Pas de médaille à Lanaken, mais un bel Oscar

Oscar des Fontaines gagne les Sires of the world. Ph Jennifer Decamp.

Jeudi 30 septembre - 17h51 | admin_root

Pas de médaille à Lanaken, mais un bel Oscar

La semaine dernière, Léon Melchior et tout son personnel de Zangersheide ont reçu 41 nations soit 415 cavaliers et 751 chevaux, venus concourir les championnats du monde des jeunes chevaux de 5, 6 et 7 ans. L’élite mondiale était là et les gros marchands de chevaux européens aussi. Aucun des 31 cavaliers français n’est monté sur le podium de la grande finale dimanche, mais lors des consolantes du samedi plusieurs d’entres eux ont été classés comme Tony Cadet et Réverence Chalonges (Elf d’Or), quatrième place des 5 ans, Marc Lucas et Quest du Chêne (Ogano Sitte) septième et onzième des 6 ans avec Quito de Kerglenn. François Xavier Boudant et le BWP Erythrea V Schrijberg (Toulon) terminent dixièmes des 6 ans et avec Paradis Latin (Heartbreaker qui finissait deuxième des 7 ans à Fontainebleau), il finit encore à la deuxième place lors de la petite finale. Le jeune Alexandre Fontanelle se classe quatrième de cette finale avec Prime Time des Vagues (Diner’s Time) qui a plu à beaucoup de marchands.


 
Oscar des Fontaines Sire of the world

 
Le samedi après–midi, c’est un magnifique couple qui fut sacré Sire of the world. En selle sur le splendide [Oscar des Fontaines], [Penelope Leprevost] s’est imposée avec brio devant 71 autres étalons venu concourir sur cette grosse épreuve. A seulement huit ans, Oscar des Fontaines (Lando x Mr Blue), deuxième du Grand Prix trois étoiles de Canteleu, s'est baladé avec facilité et légèreté sur ce parcours pour descendre le chronomètre de près de deux secondes. « Pour le monter, je n’ai pas besoin de main ni de jambe, c’est vraiment facile. Il est très intelligent, je pense qu’il peut sauter n’importe où, il ira faire maintenant des indoors si d’ici là il n’est pas vendu car c’est le but. Il était annoncé très cher au début par rapport à ses résultats, mais aujourd’hui avec ses dernières performances, son prix est justifié alors je ne sais pas encore combien de temps je vais le garder », explique Pénélope qui comme [Kevin Staut] jonglait entre les entraînements chez Henk Nooren à Liège et les épreuves de Lanaken. Deuxièmes des Sires of the world, Thomas Voss et Carinjo 9, holst (Cascavelle x Landgraf I) et troisièmes, Erika Lickhammer avec Hip Hop, swb (Feliciano x Electro).

 
Un couple 100% Irish remporte les 5 ans

 
Le lendemain la finale des 5 ans s’est courue comme toujours très vite peut-être même trop vite pour des 5 ans. Le seul Français en finale, Philippe Lazare (premier du CIR de Compiègne avec Rivage du Poilley (Orlando)) se classe dixième sur les quatorze barragistes. Le titre revient au hongre Always There (Indoctro- Voltaire), déjà champion des cinq ans dans son pays en Hollande, avec la Brésilienne Camila Mazza de Benedito qui travaille en Hollande pour ses naisseurs et propriétaires Tim et Leida Collins. Marchand de chevaux, Tim était auparavant cavalier international pour les Bermudes et son épouse Leida est cavalière de dressage. « Je le monte depuis janvier, c’est un super cheval maintenant, mais au début il était très difficile à monter. Il jetait tous ses cavaliers par terre. » Le vice-champion du monde Westphalien portait un nom français : « Comme il faut ». Il est né chez Ludger Beerbaum qui l’a vendu dès la naissance au propriétaire de Cornet Obolensky. « Sa mère est la fameuse Ratina Z, c’est son dernier produit. Elle devait avoir dix-huit ans quand il est né naturellement car Ludger est contre les transferts d’embryon », expliquait son cavalier allemand Franz Joseph Dahlmann. Le troisième, un autre étalon Cortado (Cassini II x Lorenz), a été acheté à deux ans et demi lors de l’approbation du Holstein. « Nous investissons beaucoup depuis cinq avec mon sponsors Skouboe », explique le cavalier Danois de 23 ans, Andreas Schou.

 
Diamant de Sémilly à l’honneur chez les 6 ans

 
La finale des 6 ans est remportée par et un couple 100% Irlandais. « C’est la première fois qu’un cheval irlandais gagne le championnat du monde des 6 ans ; l’an dernier le Captain David O’brien était deuxième avec un fils d’Heartbreaker. Je monte NLS Colle Al Clover (Aldatus Z x Clover Hil) depuis qu’il a cinq ans. Il appartient toujours à son naisseur qui était présent, Kenny Brian. Cet étalon n’est pas approuvé. Il fera sûrement des Grands Prix », affirme son cavalier Clément Mc Mahon. Il y avait trois produits de Diamant de Sémilly qualifiés parmi les 50 finalistes, et deux se qualifient pour le barrage dont le vice-champion approuvé au BWP, Emerald (Diamant de Sémilly x Carthago Z). « Mon patron, le marchand de chevaux Alex Verloy, l’a acheté il y a trois mois donc cela ne fait pas longtemps que je le monte, mais si tous les Diamants sont comme cela je veux bien tous les acheter. Joris de Brabander (éleveur Belge affixe de Muze) a acheté la moitié quand il était foal à un de ses voisins éleveur. Il a ensuite tourné un peu avec son cavalier, mais il était très vert pour son âge. Il a fait cinquante saillies l’an dernier et une trentaine cette année. Je pense qu’il va être bientôt approuvé en Hollande car il est très demandé », souligne son cavalier Harry Smolders. Les deux fils de Diamant avaient été achetés par Joris de Brabander. Sa fille Karline terminera d’ailleurs sixième avec Elvis Ter Putte (Diamant de Sémilly x Darco). Parmi les 56 SF sur les 751 chevaux engagés on trouve à la troisième place le SF, Quimono de la Roque (Kannan – Quick Star) issu de l’élevage de Michel et Alexandrine Hécart. « Nous l’avons acheté en novembre avec mon conjoint, Jan Tops. Nous avions la moitié avec Michel mais j’ai dû avoir le nez fin car je lui ai racheté son autre moitié il y a seulement quelques semaines. Je n’ai fait que cinq concours avec lui. Il était deuxième à Chantilly. En cinq concours il n’a touché qu’une fois et c’était en plus de ma faute. Il est très froid dans sa tête, respectueux et je pense que c’est un cheval d’avenir. Je vais le former doucement et nous irons courir les 6 ans à Genève », explique Edwina Alexander qui s’envolera pour le Kentucky le lendemain. Trois cavaliers français étaient qualifiés pour la finale des 50 partants. Marc Dilasser avec Qlassic Bois Margot (Arc de Triomphe) et Guillaume Batillat avec Quality du Golfe (Arc de Triomphe) feront une faute chacun. Eric Février avec Question d’Orval (Rosire) sortira avec deux fautes.

 
Pieter Devos remporte les 7 ans

 
Le championnat des 7 ans est remporté face à neuf barragistes par Pieter Devos et Equipharma Dax Van Dabdijhoeve (Desir du Château x Clinton) « Sa mère est la propre sœur d’Utrillo Van de Heffinck. Mes parents ont acheté ce hongre lors des ventes aux enchères de Malines. Il avait été conseillé par Hubert Hamerlinck, le propriétaire de Clinton. Mon coach Dirk Demeersman (ancien cavalier de Clinton) a d’ailleurs les mêmes sensations quand il le monte. C’est un cheval extraordinaire qui peut faire les JO », lance Pieter. Il était déjà deuxième du championnat des 7 ans en Belgique. René Tebbel est vice-champion du monde avec le Holsteiner Cooper (Colman x Limbus). La troisième place est encore occupée par l’Irlande avec Ballypatrick Mystique (Heritage Fortunus) et Greg Broderick. Côté français, Pénélope Leprévost, qui était deuxième le premier jour avec Andora Z (Andiamo), sort avec une faute. Quant à Benjamin Robert il passe a côté de sa finale avec le très bon Perfect de Coquerie (Orlando), douze points.

Jennifer Decamp

À lire également...

Réagissez