Le Grand Parquet beau comme au premier jour

Crédit : DR

Vendredi 30 septembre - 14h27 | Salim Ejnaini

Le Grand Parquet beau comme au premier jour

Le mythique site du Stade équestre du Grand Parquet de Fontainebleau est depuis quelques jours entre les mains de l’entreprise de travaux chargée de sa rénovation. Attendue depuis près de trois ans, la réhabilitation du site devrait être effective courant octobre.

Depuis plus d’une semaine, le Stade équestre du Grand Parquet de Fontainebleau subit d’importants travaux de réfection, qui concernent notamment l’incontournable Terrain d’honneur. ’’Nous y pensons depuis trois ans, mais cela n’a été possible que cette année’’, explique Christelle Sombret, adjointe aux affaires équestre de la Communauté de commune du pays de Fontainebleau. ’’La décision a été actée l’an dernier.’’ Si le terrain devrait conserver un visage familier, il sera néanmoins de meilleure qualité encore, afin d’y accueillir encore plus confortablement les meilleurs événements équestres. ’’Concrètement, nous avons choisi de refaire la moitié du Terrain d’honneur, où le sable fibreux, utilisé pour son rebond sous le terrain en herbe, avait besoin d’être remplacé, après toutes ces années d’utilisation. Nous rénovons aussi la partie centrale, très utilisée lors des réceptions, et la partie basse, très touchée lors des inondations de cet été.’’
Parmi les défis techniques que rencontrent l’équipe du Grand Parquet, l’un des plus délicats reste le maintien en bon état d’un terrain complexe par nature. ’’Il y avait une vingtaine d’années que le terrain n’avait pas été refait, et il ne suffisait plus d’en prendre soin à l’usage pour le maintenir en bon état, comme nous le faisons très attentivement depuis trois ans. Il n’était malheureusement pas possible non plus de le rénover entièrement, pour des raisons budgétaires.’’ La réhabilitation du site s’accompagnera de nouvelles bonnes résolutions, afin d’en optimiser la longévité. ’’Comme pour toute installation sportive qui demande un entretien constant, nous devons établir des compromis. Pour maintenir une adéquation avec nos projets, nous avons ainsi mis en place une charte éthique auprès des organisateurs, qui précise par exemple qu’un délai minimal de trois semaines doit être observé entre deux évènements, et qu’un nombre limité de participants est accepté sur le terrain d’honneur.’’

À lire également...

Réagissez