Qatar Prix de l’Arc de Triomphe : le bras de fer de Workforce

Workforce, vainqueur du Prix de l'Arc de Triomphe.

Mardi 05 octobre - 22h07 | admin_root

Qatar Prix de l’Arc de Triomphe : le bras de fer de Workforce

Et de quatre ! Devant un public cosmopolite de 43.000 spectateurs, les couleurs du Prince Khalid Abdullah ont remporté leur quatrième championnat du monde des Pur-Sang, après ceux  de Rainbow Quest , Dancing Brave et Rail Link, grâce au trois ans Workforce (King’s Best) dimanche à Longchamp dans la 89ème édition du Prix de l’Arc de Triomphe (groupe I – 2.400 mètres) doté de quatre millions d’euros grâce à la participation renouvelée du Qatar. Que ce fut difficile toutefois car Workforce dut éviter tous les pièges d’une véritable course de stock cars, où bon nombre de concurrents furent fortement gênés dans leur progression, et ensuite repousser d’une tête  l’assaut final du quatre ans japonais Nakayama Festa (Staygold), dangereux jusque dans les dernières foulées sous la poigne de Masayoshi Ebina. Workforce qui avait remporté très facilement le Derby d’Epsom  dans un temps record, avait ensuite déçu dans les King George d’Ascot (groupe I – 2.400 mètres) la plus riche des épreuves inter-générations disputée en Angleterre, mais il partait toutefois avec la confiance de son jockey le jeune Ryan Moore, vingt-sept ans, et de son entraîneur Sir Michael Stoute, soixante-cinq ans, dont les pensionnaires avaient tout gagné à travers le monde jusque là, sauf  le Prix de l’Arc de Triomphe… Aux troisième et quatrième places on retrouvait les deux représentants de S.A. l’Aga Khan, les trois ans Sarafina (Refuse to Bend), lauréate du Prix de Diane en juin (qui fut carrément stoppée dans son effort à l’entrée de la ligne droite) et Bekhabad  (Cape Cross) le vainqueur du Grand Prix de Paris pas très heureux dans le parcours lui non plus.

 
 
Sublime Goldikova

 
 
Et de onze ! La championne des frères Wertheimer Goldikova (Anabaa) entraînée par Freddy Head a remporté son onzième groupe I dans le Prix de la Forêt (250.000 euros -1.400 mètres) au cours de cette somptueuse réunion dominicale, égalant le record d’une autre jument Dahlia entraînée comme elle à Chantilly mais par Maurice Zilber dans les années 70. Un record que « Goldi » pourrait battre lors de la dernière tentative de sa carrière dans le Breeders’ Cup Mile qu’elle tentera de remporter pour la troisième fois consécutivement cet automne aux U.S.A.. En selle sur la championne, Olivier Peslier a monté une course pleine d’intelligence, quasiment un « chef d’oeuvre », n’hésitant pas à laisser sa jument galoper en tête jusqu’à l’entrée de la ligne d’arrivée puis à la reprendre pour lui donner « un bol d’air » derrière Regal Parade qui avait fait le forcing pour venir au commandement. Ensuite l’artiste à l’incroyable sang froid temporisa encore puis ouvrit les doigts et ce fut l’envol du monstre sacré. Lorsque les deux meilleurs milers anglais Paco Boy (Desert Style) et Dick Turpin (Arakan) placèrent leur dernière accélération, il y a belle lurette que les carottes étaient cuites… La victoire de la championne fut saluée par une immense ovation, les spectateurs applaudissant debout cette femelle hors norme dont c’étaient là probablement les adieux au turf français.

 
 
Jean-Noël GONTIER

À lire également...

Réagissez