Darragh Kenny “goes easy” dans le Grand Prix de Barcelone

Belle performance pour l'Irlandais et son hongre de dix ans.
Crédit : Scoopdyga

Dimanche 25 septembre - 17h56 | À Barcelone, Sébastien Roullier

Darragh Kenny “goes easy” dans le Grand Prix de Barcelone

En clôture du CSIO 5* de Barcelone, le Grand Prix est revenu à Darragh Kenny sur l’arène ensablée du Real Club de Polo. À l’issue d’un barrage à six, l’Irlandais, armé de l’excellent Go Easy de Muze, a devancé son compatriote Greg Patrick Broderick, deuxième sur MHS Going Global, et l’Allemand Ludger Beerbaum, troisième sur Chiara 222.

À Barcelone, il n’y avait pas que la palpitante finale mondiale de la Coupe des nations au programme d’un CSIO 5* doté de plus de deux millions d’euros et disputé sur quatre jours. Deux heures après la fin de la Consolante remportée par le Brésil, on a donné le coup d’envoi d’un Grand Prix à 1,60m aussi technique qu’exigeant pour les cinquante-neuf couples en lice. Pour preuve, on a assisté à pas moins de douze abandons et une élimination tandis que quatre paires ont préféré ne pas tenter leur chance… Sévère, Santiago Varela!
Après ce premier tour sélectif proposé par le chef de piste espagnol, six couples se sont disputé la victoire au barrage. Ouvreurs de cette finale au chronomètre, Juan Carlos Garcia et Gitano van Berkenbroeck ont fauté sur la quatrième difficulté, un bon oxer bleu clair qu’il ne fallait pas négliger, comme tous les obstacles de ce tracé tournant et technique. Shane Breen l’a bien compris. Aux rênes de Golden Hawk (ex-Figo de Muze), le premier des trois Irlandais en lice, il assure un très bon double sans-faute en serrant un peu ses courbes, mais sans affoler le chronomètre. Cette performance lui offre la quatrième place.
Armé de Go Easy de Muze, un hongre BWP de dix ans issu du même élevage et du même père que Figo, Vigo d’Arsouilles, Darragh Kenny trouve le parfait équilibre entre sécurité et prise de risques. Le deuxième Irlandais en piste abaisse le temps de référence de près de deux secondes. Ce couple formé depuis le printemps dernier, déjà troisième des Grands Prix CSIO 5* de Falsterbo et CSI 5* de Dinard, ne sera plus rattrapé.
 
Bosty et Qoud’Cœur tout près du barrage
 
Greg Patrick Broderick et MHS Going Global, formant la seule paire irlandaise sélectionnée aux Jeux olympiques de Rio, tentent leur chance, mais le crack déferre dès la sortie de la première ligne. Même s’il n’y a aucune faute à l’arrivée, le duo doit s’avouer vaincu pour dix-sept centièmes, et se sustenter de la deuxième place. Dernier pilote en course, Ludger Beerbaum a à cœur de couronner son excellent concours d’adieu à l’équipe d’Allemagne par une victoire. Chiara 222 obéit à toutes ses demandes, mais le "Kaiser" n’ose pas prendre tous les risques et coupe la ligne d’arrivée avec près d’une seconde de retard sur Kenny. Janne Friederike Meyer et Goja 27 déroulent un barrage des plus acrobatiques, le hongre sautant très haut au-dessus des obstacles, comme hier soir lors de la victoire allemande dans la finale mondiale. Plusieurs fois à la limite de la perte de contrôle, l’Allemande donne tout jusqu’au bout. Elle signe même un temps plus rapide de six centièmes, mais ne peut empêcher une faute sur le dernier oxer du parcours.
Côté français, Roger-Yves Bost est passé tout près du sans-faute au tour initial avec un excellent Qoud’Cœur de la Loge. Hélas, l’entrée du double est tombée au passage du cavalier de Barbizon, finalement huitième de cette épreuve. On a compté deux fautes pour Mathieu Billot et Shiva d’Amaury sur le vertical 3 et la rivière, et trois pour Kevin Staut et Silver II de Virton*HDC sur la rivière, la sortie du double et l’oxer final.
 
Les résultats ici

À lire également...

Réagissez