''Je suis en paix avec moi-même'', Ludger Beerbaum

Ludger Beerbaum aura disputé ses derniers Jeux olympiques avec Casello à Rio.
Crédit : Scoopdyga

Vendredi 26 août - 16h52 | Communiqué

''Je suis en paix avec moi-même'', Ludger Beerbaum

Jeudi 18 août, Ludger Beerbaum a annoncé qu'il arrêterait sa carrière de cavalier en équipe d'Allemagne. Le pilote de la Mannschaft s'est confié et a parlé de ses futurs projets...

"Je suis satisfait de ma décision"

GrandPrix-Replay : Vous avez annoncé il y a quelques jours que vous ne monteriez plus pour l’équipe nationale allemande. Êtes-vous plutôt nostalgique, ou heureux à l’idée de ce qui reste à venir ?
Ludger Beerbaum :
 À vrai dire, aucun des deux à l’heure qu’il est. Je suis pour le moment très satisfait de la décision que j’ai prise, et je vais simplement attendre de voir ce qui se présente sur mon chemin. Je suis en paix avec moi-même, et je pense que c’était la bonne décision au bon moment. Tout ce qui doit arriver maintenant arrivera. Je l’accepterai aveuglément. 

GPR : Mais vous allez continuer à concourir au niveau international ?
L.B. :
Oui. Exactement.

GPR : L’entraînement, et le façonnement de nouveaux talents devraient prendre une place plus importante dans votre vie à l’avenir ?
L.B. :
Cela a toujours occupé une place majeure. J’ai souvent enseigné à de futurs talents ou à des jeunes cavaliers ici. Prenez Marco Kutscher, Philipp Weishaupt ou Henrik von Eckermann par exemple, tous ont commencé ici comme jeunes cavaliers. Bien sûr, je continuerai ça aussi. Mais à l’avenir, je me concentrerai plus sur d’autres régions. Dans le même esprit que mes déplacements à travers l’Asie aux côtés de la Longines World Equestrian Academy, ou poursuivre mes invitations aux cavaliers asiatiques à Riesenbeck, afin que je les entraine. 

GPR : Pouvez-vous nous en dire plus sur le travail de promotion des jeunes cavaliers en Chine dans lequel vous vous impliquez ?
L.B. :
Notre but avec l’Academy est d’entraîner de jeunes gens et de faciliter leur chemin à travers le circuit équestre international. Tel est l’objectif de l’Academy, et c’est ce que je voudrais voir accompli dans cinq, huit ou dix ans...

"Ce sont seulement cinquante-trois ans"

GPR : Vous suivez le développement des sports équestres en Chine depuis de nombreuses années. Quel bilan en faites-vous ?
L.B. :
Je suis impliqué dans le marché des sports équestres chinois depuis 2006. Les choses évoluent extrêmement vite. Chaque année, il y a plus d’événements, plus de compétiteurs, et par-dessus tout, plus de jeunes qui trouvent leur voie dans les chevaux. Il y a aussi un grand besoin de se recentrer sur l’essentiel, ce qui malheureusement évolue plus lentement. Ce point doit vraiment évoluer, ce qui passe par la considération du cheval à travers des capacités et des fondamentaux. 

GPR : Quel rôle le Longines Equestrian Masters de Pékin joue-t-il dans le développement du sport en Chine ?
L.B. :
C’est un grand événement parmi le calendrier des compétitions chinoises, et beaucoup de jeunes espèrent atteindre le niveau de participer un jour à cette compétition d’excellence. En tant que tel, c’est une grande source de motivation. Mais il y a beaucoup d’étapes à franchir avant d’en être là, et c’est encore une fois le rôle de l’Academy. Mais la motivation est, sans le moindre doute, une pierre angulaire primordiale. 

GPR : Vous avez remporté la Bird’s Nest l’an dernier. Comment évaluez-vous vos chances de défendre ce titre ?
L.B. :
Cela dépend surtout du cheval qui me sera attribué. J’ai vraiment eu un bon cheval l’an dernier. Toutes les chances étaient donc de mon côté pour signer un bon résultat, voire une première place. 

GPR : Comment allez-vous fêter votre anniversaire ?
L.B. :
Je n’ai rien prévu de particulier. J’espère que personne n’y pensera parce que ce n’est pas un cap ou un jour spécial, ce sont seulement cinquante-trois ans. Il n’y a donc aucune raison d’en faire quelque chose de spécial. C’est aussi un jour de la semaine comme les autres, donc j’espère qu’il se passera de façon relativement normale.

À lire également...

Réagissez