Trente-cinq chevaux de trois à cinq ans dans la vente amiable de Ravenoville

Crédit : DR

Jeudi 10 novembre - 10h20 | Xavier Boudon

Trente-cinq chevaux de trois à cinq ans dans la vente amiable de Ravenoville

Dimanche 13 novembre, dans le cadre fonctionnel du Centre de Valorisation de Ravenoville (Manche), le Groupement des Éleveurs de chevaux de la région de Sainte-Mère-Église organise une vente amiable de chevaux de sport sélectionnés, âgés de 3 à 5 ans. Issus de pères performers – Urano de Cartigny, Untouchable M, Old Chap Tame, Air Jordan, etc. – et de quelques-unes des meilleures lignées maternelles normandes, ces 30 sujets seront présentés à l’obstacle et pourront être essayés sur place.  

 - Trente-cinq chevaux de trois à cinq ans dans la vente amiable de Ravenoville

Après quelques années de pause, la célèbre petite région de Sainte-Mère-Église s’anime à nouveau. Située au cœur de la Manche, non loin des plages du débarquement, Sainte-Mère-Église a produit et produit toujours quantité de chevaux gagnants nationaux et internationaux. Ratina d’la Rousserie (Pénélope Leprévost), Polias de Blondel (Alexandra Paillot), Saxo de la Cour (Cédric Angot), Quabri de l’Isle (Pedro Veniss) évoluent, comme tant d’autres, sur la scène internationale et portent haut les couleurs des éleveurs de Sainte-Mère-Église. Cette nouvelle vente amiable va ainsi permettre aux cavaliers de découvrir des produits issus des mêmes souches, sélectionnés, testés et prêts à aborder la compétition. « Tous, y compris les 3 ans, ont été débourrés » explique Jacques Hamel, président du groupement. La plupart des 4 et 5 ans seront présentés montés, tandis que les 3 ans sauteront en liberté.
 

Le principe de la vente


Deux sessions rythmeront la journée : une première à 10 heures (huit 3 ans, six 4 ans et trois 5 ans), et une seconde à 14 heures (huit 3 ans, sept 4 ans et trois 5 ans). Tous sauteront en liberté et la majorité des sujets présentés seront également montés par leur cavalier sur un tour. Les acquéreurs potentiels pourront ensuite les essayer, y compris à l’obstacle. Chacun des 35 chevaux dispose d’un dossier vétérinaire contenant un bilan radio, consultable sur place.

L’importance du père…


Au-delà du phénomène de mode, l’importance du choix de l’étalon est primordiale. Les éleveurs du groupement savent associer origines normandes et sang étranger avec parcimonie, juste ce qu’il faut pour donner naissance à de bons et beaux chevaux de sport. Parmi les pères représentés, citons quelques performers bien connus :

L’étalon n°2 mondial au classement WBFSH, Kannan, père de Quorida de Treho, la double gagnante de la Coupe du Monde d’Oslo avec Romain Duguet (SUI), de Paille de la Roque, vainqueur de la finale Coupe du Monde, etc.

Dollar dela Pierre, champion du monde et père d’innombrables gagnants comme Incas de l’Oasis, Pasha du Gué, Polissonne des Neyes, Quismy des Vaux, etc.

Old Chap Tame, grand gagnant international avec Eugénie Angot, puis sous la selle d’Edwina Tops-Alexander (AUS) et Khaled Al Eid (KSA).

Air Jordan, l’étalon Oldenburg  deuxième de la Finale de la Coupe du Monde 2007, et vainqueur du CSI 5* de Deauville sous la selle du n° 6 mondial Daniel Deusser (GER).

Nartago, gagnant international pour le Portugal, fils de Carthago et de la célèbre Sabatina des Prés.
 

Le Groupement propose également quelques raretés :


 
Circée de Tivoli, 10e du Championnat SHF des 4 ans sous la selle de Sébastien Tencé, labellisée Elite.
Un fils de Quickly de Kreisker, le chouchou du public, l’incroyable partenaire de tous les succès d’Abdelkebir Ouaddar (MAR), dont la descendance est rarissime et toujours très remarquée !

Une fille d’Instit (Calypso de Moyon), né chez Jacques Feron, gagnant international sous les couleurs colombiennes.

Ainsi que les premiers produits d’étalons à la jeune production prometteuse comme Tresor (Steve Guerdat), le styliste Urlevent du Bary (Stéphane Dufour), Salto de l’Isle, Okavango de Semilly, Tibet Tame ou encore Panama Tame.
 
… et de la souche maternelle !
 

Côté maternel, la vente offre un large panel des meilleures lignées :


Diva de Vaudival, dont la grand-mère Renommée est la mère de Bambi d’Artoire (G. Doerr) et de l’international Icone d’Artoire (Espagne). C’est aussi la souche de Mme Pompadour (ex Hydra des Ibis).

DS d’Utah, jument provenant de l’excellente souche de la famille Vasche d’où Epsom d’Utah, Indien d’Utah, Loreal d’Utah, Magellan d’Utah, etc.

Casiope de Tivoli, fille de Dollar dela Pierre et de Quassiopee de Tivoli (ISO 156), souche directe d’Oceano de Tivoli (Etats-Unis), Maestro de Tivoli (ISO 158), l’étalon Fenaud de Tivoli (G. Doerr).

Capella Belmanière, le croisement moderne de Salto de l’Isle avec la souche Belmanière, d’où Ulane Belmanière – la nouvelle recrue de Marie Pellegrin-Etter (SUI), Ondine Belmanière (M. Cloarec), Lutsine Belmanière (alias Amara avec M. Whitaker), Hyades Belmanière (A. Samcho), Shou Belmanière, mais aussi de l’étalon Gayssire Fleury Noren.

Défi de Vaudival, issu de la célèbre et prolifique souche Minotière, d’où Oscar Minotière, Emeraude Minotière , Lifting Minotière, Siamoise Minotière et de nombreux autres internationaux.

Carlos des Broches, descendant de l’extraordinaire souche de Kavala d’où l’essentiel des chevaux à l’affixe « de Thurin ».

Restauration sur place.
Plus d’infos sur www.groupement-eleveurs-stemere.fr ou au 06 63 14 24 75.
 

À lire également...

Réagissez