''J'ai découvert un Rêveur plus en forme que jamais'', Kevin Staut

C'est un Rêveur de Hurtebise*HDC encore frais et concentré que Kevin Staut a présenté aujourd'hui.
Crédit : Scoopdyga

Vendredi 19 août - 17h14 | À Rio, Yeelen Ravier

''J'ai découvert un Rêveur plus en forme que jamais'', Kevin Staut

Deuxième des trois Français à prendre part la première manche de la finale individuelle des Jeux olympiques de Rio, Kevin Staut a bouclé un bon parcours. Associé à Rêveur Hurtebise*HDC, le Normand a quitté la piste avec faute sur le vertical numéro six. Rien n'est perdu pour le champion.

Tout comme depuis le début de cette semaine olympique, c'est un Rêveur de Hurtebise*HDC concentré, mesuré et frais qui s'est produit sur le stade de Deodoro. Kevin Staut, après avoir signé le double zéro dans la Coupe des nations, a ici écopé d'une barre sur le vertical numéro six. Il s'avoue tout de même déçu, mais satisfait de l'alezan, qui semble décidément bien dans le coup. "Je suis déçu parce que Rêveur est encore en pleine forme. Il a très bien sauté. Il était vraiment disponible sur tous les aspects techniques du parcours. J'ai essayé de ne pas me faire piéger sur la rivière, et je pense que j'aurais un peu plus exagérer le travail pour aller sauter le vertical d'après. Dans une finale olympique, il ne faut négliger aucun saut. Je ne dis pas que je l'ai fait mais je pense qu'il y a une vraie explication à cette faute.

Il y a une belle densité de sans-faute dans cette première manche donc la seconde va être beaucoup plus dure. Du coup, cela laisse peut-être une petite chance pour les cavaliers à quatre points. La quantité de sans-faute était facilement prévisible en reconnaissant la piste. Il pouvait y avoir des pièges que l'on ne soupçonne pas, mais à reconnaître, ça n'avait pas l'air trop dur. Je pense que la plupart des cavaliers ont fait le même constat. Le chef de piste va être obligé de durcir la seconde manche. Tout va être plus compliqué. Dans une finale comme celle la, l'inverse aurait été mieux. Avoir une première manche difficile, et la pression fera de toute manière son effet dans la seconde. On ne peut pas dire qu'il se soit raté non plus. En plus, les chevaux sautent vraiment tous très bien.

Franchement, nous n'avons pas trop fait la fête après notre médaille. Nous avons passé beaucoup de temps à répondre aux médias. Nous ne nous sommes pas couchés si tard. Moi, l'objectif principal était de participer à la médaille par équipes. J'ai découvert un Rêveur plus en forme que jamais donc j'ai une satisfaction personnelle en plus qui est énorme. Il a été fabuleux dans la Coupe des nations, encore aujourd'hui. Je vais essayer de faire du superbe travail dans cette deuxième manche, tout est encore possible !"

À lire également...

Réagissez