Un plus pour la vie du club

Crédit : Frédérique Monnier

Vendredi 07 octobre - 12h36 | À Lamotte-Beuvron, Frédérique Monnier

Un plus pour la vie du club

À l'occasion du National des Enseignants, qui s'est tenu en début de semaine au Parc équestre fédéral de Lamotte-Beuvron, GrandPrix-Replay vous propose chaque jour de partir à la rencontre d'un champion de France nouvellement sacré.

Associé à Danzig W, cheval de huit ans, Charles-Édouard Renaud a remporté le championnat des enseignants, catégorie la plus élevée du National Enseignants qui a eu lieu mundi et mardi au Parc équestre fédéral de Lamotte-Beuvron. Le jeune homme titulaire du BPJEPS et du diplôme d’entraineur de dressage se classe premier au provisoire dès sa première reprise, l’Amateur 1 Préliminaire, notée à 72.522%. Une moyenne de 73.509% sur l’Amateur 1 Grand Prix lui permet de monter sur la première marche du podium. ’’Danzig m’a été confié il y a deux ans par mon employeur, Franck Portejoie, pour qui je travaille depuis sept ans comme cavalier et enseignant’’, confie le champion de France. ’’Sur la première reprise, il était très à l’écoute et très concentré bien que l’environnement était regardant. Le deuxième jour, il était un peu moins volontaire car il devait être un peu courbatu. J’ai donc adapté ma détente en faisant du stretching afin qu’il donne le meilleur de lui-même. C’est un cheval qui sait déjà faire les mouvements du Saint-Georges et du Grand Prix mais je prends le temps de le former en le sortant dans de plus petites épreuves pour qu’il prenne de la maturité car il n’a que huit ans.’’
Charles-Édouard, qui ambitionne de sortir à haut niveau, considère que ’’sortir en compétition me permet d’avoir des objectifs personnels ainsi que des bases solides pour encadrer mes cavaliers de concours. Pour moi c’est indispensable de sortir soi-même en compétition pour encadrer correctement mes élèves. C’est aussi très bien pour la vie du club (Les écuries de l’Aubois, à la Guerche-sur-l’Aubois, ndlr) qu’un enseignant revienne avec des classements. C’est réellement un plus qui fait la différence.’’

À lire également...

Réagissez