La France redescend sur terre

Kevin Staut et Rêveur de Hurtebise*HDC, ici à Rio, ont concédé une faute aujourd\'hui, comme Bosty et Pénélope Leprevost avec Sydney et Flora.
Crédit : Scoopdyga

Jeudi 22 septembre - 20h52 | À Barcelone, Sébastien Roullier

La France redescend sur terre

Comme en 2014 et 2015, la France n’a pas passé le cut de la manche qualificative de la finale mondiale de la Coupe des nations, cet après-midi au Real Polo Club de Barcelone. Les champions olympiques de Rio reviendront donc demain jouer la Consolante, tandis que les huit meilleures équipes se partageront l’énorme pactole d’1,5 million d’euros samedi soir.

L’ESSENTIEL

Chaque année depuis 2013, la manche qualificative de la finale mondiale de la Coupe des nations fait figure de couperet dans une compétition où seules huit équipes peuvent se qualifier pour la seconde manche et tenter de décrocher le joli jackpot offert par Furûsiyya, sponsor du circuit pour la quatrième et dernière année. Ce soir, le Brésil en a largement fait les frais. En effet, en cas d’égalité de points, on additionne les chronomètres de trois meilleurs couples de chaque nation. Crédités de huit points comme les Auriverdes, l’Irlande et les Pays-Bas, globalement plus rapides, s’en sont donc sortis de justesse.
Le suspense a été moins pénible pour l’Italie, la Grande-Bretagne et la Suisse, ces trois équipes terminant avec un bon score collectif de quatre points sur un parcours plutôt sélectif pour une première journée de concours. Celui-ci s’est toutefois avéré moins piégeux que celui de l’an passé. Santiago Varela peut donc être satisfait de son travail. D’ailleurs, pour la Belgique, les États-Unis et l’Allemagne, cette épreuve a semblé être une véritable formalité, ces trois nations terminant avec un score vierge! Ça promet donc pour samedi soir.
Demain, la Consolante opposera le Brésil, le Qatar, la France, l’Espagne, l’Autriche, la Colombie, l’Égypte, le Mexique, la Suède et l’Australie.

LES BLEUS

Comme en 2014 et 2015, l’équipe de France, victorieuse de cette compétition en 2013, n’a pas été en mesure de terminer dans le top huit. Avec seulement une faute de moins, elle aurait été mise en ballotage avec le Brésil, l’Irlande et les Pays-Bas. Contrairement à l’an passé, les Bleus, sacrés champions olympiques le mois dernier à Rio, ne sont donc pas passés loin de la qualification, mais ils ont dû se contenter de la onzième place avec douze points.
Leurs affaires ont été bien mal engagées par Philippe Rozier et Rahotep de Toscane. Excellents ouvreurs aux JO, ils n’ont pas semblé dans le coup aujourd’hui, concédant un très gros score de vingt et un points. On ne sait pas encore s’ils seront alignés demain. Les trois autres couples ont tenu leur rang, mais ont tous accusé une faute à l’arrivée, Kevin Staut et Roger-Yves Bost renversant le second plan de l’oxer 12c placé à la sortie du triple avec Rêveur de Hurtebise*HDC et Sydney Une Prince, tandis que Pénélope Leprevost et Flora de Mariposa ont butté sur le vertical 10. Dommage, mais quoi qu’il advienne, y compris demain dans la Consolante, le quatuor de Philippe Guerdat a évidemment déjà réussi sa saison.

LE TOP ET LE FLOP

LE TOP
Coup de chapeau collectif à l’Italie, invitée surprise de la grande joute de samedi. Victorieux cette saison de la Coupe des nations de Dublin, les Transalpins ont délivré quatre très bons parcours aujourd’hui. Mentions spéciales à Piergiorgio Bucci et Lorenzo de Luca, sans faute avec Casallo Z et Ensor de Litrange LXII. À vrai dire, ce n’est pas si surprenant si l’on se rappelle que le premier a terminé deuxième du Grand Prix CSI 5* de Monte-Carlo et surtout remporté celui de Cascais cet été, alors que le second a gagné le Grand Prix CSIO 5* de Dublin et terminé troisième de celui de Calgary il y a deux semaines. Samedi soir, il faudra bien compter sur l’Italie!
 
LE FLOP
La Suède a souffert, beaucoup souffert à Barcelone. Pour preuve, elle a terminé dix-septième (sur dix-huit!) avec un énorme total de trente unités. Les quatorze points des ouvreuses, Malin Baryard-Johnsson et H&M Cue Channa 42, qui ont notamment dû s’y reprendre à deux fois pour franchir le triple, n’auguraient rien de bon. De fait, Angelie van Essen et Newton Abbot ont carrément concédé la bagatelle de vingt points… Ensuite, Charlotte Mordasini, Française d’origine, a fauté sur les oxers 5 et 6 puis piétiné la rivière en 9 avec Romane du Theil. Même si Rolf-Göran Bengtsson a clôturé l’exercice sur une note plus positive avec Clarimo Ask, ne renversant que la sortie du triple, le mal était déjà fait.
 
Les résultats ici

À lire également...

Réagissez

  • OrientdeFrebourg - le 23/09

    Honnêtement quelle est l'importance de cette compétition en terme de prestige par rapport aux JO? A choisir, il vaut mieux passer à côté de Barcelone que de Rio, non? Simon n'a que Chesall en ce moment et il est obligé de le ménager. P Guerdat a décidé de remettre l'équipe des JO, dont acte, on ne va pas oublier en 1 mois ce qu'ils nous ont fait vivre cet été tout de même!!!

  • Dounut - le 23/09

    Sans faute ou 4 points, ça reste du concours ! 3 parcours à 4 points ce n'est pas de chance. Pour P. ROZIER, le score est lourd certes, mais les contre-performances ça peut arriver à tout le monde, le cheval est un athlète de haut niveau qui peut aussi être parfois fatigué ou moins dans le coup. De la à remettre en cause le choix du sélectionneur, il faut être culotté, c'est notre équipe championne olympique tout de même, et sur '4 chevaux, 3 sont apparus en pleine forme physique !

  • totoleharicot - le 23/09

    C'est l'occasion de revoir Mathieu Billot et Shiva. Sur sable, le cheval est de plus en plus régulier et le cavalier est en pleine confiance !!!

  • muybien29 - le 22/09

    Je trouve votre commentaire nul et no n avenu "mire" au vu des résultats de cette même équipe il y a un mois...!

  • mire - le 22/09

    Envoyer Simon avec Chesall, nous aurait peut être permis de rester dans les étoiles.......!! malgré ses 4 points Sydney a l' air d' avoir pris de la maturité, ce sera à n' en pas douter une cartouche sure pour2017!