Le rebond de Simon Delestre à Valence

Simon Delestre et Chesall Zimequest se sont adjugés le Grand Prix de Valence avec brio !
Crédit : Yeelen Ravier

Dimanche 28 août - 17h49 | À Valence, Yeelen Ravier

Le rebond de Simon Delestre à Valence

Après ses déconvenues malheureuses survenues à Rio aux Jeux olympiques, Simon Delestre a regouté aux victoires. Le Lorrain, aux rênes du si fiable Chesall Zimequest, a signé un incroyable double sans-faute, décrochant la victoire, lui assurant sa revanche tant attendue. Ses camarades champions olympiques par équipes, Kevin Staut et Roger-Yves Bost, l'ont accompagné sur le podium avec For Joy van't Zorgvliet*HDC et Sangria du Coty.

Démonstration de talent d'Uliano Vezzani

À 14h45, le Grand Prix du CSI 4* de Valence, bouquet final de ce week-end, a lancé son coup d'envoi. Quarante-neuf cavaliers en étaient au départ, prêts à en découdre. Sous une bonne chaleur, les cavaliers se sont succédés les uns après les autres sur le parcours formidablement construit, comme d'habitude, d'Uliano Vezzani. Sans juge de paix infranchissable et composé de combinaisons subtiles, notamment le double numéro sept (vertical - oxer) et le triple (oxer - vertical - oxer), le tour a livré du beau sport.

Les deux premiers à s'élancer, Alix Ragot et l'Italien Bruno Chimirri, n'ont réussi à montrer la voie. Malheureux scénario ensuite pour Robert Breul, qui a essuyé un refus d'Arsouille du Seigneur sur le numéro deux, avant de tomber. Grosse frayeur pour Philippe Léoni qui a chuté de Carriere devant le même obstacle, et dont le pied est resté coincé dans l'étrier. Suspendu et traîné sur quelques mètres de la piste, la baie s'est finalement arrêtée et le Français s'est enlevé de la selle. Plus de peur que de mal pour les deux camarades, sortis indemnes. Parti pour réaliser un doublé, Olivier Robert a malheureusement écopé de deux fautes sur Quenelle du Py, péchant sur l'entrée du difficile double sept et le vertical numéro dix. Huit points également pour le talentueux Alberto Zorzi et Fair Light van't Heike, qui avaient terminé troisièmes du Grand Prix 5* de Valkenswaard il y a trois semaines. 

Le premier sans-faute a finalement été réalisé par Julien Gonin. Non loin de sa maison, le Rhône-Alpin est parvenu à sortir indemne du parcours, associé au bon Soleil de Cornu CH. Même s'il n'a réussi à le rejoindre au barrage à cause de quatre points, Emeric George a bouclé un sublime tour avec Chopin des Hayettes, tout juste âgé de huit ans. Juste après, Roger-Yves Bost, accueilli en star, et Edwina Tops-Alexander, aux rênes de Sangria du Coty et Caretina de Joter, ont signé le sans-faute. Un petit quatre points sur le vertical numéro huit mais une bonne prestation pour Patrice Delaveau et Orient Express*HDC. René Lopez est lui sorti de piste sans pénalité, accompagné de Big Brother, excellent hongre gris de dix ans. Il a été rejoint deux cavaliers plus tard par la Franco-suédoise Charlotte Mordasini, en selle sur la Selle Français Romane du Theil. Simon Delestre, visiblement pressé de regouter aux scores vierges, en a fait de même avec Chesall Zimequest. Kevin Staut et For Joy van't Zorgvliet*HDC ont conclu le nombre de barragistes à huit, déroulant un sublime sans-faute.

Il faut tout de même relever l'excellente performance de Gaetan Decroix, qui a réalisé un bon parcours pénalisé d'un point de temps sur Quel Homme de Hus. À noter les tristes abandons de Timothée Anciaume et Philippe Rozier, qui ont préféré en rester là après des fautes de Kiamon et Unpulsion de la Hart. 

Simon Delestre prend sa revanche

Parti en ouvreur de ce barrage, Julien Gonin a tenté de briller devant un public bien présent, mais a fauté sur l'oxer en sortie de double numéro sept. Excellent comportement néanmoins de Soleil de Cornu CH, qui a magnifiquement sauté. Roger-Yves Bost, surfant sur sa bonne forme, a amené sa Sangria du Coty au sans-faute en 43"74, la jument baie sautant somptueusement. Edwina Tops-Alexander a elle décidé d'assurer son score vierge, terminant sans encombre en 43"98 avec Caretina de Joter. René Lopez, parti ensuite, n'a pas eu cette chance avec Big Brother, fautant sur le vertical en entrée de double numéro sept. Charlotte Mordasini et Romane du Theil ont elles fauté la sortie de la combinaison. Avant-dernier au départ, Simon Delestre avait bien envie de briller. Après son malheureux forfait des Jeux olympiques de Rio, le Lorrain s'est montré combattif, signant le sans-faute avec Chesall Zimequest en 41"56, prenant donc la tête provisoire. Kevin Staut, ultime concurrent, a essayé de devancer son coéquipier mais s'est arrêté à 42"68, laissant la victoire à son camarade. 

C'est donc Simon Delestre qui s'adjuge le Grand Prix 4* de Valence, balayant absolument toutes les mauvaises ondes des semaines passées. Victoire méritée pour un champion qui est arrivé à se relever.
 

À lire également...

Réagissez