Lord de Theizé s'en est allé

Olivier Guillon et Lord de Theizé auront marqué à jamais le sport français.
Crédit : Scoopdyga

Mardi 30 août - 10h40 | Yeelen Ravier

Lord de Theizé s'en est allé

Lord de Theizé, fidèle complice d'Olivier Guillon, s'en est allé hier soir des suites d'un accident vasculaire cérébral. Illustre Selle Français, incontestable pilier de l'équipe de France de 2009 à 2012, médaillé d'argent par équipes des Jeux équestres mondiaux de Lexington et des championnats d'Europe de Madrid, ce bai si attachant laisse un grand vide derrière lui.

 - Lord de Theizé s'en est allé

Olivier Guillon et Lord de Theizé auront défendu les couleurs françaises à quatre championnats consécutifs.
Crédit : Scoopdyga

"C’est avec beaucoup d’émotion que je vous annonce la disparition de Lord de Theize", a publié ce matin Olivier Guillon, son cavalier, sur les réseaux sociaux. Alors que le hongre bai profitait d'une retraite bien méritée depuis deux ans, il a subi un accident vasculaire cérébral la semaine dernière. Malgré tous les soins prodigués par l'équipe du Normand, le fils de Donald Rouge II n'a malheureusement pas survécu.
"
C’était un cheval très particulier, pour lequel j’avais beaucoup d’affection. Nous avons partagé de très bons moments. Je suis heureux et reconnaissant d’avoir croisé sa route. Je remercie tous ceux qui nous ont entourés pendant ces belles années: cavaliers, maréchaux, vétérinaires... J’ai aujourd’hui une pensée toute particulière pour Édith Mézard, sa propriétaire et amie, qui nous rejoignait à chaque concours, ainsi que pour Laetitia Ferrier, qui fut sa groom pendant plus de neuf ans", a-t-il conclu, visiblement très ému.
Né le 14 avril 1999 chez Marie Francillard, Lord de Theize a débuté sur le Cycle Classique à cinq ans avec Bruno Montginoux. Se révélant petit à petit, le bai a participé aux épreuves de six et sept ans sous la selle de Jimmy Jean. Durant l'été 2006, la famille de Balanda, en l'occurrence Gilles et Inès, découvrent et répèrent le futur champion. Engagé dans des CSI 1 et 2*, Lord tape dans l'oeil d'Olivier Guillon, brillant alors au plus haut niveau avec Ionesco de Brekka. "C’était un cheval parfois inquiet mais d’une gentillesse et d’une générosité hors norme", avait déclaré Olivier dans un long entretien accordé à Grand Prix Magazine en juillet 2012. "Lord a un galop particulier, un peu à quatre temps, très saccadé. Il a fallu le construire pour qu'il trouve son équilibre, ses marques, et qu'il se mette sur les hauteurs. En revanche, il se plie en quatre pour essayer de ne pas toucher les barres.", confiait-il également. 

Lord de Theizé, un coéquipier exemplaire

Lord de Theizé, un coéquipier exemplaire - Lord de Theizé s'en est allé

Après un an de travail, le duo commence à s'illustrer dans des CSI 2*, notamment à Comporta au Portugal, remportant le Grand Prix en 2009. Quelques mois plus tard, poursuivant sa montée en puissance, le couple décroche une place pour disputer le fameux CSIO 5* de La Baule. Forts d'une quatrième place dans le Grand Prix de France, Lord de Theizé et Olivier Guillon crèvent l'écran, et se font grandement remarquer par Laurent Élias, alors sélectionneur national. Dixième du Grand Prix CSI 5* de Cannes, vainqueur de la Coupe des nations du CSIO 5* de Rotterdam, double sans-faute de celle de Falsterbo, quatrième du Grand Prix CSIO 5* d'Hickstead, la paire est désignée réserviste aux championnats d'Europe de Windsor. La blessure de Jubilée d'Ouilly, la crack de Pénélope Leprevost, propulse Olivier et Lord dans l'équipe. 

En 2010, le couple est sacré vainqueur du Grand Prix CSI 4* de Comporta puis quatrème du Grand Prix CSIO 4* de Lummen, vainqueur de la Coupe des nations de La Baule avec un sublime double sans-faute. Il est évidemment appelé dans l'équipe de France pour les Jeux équestres mondiaux de Lexington, dont il terminera quatorzième et médaillé d'argent par équipes.
Grâce à d'excellents nouveaux résultats l'année d'après, les deux complices repartent pour un championnat, les Européens, à Madrid. Ils remportent d'ailleurs la Chasse le premier jour avant de contribuer brillamment à la deuxième place de l'équipe de France. L'année 2012 restera l'une plus belles pour Lord, lauréat en mai du Grand Prix CSI 5* de Wiesbaden, avant de briller en remportant la Coupe des nations du mythique CSIO 5* d'Aix-la-Chapelle, auquel il a déjà participé deux fois. Naturellement donc, les champions sont choisis par Henk Nooren, nouveau sélectionneur, pour les Jeux olympiques de Londres. En dépit de l'échec collectif des Bleus, le couple ne démérite pas et signe un excellent championnat, terminant douzième et meilleur français. Quelques semaines plus tard, au mérite de trois magnifiques tours, il terminera quatrième du très difficile Grand Prix CSI 5* de Rio de Janeiro.
Après avoir tant et tant apporté à l'équipe de France, à son cavalier et à sa propriétaire, Lord a connu une fin de carrière plus délicate en raison notamment de douleurs dorsales chroniques. Essuyant quelques contre-performances, notamment dans la Coupe des nations d'Aix-la-Chapelle en 2013, le hongre a continué à se produire à 1,50 m, et finalement pris sa retraite en septembre 2015 après une dernière apparition au CSI 2* de Marnes-la-Coquette.

Grand Prix témoigne tout son soutien à Olivier Guillon, Edith Mézard, et à tout l'entourage de Lord de Theizé.

La réaction d'Édith Mézard est à lire ici

À lire également...

Réagissez

  • arabebarbe - le 30/08

    J'apprécie beaucoup Olivier Guillon et j'aimais vraiment le couple qu'il formait avec Lord de Theizé. Ce cheval était magnifique et si talentueux. Quelle tristesse, ce décès précoce, il n'aura pas pu profiter longtemps de sa retraite. Maintenant, il est au paradis des chevaux. Il a été bien entouré jusqu'au bout. Courage à ceux qui l'ont aimé et accompagné

  • timd70 - le 30/08

    RIP Lord