La France domine la première édition des Brussels Equestrian Endurance Masters

Crédit : Scoopdyga (archives)

Samedi 20 août - 11h57 | À Bruxelles, Françoise Lefort

La France domine la première édition des Brussels Equestrian Endurance Masters

Pari réussi pour les organisateurs des Brussels Equestrian Endurance Masters, qui ont mis sur pieds la première édition de leur événement. Un concours qui a d'ailleurs bien réussi aux Tricolores, venus nombreux, qui sont repartis avec la première place de la Coupe des nations et sont montés à deux sur le podium.

Les organisateurs ont gagné le pari d’organiser une course de 160km en plein Bruxelles, avec cinq boucles parcourant le bois de la Cambre et la forêt de Soignes, dans un cadre exceptionnel. Douze pays étaient au départ de cette coupe des nations par équipe et en individuel, partie avec quarante-trois cavaliers, dont onze Français. La moyenne horaire fut de 17 km/h sur l’ensemble des cinq boucles pour Vincent Gaudriot, qui a gagné la course avec Tahar du Barthas, une fille de Djinn Lotois et Kamchatka."Je suis resté dans les premiers toute la course. Tahar n’a pas beaucoup de cœur, mais comme je la connais bien, je sais comment la gérer. Je suis très heureux car c’est ma première victoire en 160 km."  Julien Goachet est deuxième avec Ulyssade Coat Frity, et Virginie Atger troisième avec Quersane des Pins. Enora Boulenger est cinquième avec Naiprima de Bozouls et Allan Léon, sixième avec Taila du Roch. La Belge Elisa Arnould, fille de Pierre, co-organisateur de la course avec Nicolas Wahlen, prend la quatrième place et est également médaille d’argent par équipes. Bénédicte Émond-Bon, entraineur et sélectionneur de l’équipe de France, s’est déclarée très satisfaite de la prestation des français : "Ils ont fait une super course et ont ménagé leurs chevaux dans un grand respect. Nous allons en stage à Lamotte-Beuvron, la semaine prochaine pour déterminer la sélection finale des cavaliers qui iront au championnat du monde à Samorin, en septembre prochain. Réponse le 25 août." 
Cette course s’est bien déroulée sur un sol soit dur, soit mou et qui a causé l’élimination de vingt-sept cavaliers principalement pour des boiteries. L’arrivée fut mouvementée, le seul cavalier du Bahreïn présent ayant pris la ligne d’arrivée deux fois à contre sens, et enfin dans le bon sens. Il croyait être premier, bien que Vincent Gaudriot eut franchi la ligne en tête. Finalement, le cheval fut éliminé au dernier vet gate pour boiterie. Un incident regrettable, car il fut le seul à commettre cette erreur.

À lire également...

Réagissez