Peter Flarup marque l'histoire du Grand Complet au Haras du Pin !

Crédit : G2S Photographie/Le Grand Complet

Dimanche 21 août - 21h44 | Johanna Zilberstein (avec communiqué)

Peter Flarup marque l'histoire du Grand Complet au Haras du Pin !

L'engouement spontané du public pour le concours complet français suite aux médailles olympiques récoltées par les Bleus à Rio s'est confirmé dans les prairies du Haras National du Pin à l'occasion du vingtième Grand Complet. L'événement, organisé par l'association Ustica avec le soutien de la Région Normandie, du Conseil Départemental de l'Orne et du Haras national du Pin, a rassemblé des milliers de spectateurs autour de trois cents couples représentant quatorze pays venus se disputer les cinq épreuves internationales du programme. Le Danois Peter Flarup s'impose dans le CCI 3* tandis que Helène Vattier remporte le CIC 3*.

Il venait pour la première fois au Grand Complet et il est reparti heureux avec la ferme intention de revenir l'an prochain. Le Danois Peter Flarup marque l'histoire de l'événement en remportant la vingtième édition, lui qui avait disputé en 2014 les Jeux équestres mondiaux ici même au Haras National du Pin. Installé près de Copenhague, Peter a donc traversé l'Europe pour dominer de bout en bout cette épreuve. Premier au dressage, sans faute au cross hier, Peter disposait d'une avance très confortable avant le test de saut d'obstacles (17.5 pts au total). Il choisit de soigner ses courbes et ses abords avec son grand cheval danois Frankie, ne touchant aucune barre mais terminant avec un peu de temps dépassé. Suffisant pour s'offrir la victoire finale. ’’C'était un bon tour de cross hier avec un cheval vraiment jeune. Les obstacles étaient très bien construits. Le sol était absolument parfait. Les organisateurs ont fait un super boulot avec beaucoup d'eau et l'utilisation de machines. C'est pour ça que les chevaux étaient aussi en forme aujourd'hui, et c'était vraiment important. C'est le premier CCI 3* que Frankie dispute après trois CIC 3*. Je le forme petit à petit pour l'amener vers les prochains Jeux olympiques dans quatre ans. Il m'appartient pour moitié, l'autre appartenant à un très bon propriétaire. Cette victoire est un peu une revanche sur les JEM il y a deux ans où j'ai subi un refus sur le dernier obstacle du cross. Frankie n'a commis aucune erreur sur le saut d'obstacles cette année, alors je croise les doigts pour que cela continue ainsi ! Nous savons que c'est un bon cheval, nous ne voulons donc pas trop le pousser. Il va avoir une pause. Ce n'est pas nécessaire pour lui de courir un autre format long, il disputera sans doute plutôt des courts.’’ Derrière lui, Andrew Hoy a littéralement craqué, ne pouvant empêcher ses deux montures de fauter aux obstacles. L'Australien, vainqueur des CIC 3* et CCI 3* l'an dernier, termine troisième et quatrième respectivement avec The Blue Frontier et Algebra. Un Français se glisse sur le podium à la deuxième place : Sidney Dufresne. Le Grand Complet lui aura porté chance, même s'il commet trois fautes aux obstacles cet après-midi.

Hélène Vattier aux anges dans le CIC 3*

C'est une victoire pleine d'émotion que l'Eurélienne Hélène Vattier s'est offerte cet après-midi dans le CIC 3*, d'autant plus belle qu'elle couronne plusieurs saisons d'efforts et de progrès avec son cheval Quito de Balière. D'ailleurs, Hélène a patiemment construit son succès ce week-end. Douzième du dressage, sans faute au saut d'obstacles, ce qui lui permit de remonter à la troisième place, la Française a tenu bon sur le cross, rentrant sans incident et dans le temps. Ce ne fut pas le cas du Saumurois Didier Dhennin, malchanceux avec ses deux chevaux alors qu'il occupait les première et deuxième places au provisoire. ’’Je suis partie en numéro deux au dressage, or les juges ont besoin de s'étalonner. Toutefois, j'étais contente de ma prestation, le cheval s'est bien comporté’’, a analysé Hélène Vattier. ’’Sur le saut d'obstacles, je sais qu'il faut serrer les courbes pour être dans le temps. Je n'avais pas envie de prendre des points bêtement. J'ai donc serré, cela lui a permis de s'équilibrer. Le tracé et les distances n'étaient pas faciles, il y a eu pas mal de fautes. Je trouvais le cross assez galopant pour mon cheval. Je me suis dit que ce serait le cas pour tout le monde. Le terrain est agréable à monter, il y a de l'espace, ça lui a bien convenu et à moi aussi. Comme mon premier cheval international, Quito était au départ un cheval de club. Très vite son look m'a plu, et j'ai demandé à Nathalie (Carrière, juge international et gérante du centre équestre où travaille Hélène comme instructrice, ndlr) si je pouvais le garder. J'ai pris mon temps depuis ses six ans. Avant d'avoir couru un 3*, il est difficile de connaître les vraies capacités d'un cheval. Quito a déjà couru un CCI 4* à Pau l'an dernier où j'ai essuyé une dérobade et à Badminton où nous n'avons pas bien réussi. Je suis vraiment ravie de cette victoire.’’ La Britannique Emily Baldwin, vainqueur du Grand Complet en 2010, ne put empêcher Rinwood Cooley de rentrer du cross avec 4.4 points de pénalité, laissant sa deuxième place à Maxime Debost, déjà victorieux du CCI 1* vendredi soir. Cédric Lyard, décidément très en forme ce week-end, monte sur la troisième place du podium avec l'Anglo-arabe Qatar du Puech Rouget. Le nouveau champion olympique et vice-champion olympique Astier Nicolas termine quatrième avec Molakai.

Les résultats du CCI 3* ici
Les résultats du CIC 3* ici

À lire également...

Réagissez