Les cavaliers d'obstacles accueillis comme des rois à Roissy

Les Tricolores, à l'instar de Kevin Staut, ont été au centre d'une attention médiatique hors du commun !
Crédit : Johanna Zilberstein

Lundi 22 août - 18h26 | À Roissy-Charles de Gaulle, Johanna Zilberstein

Les cavaliers d'obstacles accueillis comme des rois à Roissy

Des centaines de personnes s'étaient massées à l'aéroport Roissy-Charles de Gaulles, hier après-midi, pour accueillir l'équipe de France de saut d'obstacles. Kevin Staut, Roger-Yves Bost, Philippe Rozier et Pénélope Leprevost ont donc pu savourer leur médaille d'or olympique avec leurs proches et leurs admirateurs.

 - Les cavaliers d'obstacles accueillis comme des rois à Roissy

Dans le même avion, le Qatari Ali bin Khalid al-Thani s'est lui aussi offert un bain de foule.
Crédit : Johanna Zilberstein

Dès 14h, le hall 2E de l’aéroport Roissy-Charles de Gaulle a commencé à se remplir de supporters, grimés aux couleurs du drapeau français. Près d’une heure plus tard, après une évacuation en règles à la suite de la présence d’un bagage abandonné, ce n’est pas les quatre cavaliers de l’équipe de France qui ont pénétré dans le hall mais quelques têtes connues du saut d’obstacles international qui ont pu profiter de cet accueil. Les Qatari Ali bin Khalid al-Thani et Bassem Hassan Mohammed ont ainsi pris quelques instants pour profiter de l’hospitalité à la française. Jean-Maurice Bonneau, entraîneur de Kevin Staut et Philippe Rozier, a également précédé l’équipe, profitant d’un petit bain de foule, tout comme Michel Robert, acclamé par les centaines de personnes présentes.
C'est finalement vers 16h que les supporters de l'équipe de France de saut d'obstacles ont pu recevoir en grandes pompes Roger-Yves Bost, Philippe Rozier, Kevin Staut et Pénélope Leprevost. Accueillis par leurs proches, les nouveaux champions olympiques de saut d'obstacles ont pu savourer ces retrouvailles sous l'oeil des caméras.

’’Ils ont décroché ce titre olympique dans la souffrance’’

’’Ils ont décroché ce titre olympique dans la souffrance’’ - Les cavaliers d'obstacles accueillis comme des rois à Roissy

Le clan Rozier était au grand complet pour accueillir son champion olympique.
Crédit : Johanna Zilberstein

Après quelques étreintes, les quatre cavaliers se sont ensuite dirigés vers le Salon Étoile de l'aéroport, un Roger-Yves Bost quelque peu abasourdi par cet accueil en tête. Là-bas, ils ont tenu conférence, et ont été salués par Serge Lecomte, le président de la Fédération française d’équitation (FFE), évidemment venu les accueillir. ’’Ces médailles sont le fruit d’un long cheminement et d’un travail d’équipe, rendu possible grâce au talent de chacun’’, a-t-il expliqué, avant de passer la parole à Sophie Dubourg, heureuse Directrice technique nationale. ’’J’ai l’impression que ces trois semaines ont duré deux mois ! Malgré les déboires qu’ils ont connus, ils ont su rester formidables, en piste comme en coulisses. C’est une aventure humaine qui restera longtemps gravée.’’ Mais c’est surtout l’émotion de Philippe Guerdat, le sélectionneur national, qu’il faudra noter. ’’C’est très émouvant de voir toutes ces personnes présentes pour accueillir nos cavaliers’’, s’est-il réjoui, la voix encore tremblante. ’’Ils ont décroché ce titre olympique dans la souffrance. Ces derniers mois ont été très difficiles pour tout le monde. Les félicitations doivent aussi aller à Simon Delestre, à qui nous pensons très fort.’’
L’occasion a également été donnée aux cavaliers de revenir sur leur formidable compétition. ’’À l’origine, je n’étais que réserviste, mais le malheur de l’un a fait le bonheur de l’autre, et j’ai su saisir ma chance’’, a expliqué Philippe Rozier, qui a pu entrer en piste grâce au forfait de Simon Delestre, dont le Hermès Ryan des Hayettes était blessé. ’’J’ai essayé d’apporter le maximum de mon expérience à toute l’équipe, et je crois avoir réussi.’’ Kevin Staut, lui, était plus occupé à savourer le moment présent. ’’C’est formidable que vous soyez tous là pour saluer l’exploit qu’a réalisé toute l’équipe’’, avant de repenser à Rio : ’’De l’autre côté de l’Atlantique, c’était vraiment compliqué. Nous sommes tous fiers de ce que nous avons fait, et très heureux de le partager avec vous. C’est peut-être le plus beau moment depuis le podium. J’espère que cette médaille nous motivera et nous poussera à réaliser des exploits. Il faut maintenant profiter de ce moment, car ça n’arrivera pas de nouveau de sitôt… En tout cas, pas avant quatre ans !’’ Le ton est donné !

À lire également...

Réagissez