau au sein des concours modèle et allures par la formation d’une nouvelle génération de professionnels. « Le jugement reste au centre de la formation et même des championnats » explique André Audinot. « Il s’agit d’apprendre à juger aussi bien un Selle Français que n’importe quelle autre race. Toutefois, nous devons rendre les événements d’élevage plus attractifs et intéressants pour le public et les médias. Cela passe par une meilleure présentation qui elle-même découle sur un jugement facilité. » Ouverte à tous les candidats motivés de 16 à 25 ans, la formation Young Breeders offre aux futurs professionnels de l’élevage l’opportunité de s’enrichir intellectuellement en vivant une aventure commune. « Quel que soit son univers d’origine, partager nos expériences et mêler méthodes de jugement et techniques de présentation nous permet de faire évoluer les mentalités et d’influer à un certain niveau sur la sélection. » La session 2016-2017 aboutira au Championnat Inter-écoles Young Breeders Selle Français et au Championnat du Monde Young Breeders au Canada. L’occasion de contribuer dès aujourd’hui à l’avenir du Selle Français et de l’élevage tricolore.

Pour plus de renseignements : www.sellefrancais.fr.
 

À lire également...

Réagissez