Treize candidats pour trois médailles!

Roger-Yves Bost et Sydney Une Prince portent désormais les espoirs de la France!
Crédit : Scoopdyga

Vendredi 19 août - 17h26 | À Rio, Sébastien Roullier

Treize candidats pour trois médailles!

Dans un peu plus d’une heure, ils seront vingt-sept à s’élancer dans la seconde manche de la finale individuelle des Jeux olympiques de Rio, au stade équestre de Deodoro. Sur un parcours moins sélectif que prévu, treize couples sont parvenus à signer le sans-faute. Treize… pour seulement trois médailles. La tension sera énorme!

Douze hommes et une femme lutteront cet après-midi en quête du titre suprême sur le rectangle de sable de Deodoro. Sur les trente-cinq couples au départ ce matin de la première manche de la finale individuelle des Jeux olympiques de Rio de Janeiro, treize sont parvenus sans encombre à bon port. On attendait un parcours plus sélectif, plus exigeant, seules huit paires l’ayant bouclé avec huit points ou plus, mais le suspense n’en sera que plus grand.
Les heureux élus s’élanceront dans cet ordre après le passage des douze concurrents à quatre points et des deux paires à un point :
- Le Britannique Nick Skelton sur Big Star ;
- L’Australienne Edwina Tops-Alexander sur Lintea Tequila ;     
- Le Néerlandais Jeroen Dubbeldam, double champion du monde et d’Europe en titre, avec SFN Zenith ;
- Le Suisse Martin Fuchs sur Clooney 51 ;
- Le Suisse Steve Guerdat, champion olympique en titre, sur Nino des Buissonnets ;
- L’Espagnol Sergio Alvarez Moya sur Carlo 273 ;
- Le cheikh qatarien Ali al-Thani sur First Devision ;
- L’Allemand Christian Ahlmann sur Taloubet Z ;
- L’Allemand Daniel Deusser sur First Class van Eeckelghem ;   
- Le Français Roger-Yves Bost sur Sydney Une Prince ;   
- L’Américain Kent Farrington sur Voyeur ;
- Le Suédois Peder Fredricson sur H&M All In ;
- Et le Canadien Éric Lamaze sur Fine Lady 5 ;
Rien ne va plus, faites vous Jeux! Pourvu que ce second tour, raccourci à dix obstacles, soit un peu plus sélectif tout de même.
 
Fabuleux Bosty !
 
Trois Français étaient en lice ce matin. Premier à s’élancer, Philippe Rozier a signé un nouveau très beau tour avec Rahotep de Toscane. Hélas, le cavalier de Bois-le-Roi n’a pu éviter une faute à la rivière, comme mercredi. Quoi qu’il arrive désormais, il a déjà plus que réussi ses JO en ayant pleinement contribué à la médaille d’or française dans la finale par équipes d’avant-hier. Deuxième Tricolore en piste, Kevin Staut a retrouvé un Rêveur de Hurtebise*HDC aussi bondissant et aux ordres que les jours précédents. Malheureusement, l’abord pas idéal de l’étroit vertical numéro 6 a privé les nouveaux champions olympiques par équipes d’un sans-faute. Roger-Yves Bost, lui, a de nouveau fait preuve d’un sang froid absolument incroyable sur une Sydney Une Prince toujours aussi spectaculaire et généreuse. Cet après-midi, Bosty aura donc l’opportunité d’offrir une quatrième médaille à la délégation française.
Parmi les favoris au podium, quelques-uns ont déçu à l’instar de l’Ukrainien René Tebbel, pénalisé par le chronomètre avec un excellent Zipper, de la Portugaise Luciana Diniz, qui a craqué sur le dernier obstacle avec Fit For Fun 13, du Néerlandais Harrie Smolders, qui a lui craqué sur le premier, des Brésiliens Pedro Veniss et Doda de Miranda, battus respectivement sur la sortie du triple et le délicat vertical 6 avec Quabri de l’Isle et AD Cornetto K, du Néerlandais Maikel van der Vleuten, défaillant sur le dernier vertical avec un VDL Groep Verdi TN un rien fatigué, et surtout de l’Allemande Meredith Michaels-Beerbaum, qui a vécu une grosse frayeur en s’écrasant dans l’oxer 1 avant d’abandonner cent mètres plus loin.

À lire également...

Réagissez