''Nous étions prêts à écrire une page d'Histoire'', Steve Guerdat

Steve Guerdat et Nino des Buissonnets, champions olympiques à Londres, auront été quatrièmes à Rio.
Crédit : Scoopdyga

Jeudi 01 septembre - 09h24 | Yeelen Ravier

''Nous étions prêts à écrire une page d'Histoire'', Steve Guerdat

Hier soir, via sa page Facebook, Steve Guerdat s'est livré. Touchant et sincère, le champion olympique de Londres s'est exprimé quant aux Jeux de Rio, dont il a terminé quatrième, manquant le doublé avec son fabuleux Nino des Buissonnets. Une médaille en chocolat pour le tout dernier championnat du Selle Français de quinze ans.

Ce doublé à Rio, Steve Guerdat en était tout près. Ce maudit vertical, en numéro un du barrage final, aura fait envoler tous les espoirs du Suisse en quelques secondes. "Je voulais vous écrire quelques lignes pour vous donner des nouvelles, pour vous dire que moi et Nino sommes en pleine forme", a ainsi commencé le champion. "Alors oui, le moral a déjà été meilleur, et oui, Rio est encore dans ma tête et continue de me donner des migraines, mais je suis sûr que vous ne m'en voudrez pas pour ça. D'un autre côté, je suis aussi très fier de ce que nous avons réalisé et encore plus de tous les messages et tous les compliments que tant de gens nous ont donné. J'en ai la chair de poule ! La vie est tellement bonne envers moi, me privilégiant jours après jours et c'est pour cette raison que je voulais vous remercier.
Que de chemin parcouru depuis Londres et tant de choses formidables me sont arrivées. J'ai la même équipe derrière moi aux écuries, totalement dévouée à moi et au bien-être de nos chevaux, que ce soient mes grooms, cavaliers, vétérinaire ou maréchal, mes propriétaires et sponsors qui me soutiennent dans toutes les situations, les fans toujours plus nombreux et toujours plus encourageants, ma famille et mes amis toujours aussi présents et aimants. Tous ensemble, nous avons vécu des moments magiques grâce à tous ces magnifiques chevaux."


Comme l'avait glissé son père Philippe Guerdat après la finale individuelle olympique à Rio, "la relation entre Steve et Nino est vraiment spéciale." Dans ses écuries depuis fin 2010, le crack bai lui aura déjà permis d'assouvir ses voeux les plus chers, comme celui d'être champion olympique à Londres, en 2012. "J'aimerais par dessus tout remercier celui qui rend ma vie encore meilleure tous les jours, Nino. Même si je suis bien conscient qu'il ne lira ni comprendra ce message, je me dois de lui adresser quelques lignes car rien de tout ça ne serait possible sans lui. Alors oui, c'est moi qui fixe les objectifs, mais je suis absolument persuadé que lui aussi aime ces grands moments plus que tout au monde. Il n'y a qu'à voir comme il se surpasse à chaque fois que la foule l'attend... Lui et moi nous nous sommes entraînés comme jamais encore et je suis certain que nous étions dans la forme de notre vie, nous étions prêts à écrire une page d'Histoire. Mais malheureusement le sport en a décidé autrement. C'était tellement génial de faire partie du barrage, mais cette petite touchette nous coûte ce que tant de gens souhaitaient et surtout ce que Nino méritait tant, une deuxième médaille individuelle. Même si finir quatrième aux Jeux olympiques peut paraître cruel, il faut aussi savoir l'accepter et c'est ce que j'essaye de faire jour après jour. Le fait d'avoir trois couples d'exception et de véritables hommes de chevaux (Nick Skelton et Big Star, Peder Fredricson et All In, et Eric Lamaze et Fine Lady 5, ndlr) sur le podium m'aide à me faire une raison, car ils l'ont vraiment mérité."

"Nous ne ferons plus de championnats"

Déjà agé de quinze ans, ayant disputé trois finales de Coupe du monde, deux Jeux olympiques, un championnat du monde et un championnat d'Europe, Nino des Buissonnets ne participera plus à un championnat. "Nino a été absolument irréprochable, comme toujours d'ailleurs. Il est simplement unique et pour moi le plus grand à jamais. Nous ne ferons plus de championnats ensemble car il a déjà tellement donné et je n'ai pas envie de faire celui de trop. Il est rentré en pleine forme de Rio et si tout va bien, j'aimerais bien le monter à Genève, évidemment. On verra pour la suite mais sans ces grands championnats, il est sûr qu'il y aura beaucoup moins de pression pour lui. Et tant qu'il aura envie de sauter, alors il continuera. Merci Nino d'avoir tout donné pour moi, une fois de plus, et pour avoir fait vibrer tant de monde qui t'admire à ta juste valeur, telle Jalisca il y a quelques années, tu es une star. Je t'aime.

Merci encore à vous tous, du fond du cœur, de nous suivre et de nous soutenir et en route pour de nouvelles aventures."

À lire également...

Réagissez

  • Geppepa Geponet - le 01/09

    Beaucoup d'émotion à lire ces propos!

  • Alicia - le 01/09

    Belle parole d'un grand champion