Dermott Lennon triomphe haut la main à Gijón

Dermott Lennon et Loughview Lou-Lou ont triomphé.
Crédit : Javier Díaz Argüelles

Lundi 29 août - 20h51 | Yeelen Ravier

Dermott Lennon triomphe haut la main à Gijón

Le Grand Prix du CSIO 5* de Gijón s'est terminé enfin de journée par le triomphe de Dermott Lennon et Loughview Lou-Lou, sa fidèle championne. L'Egyptien Abdel Saïd et le Français Bernard Briand-Chevalier l'ont accompagné sur le podium.

C'est à 17h que le Grand Prix final du CSIO 5* de Gijón a débuté. Parti en ouverture de l'épreuve à 1,60m, Luca Maria Moneta a rapidement donné le ton. Aux rênes de l'expérimenté Neptune Brecourt, son fils de Cumano, l'Italien a écopé de plusieurs fautes, dont une sur un large oxer en entrée de double, ainsi qu'un refus quelques minutes après. Finalement, le Transalpin a préféré en rester là. Lui succédant, Nadja Peter-Steiner a réalisé un incroyable sans-faute, associée à Saura de Fondcombe. À sa suite, le local Aberto Marquez Galobardes, juché sur Sothebys PC de Ganex, a failli en faire de même, terminant avec quelques centièmes de trop et écopant donc d'un point de temps. Il est tout de même parvenu à se hisser dans les douze qualifiés pour la seconde manche. Premier Français à s'élancer, Bernard Briand-Chevalier a lui déroulé une excelllente partition avec Qadillac du Heup, qui avait écopé de douze puis quatre points dans la très difficile Coupe des nations de samedi. Excellent sans-faute dans la deuxième manche de cette dernière épreuve, Cassino DC a ici écopé de huit points, piloté par Gerardo Menezes. Aucun autre hispanique n'est parvenu à sortir indemne du parcours. 

Manque de chance pour Gregory Wathelet et Corée, qui ont écopé d'une seule faute. Grâce à un chronomètre très rapide, le Belge a tout de meme qualifié sa grise pour le second tour. Eric Lamaze, médaillé de bronze en individuel aux derniers Jeux olympiques, a lui rempli le contrat, accompagné de son gris par Cardento, Check Picobello Z. Conor Swail n'a pas eu cette chance, fautant sur les derniers éléments du parcours avec Hetman of Colors. Vainqueur de plusieurs épreuves ce week-end, Abdullah al-Sharbatly a aujourd'hui opté pour l'abandon sur Talan. Sans-faute sans surprise en revanche pour Cian O'Connor, associé à un Good Luck qui a littéralement survolé le parcours. Une petite faute sur le vertical en entrée de triple mais un superbe parcours pour le compte de Julien Epaillard et Cristallo A*LM. Réalisant avec brio le plus rapide parcours à quatre points, le couple est parvenu à se qualifier pour la seconde manche. À dix-sept ans et pour son tout premier Grand Prix 5*, la Néerlandaise Sanne Thijssen a franchement créé la surprise en bouclant le score vierge avec Con Quidam Rb, un fils de Quinar. Champion confirmé, Dermott Lennon en a fait de même aux rênes de Loughview Lou-Lou. Remarquable performance pour le Mexique, Antonio Chedraui Eguia signant le zéro avec Ninloubet. Enfin, la Suissesse Claudia Gisler, partie en ultime position, a imité des camarades en sortant indemne.

Déception à noter pour Katharina Offel qui a montré toutes les qualités de Umenig, au caractère bien trempé, mais qui a péché sur les deux derniers obstacles.

Dermott Lennon ne laisse pas passer sa chance

Pas de surprise dans cette liste de qualifiés pour la seconde manche, la plupart des favoris ayant réussi à s'y rendre. Petites déceptions tout de même pour Eric Lamaze et Cian O'Connor, qui, associés à Check Picobello Z et Good Luck, auraient pu évidemment prétendre à une victoire. Les deux pilotes sont finalement sortis avec une faute au compteur. Premier Français à partir, Julien Epaillard a tenté d'arracher une victoire mais s'est malheureusement fait piéger, écopant de douze points avec le généreux Cristallo A*LM. Second et dernier Tricolore partant, Bernard Briand-Chevalier a lui déroulé un sublime double zéro avec un chronomètre de 56"94, accompagné de l'excellente Qadillac du Heup. Alors qu'Antonio Chedraui Eguia, Claudia et Sanne Thijssen parviennent à réaliser le double sans-faute, aucun n'est parvenu à devancer le chronomètre de la Veste Bleue. Honorables performances tout de même, notamment pour cette dernière qui débutait complètement à ce niveau. Chapeau !

Il a fallu compter sur la fougue d'Abdel Said et California pour abaisser le chronomètre à 55"94, ne faisant tomber aucune barre. Mais Dermott Lennon, que l'on ne voyait plus si souvent en CSI 5*, n'a pas laissé passer sa chance. Serrant ses virages et galopant sur la grande piste en herbe de Gijon, l'Irlandais a franchi la ligne d'arrivée sans aucune pénalité en 55"07.
Il s'est donc offert une belle victoire devant Abdel Said et Bernard Briand Chevalier, brillant troisième.
 

À lire également...

Réagissez