Samedi 02 octobre - 10h46 | AnneClaireL

JEM, dressage : Totilas écrit l’histoire

[Edward Gal] semble vouloir réaliser son rêve américain ! Après avoir décroché l’or par équipe, le Néerlandais vient de remporter le titre de champion du monde de Grand Prix Spécial avec son très talentueux [Moorlands Totilas]. Pour la toute première fois dans l’histoire, un couple néerlandais remporte cette épreuve au championnat du monde.

 

 
Le couple s’est élancé en dernier de l’épreuve et le stade entier retenait son souffle guettant la moindre faute qui pourrait couter très cher. Mais pour le plus grand plaisir du public, la reprise sera fluide et presque parfaite avec juste quelques petits accrochages dans la ligne de changements de pied au temps. 85,708%, le résultat est sans appel et Totilas offre à son cavalier sa deuxième médaille d’or de la compétition. Totilas semblait plus serein et plus décontracté que pour le Grand Prix et Edward Gal affirme qu’il a pu « prendre plus de risques aujourd’hui ».
 

 
Avec les quatre derniers couples à s’élancer, tout pouvait arriver. La tension était palpable sur la piste et dans les tribunes. La star du pays, [Steffen Peters], réalise une magnifique reprise avec [Ravel] et les notes s’en ressentent avec une moyenne générale de 78,542%. Le couple confirme sa bonne forme et qu’il faudra compter sur lui dans la Libre Grand Prix. Sur ses terres, l’Américain remporte la médaille de bronze. « Je comptais les jours et les heures depuis que j’avais raté de peu la médaille de bronze aux Jeux olympiques de Hong-Kong », explique Steffen Peters. « Tout ça signifie beaucoup pour moi. Je n’en reviens pas de la chance que j’ai, ce que Ravel a fait pour moi aujourd’hui était incroyable ».
 

 
[Laura Bechtolsheimer] et [Mistral Hojris] décrochent la médaille d’argent pour la première fois dans l’histoire du dressage anglais. Avec une moyenne de 81,708%, le couple semble être le plus sérieux adversaire de Totilas et Edward Gal pour le titre mondial dans la reprise en musique. Laura Bechtolsheimer explique que : « c’est plus ouvert maintenant. Avant il n’y avait qu’Isabell et Anky, mais maintenant nous sommes quelques-uns à croire en nos chances et ça rend le sport encore plus excitant ».
La grande surprise de cette compétition arrive tout droit de la péninsule ibérique avec [Juan Manuel Muñoz Diaz] et son impressionnant étalon lusitanien [Fuego XII]. Ce couple termine à la quatrième place du Grand Prix Spécial avec une moyenne de 76,042% et accède donc à la finale qui regroupe les quinze meilleurs.
 

 
De leur côté, les Allemands seront trois à repartir dans la Libre mais nous les retrouvons à de bien lointaines positions : [Isabell Werth] et [Warum Nicht FRH] ne sont que dixième (72%) derrière [Christoph Koschel] avec [Donnperignon], sixième (73,292%) et [Anabel Balkenhol] avec [Dablino], huitième (72,625%).
 

 
Tous ces couples s’affronteront vendredi dans la Libre Grand Prix et le public sera impatient de connaître l’issue de cette compétition. La question qui traversera jusque là l’esprit de chacun sera sans nul doute : Edward Gal et Totilas réaliseront-ils un Grand Chelem historique ?
 

 
Elodie Muller avec communiqué
 
 

À lire également...

Réagissez